Mécanhumanimal : de rouille et de chair

Des hybrides mécaniques, à la fois sauvages et monstrueusement humains. Pour inaugurer sa première rencontre avec un illustrateur, le Musée des Arts et métiers n’aurait pu désigner meilleur candidat qu’Enki Bilal. Traversée d’un univers fantasmagorique et angoissant, Mécanhumanimal explore les rapports obscurs entre l’Homme et le progrès scientifique, faisant étrangement écho aux ambivalences de notre propre humanité.

Mecanhumanimal
Mécanhumanimal, à voir du 4 juin 2013 au 5 janvier 2014 au Musée des Arts et Métiers à Paris.

Célébration du transhumanisme, où du rêve originel de l’ « homme augmenté ». Si le néologisme Mécanhumanimal s’est imposé à Enki Bilal « comme une évidence », aucun doute qu’il a su semer la confusion chez certains spectateurs. « Le musée est un ensemble de rencontres par la mécanique autour de l’inventivité humaine, et l’Homme n’est jamais loin de l’animal qu’il a été ».

Conçu comme un dédale faisant dialoguer les planches de bandes-dessinées avec des objets détournés de leur fonction d’origine, ce parcours transgresse les frontières du réel pour y greffer la signature prophétique de Bilal. « J’ai choisi des objets qui m’attiraient par leur esthétique ou par leur fonction, et certains ont à voir avec mon univers, ou bien se trouvent réinterprétés, comme par exemple le turboréacteur ATAR qui devient la capsule de Nikopol ». Inattendue, futuriste et empreinte d’une poésie sombre et violente, cette exposition gagnerait pourtant en clarté si elle était moins anarchique, tant l’ambiguïté thématique se suffit amplement à elle-même.

« La mécanique, les machines (…) présentées ont beaucoup emprunté au physique, à la morphologie de l’humain et de l’animal. »

Sorte de Frankenstein des temps modernes, le Mécanhumanimal témoigne du fantasme ultime de vouloir dépasser les lois biologiques bridant les aspirations de l’Homme. Plus vite, plus haut, plus fort. Rappelant au premier abord les créatures mythologiques qui nourrissent l’esthétisme de Bilal, cet étrange hybride n’est au final que le reflet d’une quête inassouvie, du désir constant de gagner en performance anatomique. Miroir inquiétant du décalage persistant entre la réalité du corps et l’image que l’on souhaiterait en projeter.

 

Publicités

17 réflexions sur « Mécanhumanimal : de rouille et de chair »

  1. très intéressant, j’aurais bien aimé jeté un œil, malheureusement j’habite un peu loin !
    merci d’être passée sur mon blog ! oui, ça fait un plat assez lourd au final, assez savoyard, et justement, je pense qu’il serait parfait pour pique-niquer à la neige, en tout cas mieux que lors d’une réception entre amis 😉
    bonne journée !

  2. Franchement j’aime deja pas le film robocop alors se taper des histoires sans queue ni tête sur des zlurps degainant leur pistolet lazer pour aneantir le mohaï des profondeurs , très peu pour moi

    1. Serge, votre commentaire m’a fait bien rire, mais réduire l’univers d’Enki Bilal aux péripéties de Robocop me semble quand même un peu réducteur. Après c’est sûr, il faut aimer la science-fiction et ce genre d’ambiance pour apprécier. Merci de votre passage !

  3. J’habite si loin. Cela m’aurait vraiment plu de voir l’expo. L’homme est un grand visionnaire. Cela me fait penser à Mark Gasson et son expérience de puce sous cutanée qu’il a lui même contaminée en lui inoculant un virus informatique. Merci pour le partage Polina

  4. Est-ce que ces créatures sont amphibies ? Comment réagissent-elles au contact de l’eau ? Avant de me lancer dans cette folle aventure, je voudrais m’assurer que je pourrai continuer à prendre une douche sans rouiller.
    Pour boire, j’arrive à me passer de l’eau mais je me vois mal me laver à la bière…
    😕

  5. Ça a l’air super intéressant! Très chouette article! 🙂

    Haha et le déguisement de poulet était aussi un de mes préféré! Il m’a fait trop rire! Et danser avec un poulet géant, c’est trop la classe! ^^

    Bises!

  6. Ca semble très intéressant ! Je n’avais lu qu’un entrefilet assez minable qui n’entrait pas vraiment dans le vif du sujet, mais ton article me donne envie de faire le déplacement (surtout que ce n’est pas bien loin de chez moi). Merci !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s