Par-delà les croyances

9782841117024Un antidote à la grisaille. Ouvrir L’Âme du Monde, c’est se replonger avant tout à l’essence même de l’être humain, au plus profond de son « moi » intérieur. Un bol d’air. Huit sages, de par le monde, se retrouvent réunis dans le monastère tibétain de Toulanka à la suite d’un rêve étrange. Tous sont de traditions philosophiques et spirituelles différentes : ils n’en vont pas moins dispenser un enseignement unique, sept clés de la sagesse en guise d’héritage au monde à venir. Un socle de savoir-vivre à l’aube de grands bouleversements. «Tant que nous n’aurons pas découvert notre vocation, nous serons d’éternels affamés ». Si le conte initiatique aurait pu facilement tourner en fable naïve, Frédéric Lenoir parvient à créer un récit lumineux et apaisant, qui élève son lecteur autant qu’il l’oxygène. A la fois dense, concis, et d’une noble précision, l’ouvrage résume à merveille les préceptes de la sagesse humaine, au travers de paraboles et d’expressions criantes de vérité comme de poésie. Quitte à gommer, au passage, les spécificités de chaque confession : la vérité n’est-elle pas une après tout ? « Le désir de l’homme est mimétique : il désire toujours ce que l’autre possède. Connaissez-vous la différence entre l’enfant et l’adulte ? La taille de son jouet. » Si les sceptiques préféreront voir en ce livre une compilation de maximes infantiles, les esprits délicats seront touchés par l’allégorie du sacré, présente en filigrane des aquarelles de la nouvelle édition illustrée. Dans la lignée de l’Alchimiste ou de Jonathan Livingston le goéland, ce roman a le don d’apaiser les âmes vagabondes, étanchant leur soif et les reconnectant à la force créatrice universelle. Plénitude délivrée de toute attache.

Advertisements

21 réflexions au sujet de « Par-delà les croyances »

  1. Ca me donne bien envie de me lire et de faire une cure de spiritualité et de réflexion, j’ai parfois l’impression que le monde en manque beaucoup…
    J’écris un blog à propos du voyage et de ce que c’est de vivre à l’étranger (à Madrid plus précisément). Ca serait génial si tu pouvais passer y jeter un coup d’oeil et me donner ton avis. Merci d’avance et bonne continuation
    http://journeyofalonelybird.blogspot.com.es/

  2. Bonjour,

    J’avoue, c’est tentant, d’autant que l’on ma beaucoup parlé de cet auteur. Mais j’ai un peu peur de trouver du contenu qui me semble déjà lu ou entendu ailleurs.

    Cela dit, la présentation est très claire.

  3. Bien plus profonde qu’elle n’y paraît cette différence entre l’adulte et l’enfant, sur la base de la grandeur du jouet. Et que dire, si nous parlions de hochet !
    Joli billet qui pousse à la découverte 😉

  4. J’ai beaucoup aimé aussi.
     » Nos âmes ont des besoins invisibles pour les yeux du corps. Elles se nourrissent de la beauté du monde, du chant d’un oiseau, d’un rayon de soleil sur la neige »

  5. C’est la phrase : »Quitte à gommer, au passage, les spécificités de chaque confession : la vérité n’est-elle pas une après tout ?  » qui me fait penser à cette a-religion, le shintoïsme. Tout est dieu, les kamis, divinités surnaturelles, fourmillent par millions, 8, de mémoire.

    Le shintoïsme est essentiellement polythéiste, au cœur duquel le caractère sacré de la nature est essentiel, ce profond respect qui s’en suit définit alors la place de l’homme dans l’univers, un simple pion sur le grand échiquier de l’Univers.
    Ce qui me pousse à dire que balayer les différentes religions n’est, peut-être, pas un mal. Malgré qu’il me reste un vieux fond de catho-tradis… :o)

  6. Et moi, je suis enthousiaste et je le lirai avec joie. Déjà, » L’Âme du Monde » est un tire magnifique et quoi de plus beau que de « se replonger avant tout à l’essence même de l’être humain, au plus profond de son « moi » intérieur. »
    La Vérité coule toujours de la même Source et ne délivre que le message d’amour et de la sagesse.
    D’ailleurs, j’ai un respect profond pour Frédéric Lenoir et tous ses livres, ses actions, aussi bien humanistes, écologiques, économiques ou autres, toujours dirigés vers « La guérison du monde »
    Merci, Polina pour ta belle présentation de ce livre précieux

      1. Disons que j’ai été surpris, mais pas de souci de mon côté. Mais oser me comparer, moi, le divin blh, à ce fichu bhl…
        En fait, mon pseudo et la contraction de l’initiale de mon prénom et des secondes de mon nom. Je le traîne depuis des lustres sur la planète du net.

        Comme je le rappelais à une jeune amie, les évènements, les gens ne sont jamais ce qu’ils ont envie de croire, souvent, on se trompe et la chute fait très mal, mais si c’est avéré, c’est la un bon moment de bonheur.

        J’ai grand plaisir à vous lire, et la fraîcheur qui se dégage de vos articles, ainsi que ceux des commentaires, n’a d’égale que leur subtile perspicacité.
        Et donc, ne voyez aucun ombrage à ma réaction un peu déplacée, je l’avoue.
        Mea culpa.
        A bientôt de vous lire
        (Oui, je sais, pas de big bisous, que j’exècre également. :o) )

      2. Messieurs, pour ce qui est du 7,5°, si vous aimez le vin rouge cela pourrait être le début d’une grande histoire d’amitié ! Blh, (et non BHL, j’ai bien imprimé :)), votre adorable commentaire me va droit au coeur. Je lèverais mon verre ce soir à votre santé, tiens !

  7. « en les reconnectant à la force créatrice universelle. Plénitude délivrée de toute attache. » J’aime ta conclusion. Ça me donne envie de le découvrir (et ce malgré l’Alchimiste – que je n’ai pas lu d’ailleurs).

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s