Miroir, mon beau miroir…

« L’enfer, c’est les autres. » Sortie de l’encrier de Jean-Paul Sartre, cette phrase n’a jamais été autant d’actualité qu’aujourd’hui. À l’heure où tyrans et pervers narcissiques se bousculent au balcon, la suprématie du « moi » gagne du terrain sur le relationnel. Parfois même, sur l’Autre avec un grand A. Si l’explosion du vampirisme sentimental ne fait que cristalliser le mal de l’époque, la pathologie dépasse bien souvent le domaine médical. Et vire à l’effet de mode, en témoigne l’impressionante couverture médiatique du « PN ».

MiroirEntre médias sociaux, téléréalités et autres courses à la gloriole, que reste-t-il du compromis affectif quand la toute-jouissance du moi se suffit à elle-même ? Pas grand chose. Pourquoi se forcer après tout, « qui m’aiment me suivent » dans cet onanisme de l’ego ! Si le Narcisse avait son charme en la figure de Dorian Grey, il devient vite insupportable sous les traits d’un « Monsieur tout le monde ». Loin de moi l’idée de cracher mon venin gratuitement, car l’amour-propre s’avère parfaitement sain lorsqu’il permet l’accomplissement personnel et l’éveil. À l’image du sucre, il mérite un savant dosage ; point trop n’en faut. Tourné désormais en véritable psychose, rien d’étonnant à ce que certains enchainent les déboires amoureux comme les mouchoirs, leur relation se résumant au reflet d’un ego embelli. Illusion réconfortante et ô combien flatteuse d’un « c’est moi que j’aime à travers toi ». Si nous sommes tous des nombrilistes en puissance, en proie aux états d’âme et intransigeants quant à notre propre perfection, encore faut-il pouvoir l’être pour de meilleures raisons qu’un agrégat de « duck faces » posté sur les réseaux sociaux. Tel le ridicule, le narcissisme est un art qui se pratique avec l’élégance du second degré.

Advertisements

41 réflexions au sujet de « Miroir, mon beau miroir… »

  1. Un article très bien écrit, avec des mots posés où il le faut comme d’habitude… Problème de société, et encore plus en France selon moi… J’ai lu un commentaire très vrai sous ton article, le phénomène du « je vis, j’expose » via ces réseaux sociaux, qui ne font que nous désocialiser…
    A bientôt,
    Laury

  2. L’égo, toujours l’égo. Une vraie course à qui est mieux que qui. A qui vaut plus que qui… Les réseaux sociaux n’ont pas que du positif! Merci l’ère du numérique pour cette hyper-extension du narcissisme qui à mon sens, est présent depuis la nuit des temps (ou presque).

  3. vous êtes encore bien jeune , vous allez voir au fil des années vous allez vous construire un mur de defense , une sorte de bunker , et à un moment il faudra abattre ce mur et vous montrer tel que vous êtes vraiment , mais alors vous vous rendrez compte que vous avez tout foiré et que vous êtes passée à coté de l’essentiel , un gros ratage , il y a encore du chemin à faire mais c’est pareil pour tout le monde , pas le temps de dire ouf nous voila deja sous terre , dans une boite

  4. Je suis toujours émerveillée par la justesse et la subtilité de tes analyses si pertinentes, Polina. Tu sais mettre la lumière sur les déviances de notre société.
    Je crois, que la narcissisme a toujours existé, la preuve, le mythe dont il porte le nom mais à mon avis, cette exacerbation est due au fait que notre société cultive l’individualisme à outrance, la compétition, dès le plus jeune âge et l’oubli complet de toutes les valeurs collectives et surtout du fait que nous sommes tous liés.
    Je rajouterai également le manque désespéré de l’amour et d’estime de soi, que l’on tente d’enrayer par ce besoin d’un « quart d’heure de célébrité » (dixit Andy Warhol), soit il ridicule ou pathétiquement désespéré.
    Tu le dis bien : « l’amour-propre s’avère parfaitement sain lorsqu’il permet l’accomplissement personnel et l’éveil » et celui-là, nous ouvre aux autres, permet le véritable échange et conduit à l’empathie, la compassion et le respect de l’autre.
    Les relations « mouchoir » ou celles où le partenaire devient juste le miroir valorisant relèvent des mêmes problèmes : le manque d’amour et de la reconnaissance de sa vraie valeur.
    Merci pour ta lucidité et ton élégance…

  5. Le narcissisme existe depuis la nuit des temps, la preuve : les mythes qui y font allusion, à commencer par celui de Narcisse lui-même !
    Si la chose a l’air si exacerbée aujourd’hui, cela vient tout simplement des moyens qui sont mis à notre disposition (appareils photos numériques, smartphones, réseaux sociaux, etc.). Les « selfies » sont tellement plus faciles et rapides à réaliser et à diffuser au plus grand nombre qu’une statue taillée dans le marbre… et, pourtant, l’intention de départ est la même.

  6. Oh mais que oui !!! Je suis complètement d’accord avec toi ! Dès « je » j’envoie partout à tout vent !!! J’avoue que je m’agace un peu avec ces je ! Le jeu du miroir … suis-je comme çi comme ça ? Mais c’est sur FB que le narcissime est flagrant ! J’en vois même qui prennent plusieurs identités afin de se congratuler si ! si ! et c’est assez amusant à observer quand on sait que nous sommes tous dotés d’un ADN unique et celui de l’expression écrite l’est aussi ! Bravo j’aime bien tes petits coups de gueule si bien écrits !!! Ton ADN écrit est unique … Continue !!! Ce n’est pas pour te caresser le poil ! Non non !

  7. Je pense que le terme « pervers narcissique » est galvaudé , je ne suis pas certaine que le nombre des personnes frappées par cette maladie a explosé mais plutôt l’utilisation du terme pour qualifier des actes égoistes.
    Ce sont des Narcisses qui nous entourent de plus en plus.
    A la lecture de ton article , je me pose la même question pourquoi le MOI est il si écrasant aujourd’hui ?

  8. Je viens de passer 15 jours de vacances en tour operator dans l’ouest de l’Australie et j’ai été estomaquée par le rituel photo Facebook… Nous sommes passés par une gorge où nous devions nager donc impossible d’emmener les appareils électroniques… Ça a été un choc pour mes compagnons de voyage : comment prouver qu’ils y sont vraiment allés sans photo d’eux devant la cascade ?
    Il semble que beaucoup d’adultes vivent désormais au travers du regard des autres. C’est un peu triste ce blocage dans l’adolescence qui empêche d’accéder à la maturité affective et intellectuelle.

  9. Je butte sur « PN »… S’agit-il du fameux journal Paris-Normandie ? Non, certainement pas. Alors, je suis allé sur Google pour explorer d’autres pistes :
    – Puissance Nintendo. Non, ça ne doit pas être ça.
    – PicoNewton, non plus…
    – Pervers Narcissique. Je l’ai tout bon ????

      1. J’y crois pas t’es trop fort, je n’avais même pas fait le rapprochement ! Reste plus qu’à espérer qu’il ne s’agit pas d’un lapsus révélateur !

      2. C’est curieux, tu me dis « tu » ici et vous me vouvoyez sur mon blog. Heureusement que je suis biliingue sinon je pourrais penser que les interlocuteurs sont différents.
        😎

  10. je pense que l’homme a toujours été egocentrique, et aimé le pouvoir, aimé paraitre etre le plus beau le plus fort, raison aussi de guerre, ou de descrimination,
    le Roi soleil par exemple, et les precieuses ridicules que Molière a décrit ,plus tard les bourgeois, et puis les fameuses stars, stars qui veut dire etoiles, donc presque proche d’un Dieu, alors on vénère et on veut ressembler à ceux qui brillent , notre société suite aux médias a sans doute accentué ce fait, et les jeunes s’y perdent, lorsque on leur demande tu veux faire quoi plus tard ? réponse passer a la tv,
    mais néanmoins malgré cette forme d’égo, il y a aussi tout de même beaucoup d’action humanitaire, je le vois dans les blogs aussi, donc cela me rassure et je me dis l’homme n’est pas si terrible, je vois lors des catastrophes les hommes aider les autres hommes,
    j ai l’impression qu’il y a plusieurs forme d’égo finalement
    et si on s’aime pas soi même on est pas équilibré non ? donc comme tout il faut juste la bonne dose , tout exces ou manque est nefaste,
    bon je sais pas si je suis bien dans le sujet,

  11. C’est vrai qu’il y a un gros décalage entre, d’une part, ce que notre société permet comme développement à l’individu et donc de l’idée qu’il a de sa propre valeur, et d’autre part, la difficulté pour toutes les individualités qui composent cette société de se faire une place au sein de ce groupe qui soit en adéquation avec l’idée qu’elles ont de leur propre valeur. D’où le besoin, notamment via l’identité numérique, d’acquérir une certaine reconnaissance, existence.

  12. comme tu le dis: « point trop n’en faut » : ce qui manque à tous ces gens qui s’exposent trop, c’est le recul, la réflexion, la projection….S’ils passaient par toutes ces étapes, ils seraient plus modérés!

  13. Bel article, comme toujours !
    Tous ces télé-réalité et réseaux sociaux permettent aux uns et aux autres de vivre leur narcissisme en public. Mais est-ce pour autant il y en a plus qu’avant ?

  14. Pour moi, ce qui créé le narcissisme et ce rapport au « moi », ce sont les réseaux sociaux. Je pense notamment à Facebook (qui pour moi est totalement has been aujourd’hui). Mais le but de Facebook, c’est quoi ? On met d’abord une photo de nous à la plage, à la fac, en vacances, en soirée. On expose notre intimité sur l’espace public numérique. Cette barrière de l’intimité d’environ 1m que nous laissons entre nous et les autres dans la réalité est complètement brisée dans la virtualité. Et comme beaucoup de monde aime cette photo de nous au bord de l’eau, on fini par l’aimer, on fini par s’aimer.
    Le second but sera d’avoir le plus d’abonnés possibles. Ma vie est géniale, je l’expose, je suis géniale et je vaux la peine d’être aimée parce que « regarde, j’ai 340 abonnés ». On créé alors une véritable communauté, NOTRE PROPRE communauté. Le « moi je » est né.
    Les réseaux sociaux ont créé un espace de collectivité qui brise l’individualisme social, c’est super, mais ils ont également engendrés des égocentriques.
    Je crois que l’Homme est juste en quête de reconnaissance sociale.
    Ton article est vraiment très intéressant et très bien écrit ! J’ai adoré et ce sujet est passionnant car nous sommes en plein dedans ! 🙂

  15. Le narcissisme c’est le problème des femmes trop jolies…difficile de ne pas se voir quand tous les hommes se retournent à votre passage, n’est ce pas ? Remède porter un bonnet et un pantalon large et de gros pataugas !
    Les hommes y trempent aussi de plus en plus. Il n’y a cas regarder les pubs…
    J’ai appris le « duck faces » aujourd’hui ! J’ai la nostalgie des zazous au moins il faisait des pitreries artistiques !

  16. Culture de l’égo d’une part mais assimilation des identités d’autre part, un soupçon de terreur sécuritaire, on obtient à feu doux une société comme un agrégat de personnes seules, isolées mais très occupées à la culture de l’égo d’une part…

  17. Je ne pense pas pouvoir tout expliquer mais je pense que le monde du travail a accentué cet égo, ce narcissisme (se vendre). Le fait que le monde du travail soit si inaccessible et non épanouissant, conduit à chercher des métiers de « plaisir » comme chanter, jouer, animer…. Participer à une émission de téléréalité permet parfois de gagner plusieurs smics en quelques mois. Il y a un manque de reconnaissance ambiant et les gens ne s’écoutent plus dc Facebook devient un moyen d’exister aux yeux des autres.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s