Masculin/Masculin : à en « perdre son froc »

Que toutes celles qui veulent se rincer l’oeil se donnent rendez-vous sur la Rive gauche. Après s’être offert un lifting intégral, le Musée d’Orsay continue son « opération séduction » jusqu’au 2 janvier, à grands renforts de fessiers rebondis. Aux antipodes d’une époque où la nudité est essentiellement féminine, la rétrospective Masculin/Masculin met à l’honneur pour la première fois en France les plus beaux spécimens de virilité. 

masculin

À poil, le Musée d’Orsay ose un pari culotté. Troquant les poitrines laiteuses contre une armée de sexes libidineux, l’exposition confronte sans complexes les représentations de nus masculins sur plus de deux siècles d’art. Achille, Prométhée et Hercule se disputent la vedette sur fond de muscles et de testostérone, mis en scène dans des décors aussi éclectiques que poignants. S’il n’est pas rare d’entendre glousser entre deux tableaux, c’est avec amusement que l’on observe les Messieurs détourner les regards de leur partenaire des oeuvres qu’il jugeraient trop explicites. Le fameux « membre » n’a pourtant pas de quoi faire pâlir, qu’il soit atrophié ou dissimulé sous quelque draperie.

Glorifié en héros, le corps masculin devient le miroir magnifié de l’artiste narcissique, cherchant à peindre son « moi idéal » et s’identifiant aux figures mythologiques. De la religion à la nature et en passant par les dieux du stade, le traitement thématique montre à quel point l’idéal classique perdure encore de nos jours, la statue La vie active d’Arno Breker en étant le plus bel exemple. Transgressant l’ordre établi et poussant le fantasme à l’extrême, l’épopée érotique prend subitement fin une fois observée sans complaisance, à la manière de Ron Mueck avec son Père mort en taille réduite. Dégarni, flasque et rabougri, le corps humain n’a jamais semblé aussi pitoyable et touchant que dans le repos éternel.

Si certaines oeuvres valent le détour à elles seules, le Musée a souhaité mettre le paquet pour dépoussiérer son image d’un revers. Au vu du florilège de scènes de drague gays dépeintes dans la dernière salle, on soupçonnerait presque une volonté de choquer le bien-penser des bourgeois parisiens. Une quête de scandale couronnée par de nombreux sourires féminins au sortir de l’exposition.

Advertisements

34 réflexions au sujet de « Masculin/Masculin : à en « perdre son froc » »

  1. La nudité masculine reste très idéalisée malgré tout. A part les tableaux de Lucian Freud et le plagiat amusant et intéressant de l’Origine du monde de Courbet par Orban, ça reste visible par tous les publics. La scénographie est excellente et il y a beaucoup de grands formats ce qui rend la visite très agréable. Beaucoup de tableaux de peintres « secondaires » conservés dans des musées de province et qu’on (re) découvre. C’est vraiment une excellente exposition.

  2. En tous les cas je trouve ça bien que les musées se lancent dans de nouvelles approches, il faut sortir des (magnifiques certes) mais classiques rétrospectives Monet / Chagall et autres expos « La Normandie et les impressionnistes » 🙂

  3. Quelle déception cette expo (d’ailleurs, je me suis maintes fois demandé : pourquoi cette expo? la question reste en suspens) mais c’est vrai que certaines œuvres valent le détour.

  4. en visite à Paris dans quelques jours, j’avais repéré l’expo… je l’avais noté dans mes carnets mais je crois que moi aussi je vais aller « prendre la mesure » de cette exposition … 😉

  5. A y réfléchir (le verbe est un peu fort), cette affiche est quand même étrange. On voit deux splendides éphèbes, le crâne orné d’un couvre-chef qui ferait pâlir bien des super-héros (des temps modernes ou pas), alors que le reste de leur corps est exhibé presque intégralement nu.
    Mais en écrivant ces mots, je me rends soudain compte que c’est aussi le cas pour mon délicieux petit gravatar. J’ai également troqué le slip contre un bonnet…
    😳

  6. j’ia aimé dee nomnbreuses oeuvres (dont la sculpture de mueck!!!)
    et oui l’affiche déjà est une belle opération de com…
    en tout cas, j’ai recommandé cettee xpo à plein de proches!
    des bises

  7. Il est rigolo ton titre Polina , et trop beaux ces deux premiers gars nus …mais quelle tragique fin d’exposition avec le mort en taille réduite 😦 alors profitons des plaisirs charnels avant que de trépasser …

  8. provoc à l’égard de la bourgeoisie ou prise de position dissimulée à travers l »iconographie, qu’importe la motivation pourvu qu on ait l ivresse 🙂 tres bel article, je pensais aller voir cette expo aussi

  9. moi cela me choque pas, c’est une expo sur le nu masculin pas que sur son sexe,
    même si il est livré avec, lol,
    mon père peignait mon oncle aussi et ma soeur est sculpteur, bref dans les ateliers il y a des modèles hommes et femmes, on est pas là à les mater,
    enfin c’est de l’art, le thème c’est le nu masculin dans la peinture, donc c’est interessant, car dans cette expo il y a plusieurs tendance et époque, et courant artistique, voilà l’interessant de cette expo,
    mais des nus je sais pas mais on en voit partout au louvre des hommes sur le radeau de la méduse, des hommes au combat, des sculptures egalement dans le parc de versailles, (et puis on se servait d’hommes nus comme modèles pour peindre des nus féminins, et voui, d’ou leur carure remarquez bien au passage)

    sur les amphores grec il y avait dejà des hommes nus, et puis Jesus hein ? il est presque nu et on le voit dans toutes les eglises et cela gêne pas ?
    petite ma fille un jour m’a demandé, mais maman pourquoi il est habillé en tarzan Jésus, lol,
    non mais l’expo fait parler d’elle car c’est la façon dont on en parle,

  10. Comme tu t’enflammes…
    « Masculin/Masculin : à en « perdre son froc ». En as-tu perdu ton latin face à ces figures mythologiques bien plus membrées qu’on ne l’avait jamais soupçonné ?
    « le Musée a souhaité mettre le paquet ». Y’a-t-il une référence au spectacle de Bigard ou aux attributs habituellement dissimulés sous le slip (voire une feuille de vigne à l’époque) ?
    😎

    1. Heureusement, il m’en faudrait bien plus pour perdre mon latin 🙂 ! On va dire que le sujet incite spontanément aux jeux de mots faciles, difficile de résister à filer la métaphore jusqu’au bout !

      1. Tes jeux de mots ne sont jamais faciles, Polina mais bien sophistiqués…
        Pas besoin de me « rincer l’œil » mais « choquer le bien-penser des bourgeois parisiens » me va à merveille 😀

  11. J’aurais aimé aller voir cet expo ! Et pour tout te dire c’est l’annonce du thème de cet expo qui m’a décidé à me mettre à la peinture à l’huile … Ma première toile est la reproduction d’un nu masculin extrêmement virile …(Si tu remontes sur mon blog tu devrais le trouver !) je le voulais fort et musclé ! En fait je l’ai montré à un monsieur rencontré par hasard en Bretagne lors de mes dernières vacances et lui s’est exclamé en me disant « surtout ne retouche pas … c’est une magnifique radiographie d’orgasme masculin ! » Se moquait-il ? Peu importe puisqu’il n’est pas resté indifférent à ma première oeuvre ! En fait, j’avais trouvé plusieurs modèles dont un, un peu coquin je l’avoue… J’avais un penchant pour celui-ci mais finalement la peur des « bien pensant » de mon atelier ! Je n’ai pas dit mon dernier mot ! Je le ferai peut-être seule chez moi ! En fait, je ne comprend pas ce tabou à notre époque concernant le nu masculin alors que fleurit la féminité un peu partout sur nos murs et pas seulement dans les expos ! Les hommes gloussent-ils devant la beauté féminine ? Non je crois que cela les fait rêver ! Pourquoi les femmes glousseraient devant la virilité ? C’est un peu hypocrisie que tout cela …. car en fait elles aiment ! Ne rêvent -elles pas d’avoir un Apollon près d’elles ? @ presto Polina

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s