Le triomphe de la « bien-pensance »

Le cri © Stéphane Gibert
Le cri © Stéphane Gibert

Longtemps prônée comme une valeur sacro-sainte de la démocratie, la liberté d’expression a pris du plomb dans l’aile. C’est le triste constat du tapage médiatique qui déchaine les passions autour du cas Dieudonné depuis plusieurs semaines, sans pour autant trouver de réponse à l’insoluble équation républicaine. À savoir, distinguer la liberté d’opinion de l’injure. Sal gosse, l’humoriste a osé transgresser l’interdit, défiant ses détracteurs à grands renforts de « quenelles ». Un geste a priori humoristique devenu presqu’aussi tabou que le salut nazi, révélateur de la surenchère d’un malaise sociétal étouffant. Si Oscar Wilde affirmait que « vice et vertu constituent pour l’artiste des matériaux de son art », depuis quand le rire devrait-il faire l’objet d’une réglementation ? Le spectacle a beau faire fi de l’éthique, « on peut rire de tout, mais pas avec tout le monde » et surtout sous condition de l’acceptable prédéfini.

Sacrifiée au nom d’une convenance agaçante, la liberté d’expression serait-elle en passe de perdre son statut inaliénable ? Pour devenir « normale », puisque c’est la tendance de fond. Formatée, insipide et par dessus tout incohérente. Car après avoir lynché le grand méchant Poutine d’avoir condamné les Pussy Riot pour « hooliganisme », nous voilà aujourd’hui exactement au même point. L’humoriste prend la foudre, alors que la profanation de l’église de la Madeleine à Paris par une Femen quelques jours avant Noël a été religieusement passée sous silence. Cherchez l’erreur. Que l’on dénonce ou non le discours de Dieudonné, le problème est résolument ailleurs. Quand la bienséance enterre l’opinion – aussi déconcertante qu’elle soit  –  c’est une dictature autrement plus dangereuse qui pointe à l’horizon. Celle qui rend la masse amorphe et végétative : le politiquement correct.

Publicités

65 réflexions sur « Le triomphe de la « bien-pensance » »

  1. Bonjour Madame ! Je viens de lire votre article et tous les commentaires qui s’y rapportent. C’est pourquoi je ne peux m’empêcher d’intervenir pour pousser un coup de gueule… Tout comme vous, la bien-pensance actuelle a le don de m’exaspérer au plus haut point. Je suis pour la liberté d’expression, mais pas pour la liberté de tenir des propos racistes et méprisants. La démocratie n’accorde pas le droit de dire tout et n’importe quoi. Le respect de l’autre est une valeur fondamentale de la vie en société, même si certaines personnes se croient au-dessus des lois. Etre humoriste ne signifie pas pouvoir tout se permettre et bafouer la dignité de l’homme en tenant des propos malsains, à caractère antisémite. Certes, l’antisémitisme est de nouveau en vogue. Il peut rapporter gros, alors pourquoi se priver de gagner de l’argent sur son dos ?
    Le commentaire suivant, d' »antho », m’a purement et simplement choquée, je ne vous le cache pas : « De Gaulle disait en parlant des juifs: « Un peuple d’élite, sur de lui-même et dominateur ». N’est il pas, tout simplement, un peuple trop fier pour permettre que l’on se moque de lui ? ».
    En effet, il faut être bien fier pour refuser de se moquer des 6 millions de Juifs qui ont été exterminés dans les chambres à gaz durant la Seconde Guerre mondiale. A mon sens, les victimes de la Shoah méritent le plus profond respect et des individus comme Dieudonné et ses admirateurs la prison, ni plus ni moins. Ces personnes qui cherchent à se faire passer pour des victimes du système, comme elles le prétendent elles-mêmes, ne sont que des négationnistes qui tentent par tous les moyens de diffuser leurs idées abjectes en toute impunité. Ces gens-là représentent un réel danger pour la société et pour l’état de droit dans lequel nous vivons, alors réagissons avant que l’Histoire ne se répète ! En tout cas, cette fois-ci, nul ne pourra prétendre qu’il n’était pas au courant…

  2. Sweetmillie, je vous dis : merci ! Parce que j’arrivais au terme de ma lecture des commentaires, affligée de n’en avoir pas trouvé UN en faveur de Dieudonné, même si le sujet initial concernait la censure/liberté d’expression.
    Je partage votre point de vue et surtout lorsque vous dites que pour se faire une opinion sur « l’accusé », il faut a minima regarder ses spectacles, écouter ses propos, vidéos, interviews.
    Bref ! Jusqu’à votre commentaire, je ne voyais pas l’ombre d’un débat mais plutôt celle d’une pensée unilatérale offusquée…

  3. Cela me fascinera toujours de voir avec quelle facilité on peut débattre de quelque chose sans le connaitre. Combien disent qu’il ne fait plus de l’humour depuis bien longtemps uniquement parce qu’ils l’ont entendu dire aux infos par leur chroniqueur préféré? Il faut voir et écouter l’intégralité d’au moins un spectacle de quelqu’artiste que ce soit avant de pouvoir juger. N’est-ce plus le BA-BA? On peut désormais déblatérer sur tout sans rien y connaitre. C’est fatiguant. Dieudonné, je n’aimais pas. Et puis un ami m’a montré un DVD. Et je l’ai trouvé drôle, bien plus drôle que ces humoristes qui disent 2 gros mots et s’en vont après un sketch sur la copine nympho ou l’accoutumance à la cigarette. La quenelle, c’était tellement gros que ça faisait rire tout le monde, c’est juste un bras d’honneur au système. Et puis c’est devenu un geste ANTI NAZI! et même une fist-fucking des rescapés de la Shoah! Vous ne l’avez pas vu le délire??? C’est grossier. Toutes les communautés, toutes les religions sont moquées dans ses spectacles. Il insiste un peu sur ses détracteurs qui l’insultent et l’empêchent de travailler depuis 10 ans et c’est toujours de trop. Que l’on ne trouve pas ça drôle, ok. Mais il faut avant tout connaitre avant de critiquer et de dire n’importe quoi. Et puis, vous vous rendez-compte que maintenant que la censure est en marche, c’est foutu! C’est dingue. Pour quelques vannes sorties du contexte. Entre nous, un journaliste qui me traiterai de cerveau malade, moi aussi je serai tentée de lui faire deux trois blagues un peu vachardes! Enfin; c’est dit et ça fait du bien! Au cas ou ça intéresse quelqu’un, je suis loin d’être antisémite en plus et le pote qui m’a fait voir les DVD est juif. Même que ses parents vivent en Israel. Elle est pas merveilleuse la vie? On peut rire de tout et avec tout le monde entre gens civilisés.

    1. A la question peut-on rire de tout ? il n’y a qu’une seule réponse à mon sens intelligente. Que chacun se scrute lui-même et qu’il soit attentif au moment où quelque chose ne le fera plus rire ( non pas au sens de trouver drôle ou non, mais au sens de se trouver choqué !) Et il aura trouvé son point faible ! Le point sensible où il sera touché par quelque chose qu’il n’aura pas totalement assimilé. Quand je ne peux pas rire de quelque chose parce que je me sens visé ou touché c’est qu’il y a quelque chose que je n’ai pas assumé chez moi. Ainsi de ce père d’enfant trisomique qui poursuit Timsit en justice pour avoir fait une blague sur les trisomiques.
      Symptomatique d’un déni. C’est le jour où ce père pourra rire avec son fils de son handicap que la situation sera pleinement assumée. N’avez
      vous jamais remarqué que les plus lourds blagueurs ne supportent souvent absolument pas que l’on rit d’eux ?
      Votre petite modification de la phrase de Desproges n’est en ce sens pas anodine « pas avec tout le monde » n’est pas la même chose que « entre gens civilisés » Car quand Desproges dit qu’il y a des niveaux d’humour et des communautés culturelles, religieuses ou ethniques, vous par contre distinguez les « civilisés » et les « non-civilisés » donc les barbares. Or, vous savez bien que chez les grecs le « barbaros » est celui qui ne parle pas la langue grecque et peut être réduit en esclavage parce que étant considéré comme n’appartenant tout simplement pas à l’humanité. A voir du coup, qui vous mettez hors l’humanité…
      De plus dans l’humour, je fais la différence entre l’ironie qui est maïeutique et en ce sens incite à la réflexion ; et la vanne qui est connivente et en sens joue sur des préjugés de tel ou tel groupe.
      Je ne porterai pas de jugement sur les vannes de Dieudonné…
      Mais par contre, sur la manière dont le politique, paradoxalement en fait une star alors que dans le même temps le virage social-libéral est une chose beaucoup plus choquante. Mettre en avant le danger de la haine raciale et/ou religieuse pour cacher la trahison sociale, c’est un vieux truc.
      De fait, je le redis dès lors qu’il y a apologie du crime et atteinte aux lois aussi bien fiscales que pénales, c’est au droit d’agir.
      Ni aux politiques, ni aux media, à la limite aux intellectuels pour autant qu’ils en restent , mais avant tout au droit !

  4. Voilà un problème bien difficile. Comment ne pas soutenir Dieudonné quand on le voit lynché publiquement par une meute d’hypocrites. Mais comment ne pas le condamner quand on entend ses plaisanteries débiles et malsaines.

    C’est tout le problème du « second degré ». Chacun le pratique à son heure mais il est une espèce de « second degré » insupportable, c’est celui de ceux qui vous « vannent ». Ils vous insultent et dans le même temps, ils vous demandent de rire avec eux. Si vous protestez ils vous disent « mais je vanne, bien-sûr ». Si vous ne dites rien, ils persistent et s’amusent à vous « casser » comme ils disent (« je t’ai bien cassé, hein ! »). La seule façon de s’en sortir et de casser l’ambiance en leur faisant savoir publiquement qu’on n’est pas dupe de leur jeu, qu’on voit bien la lâcheté qui consiste à insulter en s’abritant derrière le « second degré ».

    Il faut bien voir que le « second degré » pratiqué depuis des années par des émissions comme les guignols minent peu à peu les bases de la démocratie. C’est la nouvelle bien-pensance de mépriser la « politique » c’est à dire en fait le jeu démocratique (ou plutôt ce qu’il en reste après des décennies de Vème république).

    1. Il y a une différence entre le second degré et l’incitation à la haine raciale et à l’antisémitisme comme il y a une différence entre le métier de comique et l’activisme politique clairement avéré.
      Certes le politiquement correct actuel est la marque du triomphe d’une bien-pensance qui cherche à désactiver toute critique politique digne de ce nom et empêcher une pensée réellement subversive et révolutionnaire afin de préserver l’ordre social du néo-libéralisme mondialisé et triomphant, mais Dieudonné qui n’est plus un comique, mais un cynique aigri qui a trouvé un public bête et rentable, n’a rien d’un réel activiste politique dont il ne joue que le rôle lamentable pour se faire du fric.
      L’intervention politique de Valls est en ce sens maladroite si l’on songe au but publiquement énoncé, mais constitue effectivement un écran de fumée de plus pour occuper la société française et la détourner du fait, et on a la un effet comique réel, que s’est trouvé évincé de la course à la présidentielle un libéral forcené, sexuellement obsédé pour faire élire un libéral mou au coming attendu mais tardif à la sexualité délurée et classiquement bourgeoise.
      Normal ! Dès lors que les présidents n’ont plus d’autre rôle à jouer que de faire les pantins pour la finance mondiale et le patronat, il faut bien que leur libido trouve à se satisfaire au travers du seul prestige qu’il leur reste : l’attrait érotique que suscite les postes à pouvoir (même si de pouvoir, il ne reste plus guère que l’apparence). Même les plus mauvais acteurs réussissent tôt ou tard à trouver leur jeune première naïve. Les femmes de pouvoir sont de ce point de vue souvent bien plus intelligentes ! Tiens ! Il serait intéressant de savoir combien de femmes se font avoir par les propos haineux d’un Dieudonné comparées aux nombre d’hommes frustrés et primaires…

    2.  » Comment ne pas soutenir Dieudonné quand on le voit lynché publiquement par une meute d’hypocrites. »

      Simple ! Vieux principe Léniniste du glissement vers la gauche : on laisse les « hypocrites  » lyncher Dieudonné. Et après, on s’occupe des « hypocrites »… 😉

      Le problème avec Dieudonné, c’est que les « hypocrites » s’y prennent mal ( sciemment à mon sens). Capone a été éliminé par le fisc. Cela suffisait à l’empêcher de nuire.
      L’autre jour un ex-colonel de l’Otan à la retraite me disait qu’il y a en France la contrainte par corps pour dette. Déconstruire le montage financier de Dieudonné et en attendant le mettre à l’ombre comme prévenu. Geler ses avoirs, etc… autant de mesures auquelles Tapie a bien eu droit. Entre anciens combattants de bords opposés, c’est bien la première fois que nous nous trouvions entièrement d’accord ….

  5. C’est bien là le problème: il fait salle comble. Donc Dieudonné a de l’audience et est donc influent. Et ce type d’influence est dangereux. J’ai visionné pas mal de ses vidéos. Il a un talent comique incroyablement fort mais la rancoeur et la méchanceté crasse qui se dégagent de ses propos ne le rendent plus sympathique ou drôle et encore moins victime d’une censure abusive. N’étant pas juive, c’est très objectivement que j’affirme que les blagues de Dieudo sur la shoah sont un vrai scandale. C’est un garçon doué qui hélas a mal tourné, qui est devenu parano et qui grâce à son talent d’orateur invite les gens à être haineux. Il y a un moment ou il faut agir comme des parents qui mettent une fessée à un enfant qui dépasse les bornes. Les incitations à la haine raciale sont un délit et non une opinion. Et d’accord avec good style little money, certains rappeurs aussi devraient être interdits.

  6. Je n’ai jamais trouvé ses sketchs drôles, mais à mon humble avis interdire les représentations est contreproductif: plus on le décrie, plus Dieudonné a de la pub, et plus il devient « martyr » aux yeux de son public. Il a lui-même décrit Mr Valls comme un excellent attaché de presse.
    Entre Dieudonné et les affaires « privés » du President, on a l’impression de vivre une série télévisée dignes des « anges de la réalité » en France en ce moment.

  7. Je suis d’accord à 100%. Je ne comprends pas bien ce qu’on va en tirer ensuite : où est la limite, que doit-on interdire ou pas et dans quel contexte ? Le politiquement correct nous étouffe. Sans compter que je suis un peu déconcertée par le volume d’information occupée par cette histoire. Un crétin ancienne starlette de la scène comique qui fait des sketchs nauséabonds mérite t il un focus national aussi soutenu ? Il parait qu’hier il

  8. Pour moi, Dieudonné, quoi qu’il en dise est un antisémite.
    Toutefois, il me semble que l’on a fait reculer la démocratie, en employant des méthodes plus que limites, pour faire taire un être qui la combat. C’est un peu dommage…

  9. Je suis tout à fait d’accord avec toi. Je n’ai jamais regardé un sketch de dieudonné, mais on lui donne beaucoup trop de publicité à ce mec…

  10. je ne connais pas ce sketch, il est accusé d’antisémitisme c’est ça ? et pourquoi donc un certain parti d’extrême droite ne serai t-il pas alors lui aussi censuré ? c’est pas logique tout ça !!!
    Bonne soirée Polina

  11. De telles interventions de l’État devraient être exceptionnelles. Il est plus risqué de baillonner quelqu’un que de laisser parler un imbécile.

    De mon lointain Québec je n’ai pas entendu l’humoriste exprimer des propos méritant l’intervention de l’État. Je ne connais pas TOUT ce qu’il a produit mais j’ai cherché, suite à tout ce que cela a provoqué en France. Clairement, c’est un humoriste, il provoque. Il a droit à ses opinions politiques, ça n’empêche rien.

    Grand-Langue

  12. J’aurais plutôt tendance à blamer le buzz médiatique dans toute cette affaire … et d’ailleurs maintenant qu’il est en train de s’éteindre, Dieudonné a fait le choix de stopper son spectacle ! Nous allons maintenant passer 10 jours avec les infidélités d’Hollande … A la rigueur, ce n’est pas tant l’affaire Dieudonné que je déplore mais plutôt le fait que tout ce tapage vient en quelque sorte décrédibiliser les actions de personnes qui se battent vraiment pour une vraie liberté d’expression qu »ils ne détiennent pas , comme les pussy riots que tu cites …
    bises et bon week-end !

  13. Pour ma part, n’habitant plus en France, je n’ai pris connaissance des « Quenelles » que depuis 2 mois environs à cause du martelage médiatique. Je n’ai jamais été fan de Dieudonné, je ne le trouve pas drôle et je n’aime pas le personnage.Mais tout cela est une histoire de goût.
    Mais là où je suis d’accord avec toi, c’est que les problèmes est ailleurs et que cet acharnement médiatique n’a pas lieu d’être…

  14. oulà je ne connaissais pas le passé des pussy riots lol
    en tout cas, nous parlons aussi de ce cas au travail et en effet, il y a les détracteurs et les pros dieudonné mais le constat final qui pour le coup met tout le monde d’accord, est qu’on sur médiatise le cas dieudonné pour taire les réels problèmes de fond de la France.

  15. Bonjour à tous et tout mes vœux de bonne et heureuse année, de même une excellente santé
    Polina, merci d’être passée chez moi, avec toutes mes excuses d’avoir rayer votre blog de mes liens. Je vais réparer tout ça. En fait, j’ai eu de gros soucis et réinstalle tous mes articles et commentaires avec beaucoup de patience.

    Concernant  » le-comique-qui-n’en-est-plus-un  » , le problème n’est pas MB2, mais Valls, qui se positionne pour satisfaire un certain lobbie, outrepassant ses droits d’une manière éhontée. Ainsi que je le rappelais en fin de mon dernier article, quand un goy sert les sionistes, c’est tout bon pour eux, ils sont contents.
    Valls n’est pas d’origine « juive », mais simplement bien formaté par les communistes de la Catalogne et, tellement bien appréciés par tout le monde, qu’il a du fuir l’Espagne à TGV . C’est un Français de papier qui a su manœuvrer et n’hésite pas à porter la kippah.
    Curieusement, Manu-le-gazeux n’avait rien à redire à la pièce  » GOLGOTA PICNIC », anti-chrétienne ! Il la louait même au nom de la liberté d’expression.!

    On peut (re)lire avec délectation le roman de George Orwell, 1984, décrivant le contrôle des pensées et même des sentiments devenant un impératif politique, social et judiciaire.primordial :  » [Winston] avait perpétré… le crime fondamental qui contenait tous les autres. Crime par la pensée, disait-on… »
    Aujourd’hui, et grâce à quelques-uns, le nouveau Satan porte moustache et mèche sur le front.

  16. Pour ma part, j’en reste à la loi qui punit toute tentative d’appel à la violence et à la haine raciale.
    Les blagues douteuses resteront toujours des blagues douteuses sans qu’il faille s’en alarmer plus que ça… C’est quand la blague se politise et qu’elle devient un message qu’on dépasse le stade de l’humour – et pour Dieudonné, on n’est plus dans l’humour depuis longtemps. Est-ce de la provoc ou une vision réelle du monde, je n’en sais rien.
    La liberté d’expression oui mais il faut s’assurer que cela ne soit pas utilisé comme une arme de propagande. Et si oui, on peut rire de tout, il faut vraiment faire gaffe avec qui on se marre car les cerveaux en masse perdent en pertinence (la base de la psychologie des foules) et l’on sait très bien que la stigmatisation de la différence est une tendance naturelle que le peuple a du mal à contrôler sans règles (que ce soit la religion, la sexualité, la politique…). Au fond ce que je dis c’est méfions nous des cons et ne leur faisons pas de pub!

  17. j ai fait un copié collé liberté expression

    « Tout individu a droit à la liberté d’opinion et d’expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d’expression que ce soit. »

    La Déclaration universelle des droits de l’homme ne spécifie pas les conditions particulières ni restrictions à cette liberté d’expression, cependant, un certain nombre de juridictions, sous l’égide des Nations unies et des pays y adhérant restreignent toutefois cette liberté en interdisant les propos incitant à la haine raciale, nationale ou religieuse et relevant de l’appel au meurtre qui sont des délits interdits par la loi. (aussi relative article 20 du Pacte international relatif aux droits civils et politiques de 1966)

    Le Pacte international relatif aux droits civils et politiques, adopté par l’Assemblée générale des Nations unies précise que la liberté d’expression comprend « la liberté de rechercher, de recevoir et de répandre des informations et des idées de toute espèce sans considération de frontière » (article 19.).

  18. bon, j’ai lu tous les commentaires et je m’abstiendrais de donner un avis sur la question n’ayant pas suivi l’affaire d’assez près…Je me contenterais de dire que Dieudonné a dépassé depuis un moment le stade de l’humour!

  19. Sujet intéressant et terriblement à la mode ! Mais si derrière liberté d’expression c’était simplement notre chère liberté mise à mal depuis quelque temps ! Il est interdit … interdit !!!! Et si tout cela servait quelques intérêts hauts placés !!! Je ne défends personne mais quelle gigantesque publicité pour ce monsieur ! Pauvre France ! Restera-t-il encore fraternité égalité ??? Nous verrons …

    1. Sinon faut relire les chroniques des années 30, principalement les bouquins de Klaus Mann, qui a posé un regard très intéressant, sensible sur son époque – principalement ses journaux, et son « Mephisto ».
      Des Dieudonné, on en voyait plein les théâtres, les Music-Hall , … les autres on les avait fait taire, et d’une toute autre manière., sans recours possible.

      1. Hâte de lire ton billet alors ;), il faut faire vivre le débat, sauf que le mien (je tiens à le préciser une fois encore) ne sert pas de soutien à quelque camp que ce soit.

      2. J’ai bien compris, pas de souci. Pour moi, il y a longtemps qu’il aurait fallu invalider son humour-haine pour les germes nauséeux qu’il porte …

      3. « invalider son humour-haine » laisse moi rire! Quel comique ne se moque d’aucune communauté? Et surtout, qui selon toi devrait décider qu’un humour devient haineux? (cf. « Quis Custodiet Ipsos Custodes. » Qui surveillera les surveillants. Juvenal. 128 ap.J.C.).

        Et puis, en y regardant de plus près, tient-t-il vraiment des propos incitant à la haine? Ou ne serait-ce que les personnes visées auraient du mal à remettre en question leur imperfections flagrantes? Nous sommes TOUS et resterons TOUS des humains! IMPARFAITS, qui tentons de se regrouper en communautés, qui elles aussi restent et resteront imparfaites!
        Pourquoi alors refuser avec tant de poigne que l’on se moque de nos quelques travers? N’est-ce pas là de la vanité? Une sorte d’égo mal placé… Et puis, la façon dont les gens réagissent n’en dit-elle pas long sur leurs travers?
        De Gaulle disait en parlant des juifs: « Un peuple d’élite, sur de lui-même et dominateur » (cf. http://www.youtube.com/watch?v=JA9nFQyRTdw).
        N’est il pas, tout simplement, un peuple trop fier pour permettre que l’on se moque de lui?

      4. Je l’ai dit, j’y reviendrai – lundi ou mardi au plus tard. D’autant qu’une autre question, en tant qu’artiste, m’apparaît – sa place dans la société, la responsabilité d’une prise de parole publique – l’absence chez le zigue de séparation entre ce qu’il dit et ce qu’il pense – quand Desproges « met des juifs dans des trains », c’est sur scène, pas dans la vie. Ajoutons que le négationnisme dont use le D. n’est pas de la liberté d’expression, mais un délit pur et simple.

  20. Plutôt d’accord avec toi, même si ça fait un moment que Dieudonné ne fait plus rien de positif, même pas faire rire. Ce qui est regrettable, c’est que des desseins politiques opportunistes et très bas l’aient mis sur le devant de la scène, il ne pouvait rêver mieux.

  21. Entre Valls et Dieudonné, mon coeur ne balance même pas. Je n’aime aucun des deux. Ce débat éclipse un autre événement peu reluisant pour notre démocratie : l’immunité parlementaire de Serge Dassault.
    Bon, j’espère ne pas avoir gaffé cette fois et mis les phrases dans un ordre qui ne souffre aucune ambigüité.
    😐

  22. Par-delà la question de la liberté d’expression (dans sa pure & parfaite abstraction*) je vois mal comment un Républicain authentique aurait pu rester stoïque face aux nauséeuses provocations d’un pseudo trublion qui exploite sans vergogne une certaine déculturation ambiante, salutaire réaffirmation d’une étatique autorité plus déliquescente que jamais ! Cela étant la jurisprudence suscitée, la question de la « tolérance graduée, à géométrie variable », pose vraiment problème à terme !
    * la fameuse ( & un brin condescendante) citation attribuée à Voltaire (en substance) « je ne suis pas d’accord avec vous mais je lutterai de toutes mes forces pour que vous puissiez vous exprimer… » m’apparaît d’ailleurs toujours comme un (grossier) cache-misère en la matière !
    a presto, Antoine

      1. Mmh je maintiens, mais Disons que c’est en ce sens que cette citation est entrée dans l’inconscient collectif ( pour être + que galvaudée désormais ) 🙂

  23. Cela fait longtemps que je ne le considère plus comme un humoriste. C’est un homme politique donc, pour moi, ses divers propos politiques antisémites ou autres doivent être pénalisés. Il ne produit plus de spectacle mais bien des meeting.
    C’est mon point de vue.
    Il me semble que les propos racistes et antisémites ne doivent pas être ranger dans « la liberté d’expression ».

  24. On peut rire de tout, avec tout le monde, mais à condition que ce soit drôle. Si Dieudonné dépasse largement les limites à mon sens, il a son public. Tant que ce dernier trouve le moyen de rire tu as raison. Quant à la quenelle je ne suis pas tout à fait du même avis car elle a été clairement identifiée par son créateur comme un geste politique anti-système et non humoristique. C’est de jouer sur les deux tableaux qui risque de lui poser problème… En attendant j’ai hâte qu’il neige pour que les médias parlent d’autre chose 😉

  25. Pour ma part, je suis très surprise, voire choquée par ce faux débat politique plein d’hypocrisie. Comme un p’tit parfum de susceptibilité de Mr Valls qui veut se faire plaisir en mettant le costume de Superhéros, sauveur des moeurs et du moral des Français et de la R-é-p-u-b-l-i-q-u-e.

    Quid des rappeurs avec leurs chansons dans lesquelles ils traitent les femmes de « s…. », critiquent la France et tout ce qui va avec ?
    Alors, si je suis la logique de Mr Valls, il faut immédiatement interdire ces artistes de se produire sur scène pour cause de racisme qui transparait dans leurs nombreux oeuvres.

    Bref, un discours sans fin, qui sert à camoufler les vrais problèmes de la société sous prétextes maladroits.

    Lana
    http://goodstylelittlemoney.com/

  26. Décidément plus je vous lis, plus j’apprécie vos commentaires.
    A ceci près que , tout en étant un farouche ennemi du  » politiquement correct », il me semble qu’il ne s’agit pas là de cas de ce type.
    Pour ce qui est de la liberté, vous connaissez sûrement cette nouvelle de Tchekhov où une Barina, sous Alexandre, abolit le servage et donne à ses moujiks la liberté.
    Au bout de quelques jours de fêtes ( les moujiks se saoulent, se réveillent se demandant pourquoi ils ont fait la fête, se rappellent la raison, font la fête à nouveau et au second réveil, trouvent la Barina Knout à la main leur disant :  » Vous n’êtes pas encore prêt pour la Liberté ! J’abolis l’abolition du servage ! Au travail ! Sinon vous allez sentir mon knout.  » Et les moujiks de se remettre au travail en se disant : « C’était quand même bien la fête ! Au nom de quel Saint déjà ? » J’exagère un petit peu vu que j’ai lu la nouvelle il y a plus de 30 ans… 😉
    A continuer sur le fait que le rire a toujours fait l’objet d’une réglementation : Voyez le Schweyk de Hasek…Ou Timsit que fait une blague sur les enfants handicapés…

    Mais à vous reprendre sur votre première phrase :
    « Longtemps prônée comme une valeur sacro-sainte de la démocratie, »
    Et « Sacrifiée au nom d’une convenance agaçante, la liberté d’expression serait-elle en passe de perdre son statut inaliénable ? »

    Qu’appellez-vous : convenance agaçante !

    Donnez moi une époque où elle n’a pas été encadrée par des lois sur la délation, sur l’atteinte à l’intimité de la personne, sur le, je ne retrouve plus le terme juridique exact ( trop de mauvaise vodka française) mais vous saurez sûrement de quoi je parle…

    Votre citation de Desproges est juste ! Mais effectivement le politiquement correct a changé cela !

    On va laissé de côte les cas Wilde qui militait pour la reconnaissance de l’homosexualité qui n’est pas une idéologie de haine, sauf pour les fanatiques du mariage pour tous. A réfléchir sur la loi Poutine qui prétend défendre la pudeur des enfants en arrière plan de Sotchi…

    Deux choses encore : La liberté d’expression est inaliénable certes, mais non sans intelligence : elle ne donne pas le droit de dire n’importe quoi !
    Les Pussy Riot : Voyez ce que Limonov en dit …

    Et pus la dictature dont vous parlez : elle est occidentale !
    En Russie à ma connaissance, sous la forme du politiquement correct , elle n’existe pas !

    Niet ?
    Paka !

  27. Je suis de ceux qui sont contre l’idée de limiter la liberté d’expression, dans la mesure où on préserve le droit des groupes ou personne visés à demander réparation devant les tribunaux civils pour les dommages résultants des propos tenus contre eux. Empêcher légalement l’expression de certaines idées controversées est une forme de censure de l’État qui peut également mener à des dérapages. C’est notamment en Afrique du Sud que l’on a le plus légiféré contre les propos haineux à caractère ethnique et c’est invariablement les gens de couleur qui en ont fait les frais.

    1. Je suis absolument d’accord avec ce point de vue Pierforest : je pense également que le droit de demander réparation doit appartenir aux personnes visées et non pas à l’Etat. Sinon la dictature et les dérapages comme tu le dis justement ne sont pas loin…

      1. Pas d’accord ! D’abord parce qu’il y a le droit pénal et le droit civil.
        La liberté d’expression donne nullement le droit à un individu de dire ce qu’il veut ! Si quelqu’un m’insulte, cela me donne pas encore le droit de sortir mon Makarov et de lui vider mon chargeur dans le ventre comme une forme de ma liberté d’expression 😉
        Il y a, dans un « Etat de droit » des lois !
        Tout individu est soumis à ces lois !
        Je ne sais si la liberté d’expression est un droit inconditionnellement inaliénable car elle est encadrée qui protège le citoyen ou des groupes de la calomnie. L’incitation à la haine raciale comme l’apologie du crime n’entre pas dans le cadre de la liberté d’expression !
        Mais je suis d’accord pour dire que ce gouvernement soi-disant socialiste a mal abordé le problème.
        Un ministre n’a pas à dire le droit. Il a à le faire appliquer. Valls joue à Sarkozy et ce n’est pas bon. Al Capone a été neutralisé pour fraude fiscale.
        Il y a en droit français ce que l’on appelle « la contrainte par corps » qui permet de mettre en prison quelqu’un qui ne paye pas ses amendes. A mon sens ce serait la première chose à faire : arrestation de l’individu pour ne pas avoir payé ce qu’il doit de manière avéré à l’Etat et mise en examen pour fraude fiscale. Cela suspend automatiquement les spectacles. Pour le reste on verra mais c’est déjà cela ! Bien entendu ses avocats vont engager des procédures sur le manque à gagner en arguant les « dommages et intérêts »
        Si Sarkozy n’avait pas réduit les effectifs du département des crimes économiques à leur portion congrue, la loi serait plus efficace.
        Poutine est de ce point de vue, plus malin !
        Quand des individus ( qui se disent écolos) se font arrêter par des Spetnaz du FSB, GRU et VDV parce qu’ils veulent prendre d’assaut une plate-forme russe au large d’une des îles les plus dangereuse du monde : La Nouvelle Zemble ce n’est rien d’autre que le droit qui s’applique et Volodia a raison de dire qu’ils ne s’en mêle pas.
        Valls au contraire en proposant des contre-manifs risque lui-même de se voir accuser de trouble à l’ordre public dès lors que par exemple des groupes extrémistes sionistes feraient dégénérer ces manifs. Et les CRS en prendraient plein la gueule, parce que leur rôle alors serait de défendre Dieudonné. Un comble de maladresse politique !

  28. Lorsque les gouvernements sont incapables de s’occuper des vraies problématiques humaines (chômage, pauvreté, endettement, crise des ressources, disparité mondiale, écologie…), il y a la force des symboles de papier ou comment détourner les regards de ce qui compte vraiment … En attendant beau coup de pub pour Dieudonné qui avait presque disparu des sujets de conversation 🙂

    1. Entièrement d’accord avec vous !
      On met en avant des questions sociétales pour faire oublier que l’on ne fait pas les réformes sociales pour lesquelles ont a été élu.

  29. je suis assez d’accord avec toi. Je n’ai pas encore les idées très claires sur ce que je pense de toute cette histoire, mais je n’arrive pas à te donner tord, c’est que je dois d’accord !
    cela dit, tu as changé le look de ton blog ?j’aime bien !

  30. L’exemple des Pussy Riot est la 1ère chose qui me soit venue à l’esprit hier…Je n’y connais rien en religion,je suis athée, mais visiblement il doit y avoir une hierarchie à ce niveau là.

    1. Les Pussy Riot n’ont rein à voir avec la liberté d’expression. Comme dit Limonov en entrant dans cette Eglise elle n’ont pas fait un acte d’opposition constructive car 1/ elles ont choqué le petit peuple russe et 2/ elles ont divisés l’opposition.

      1. Désolé pour les fautes ! J’écris sous le coup d’une certaine irritation car encore une fois la France perd du temps avec des problèmes-écran alors qu’on attend toujours des réformes socialistes que le gouvernement social-libéral ( ergo social-traitre) n’engage pas

      2. Aucun problème ;). Quant aux Pussy Riot, j’ai été la première étonnée de l’élan de sympathie qu’elles ont suscité ici, alors que du côté russe on ne peut pas dire qu’elles soient très bien considérées. Surtout lorsqu’on connait leur passif et leurs représentations (ou plutôt « frasques ») précédentes, notamment les orgies publiques qu’elles organisaient avec des femmes enceintes.

  31. Je vois très clair dans ton jeu. Tu essaies de lancer des débats pour faire réagir les gens en masse. A mes débuts de blogueur, j’avais prétendu croire que les Américains n’étaient jamais allés sur la lune et je m’étais fait tout plein d’ennemis. On m’avait pris très au sérieux et je m’étais fait incendier pour une chose qui n’est pas très grave en soi. On m’avait presque traité de negationniste.
    Je te souhaite autant de succès.
    :mrgreen:

      1. Oui, vaut mieux. Je ne voulais pas dire que « je te souhaitais d’être prise pour une négationiste ». En effet, les 2 phrases mises l’une après l’autre prêtes à confusion. Je voulais simplement te souhaiter de déclencher les passions d’un débat agité.
        😳

      2. Me voilà rassurée :). Simple précision, ce billet ne sert en aucun cas de soutien à Dieudonné ou à ses détracteurs, il est simplement le constat d’une tendance de fond. On crie au scandale lorsqu’un « trublion » – pour reprendre le commentaire de timidoesteto – lance une pique, alors qu’on étouffe l’injure bien plus grave (et vulgaire) – dans les actes immédiats – d’une Femen qui profane une église. Où est la cohérence ? Non seulement le débat prend des proportions gargantuesques, divise et exacerbe les violences, il aseptise tout autant l’opinion et la pensée.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s