Sans commentaire

Débrancher et faire le vide. Si l’époque actuelle brandit le célèbre « je pense donc je suis » tel un étendard, bien souvent les fins observateurs que nous sommes oublions de mettre notre mental en veilleuse. Et lâcher prise. Connectés en permanence, à domicile, la radio ou la chaîne d’information en fond sonore et jusqu’à Internet au bureau, qui ne s’est jamais senti envahi par cette masse gargantuesque d’informations contradictoires, électrisant les neurones jusqu’à complète saturation? Spécialistes, experts, polémistes et autres « Je-sais-tout » ; les émissions en regorgent, forçant chaque jour leur public à se forger un avis sur presque n’importe quoi, pourvu qu’il y ait matière à déballer sa science. Un étalage de confiture dans lequel les « Frenchies » excellent particulièrement. Bonne ou mauvaise, l’opinion se suffit fréquemment à elle-même, puisqu’elle se veut toujours le reflet d’une identité singulière. Ni plus ni moins, un moyen de s’affirmer et de crier « j’existe ». Il n’y a qu’à observer les dîners amicaux qui virent soudainement en débat enflammé : de vrais poulaillers où chaque coq redouble d’habileté rhétorique, l’ego gonflant à mesure que les convertis rejoignent son dogmatisme. Qu’ils y laissent leurs plumes, je passe mon tour.

A l’instar de Friedrich Nietzsche qui affirmait que « ce n’est pas le doute qui rend fou, c’est la certitude », chacun devrait s’accorder le luxe d’un tant soit peu de scepticisme pour mettre de l’eau dans son vin. Et suspendre son jugement,  l’espace d’un instant. Si l’opinion est une croyance que l’on tient pour vraie à titre personnel – sans pouvoir toujours en fournir la preuve suffisante – ne faudrait-il pas lui laisser le temps de mûrir avant de se hâter dans des masturbations intellectuelles excessives ? Déconnecter, ou du bonheur d’être sans opinion. Laissons les ruminations mentales aux vaches, notre esprit en prendra des vacances.

Advertisements

52 réflexions au sujet de « Sans commentaire »

  1. Je trouve de plus en plus difficile de débrancher , en fait je n’arrive à le faire que lors de mes voyages ou en lisant ou allant au cinéma … et en même temps, en l’écrivant, je me dis que finalement je débranche assez souvent 😉

  2. Débrancher et faire le vide, voilà longtemps que je m’y emploie : pas de télévision, peu de radio (uniquement dans la voiture, c’est-à-dire pas souvent). Sur le net et dans les journaux, je choisis ce que je veux picorer.
    Quant à avoir des opinions, oui, bien sûr, j’en ai, mais j’ai horreur de la confrontation, donc je les garde pour moi.

  3. Pour ma part, par principe j’aime l’opposition 🙂 En philo, j’arrivais jamais à me positionner, parce qu’une fois la thèse posée, je démontais tout dans l’antithèse… Au final, il y a peu de sujets où la certitude existe.

  4. Un débat qui aurait tourné au vinaigre récemment ? ^_^
    Pour ma part, j’ai horreur de tous les tapages médiatiques, quel que soit le thème ou le débat. Je préfère choisir ce que je lis et ne réserve la télévision que pour louer les films que j’ai envie de voir. C’est tellement mieux et plus reposant pour les oreilles et l’esprit 😉

  5. Et bien c’est justement ça que j’aime dans le fait d’habiter à l’étranger. Je suis semi-déconnecté. Dans mon studio je n’ai pas la télévision. Grâce à internet je choisi l’information. Je me suis éloigné des scandales et tapages médiatiques français. Un peu d’air dans le grand froid. Et ça fait du bien !

    http://www.unefillederable.com

  6. Si je puis me permettre encore : une petite critique et quelques propositions…
    Pour la critique elle est simple, je l’ai déjà évoquée. A mon sens, le monde contemporain ne « pense » plus. Il radote. Embarqué dans la vitesse que critique entre autres Paul Virilio, nous n’avons tout simplement plus le temps (ou tout du moins nous sommes peu à pourvoir nous en octroyer le luxe…J’ai remarqué par exemple que le simple fait de pratiquer souvent l’ordinateur appauvrissait mon langage et m’amenait à faire des fautes de toutes sortes entre autre…)
    Prendre le temps : il y a beaucoup de manières. La promenade en des lieux isolés et calmes. Tel ce journaliste qui a passé des mois seul dans une cabane d’abord au Canada, ensuite en Sibérie. Mois j’ai un faible pour le sud de la Sibérie, mais aussi bien en des lieux isolés en Norvège et en Irlande. La marche sans téléphone ni musique. Le Taï Chi ou le Chi Gong que je ne pratiquent pas, et je connais beaucoup de comédiens de théâtre qui utilise le premier pour faire le vide avant d’entrer en scène. Mais le Aïdo (l’art de tirer le sabre qui n’est pas un sport de combat) qui est une discipline japonaise où le sabre un Aïto est plus long qu’un Katana, mais à la lame non effilée. Et qui exige concentration et sérénité. Les matinées de France culture plutôt que la TV. Mais surtout – et c’est ce à quoi Polina ne cesse de nous inciter – la lecture ! La lecture de divertissement, mais aussi celle de culture qui exige de prendre des notes et enrichit l’esprit sans le contraindre. La lecture et la relecture : Marc Aurèle, Sénèque, Montaigne, etc…

  7. L’enjeu maintenant n’est plus d’avoir accès à l’information, mais de la filtrer pour n’en retenir que ce qui est pertinent et dans ce domaine, on est encore essentiellement autodidacte.

  8. Belle analyse, Polina, ce besoin impérieux de s’exprimer est effectivement :  » Ni plus ni moins, un moyen de s’affirmer et de crier « j’existe ». »
    Il est tellement plus reposant d’exister dans le silence et la connexion à soi…
    Depuis longtemps, je ne me sens plus obligée d’avoir une opinion sur tout, bien au contraire, n’être au courant que de choses essentielles est si reposant.
    Et j’adore la citation de Nietzsche…

  9. Bien sûr ton texte est très enlevé et bien tourné, il m’a surtout aérer la tête de tous ces gens qui ont une opinion sur tout et déforme le moindre de vos propos en l’analysant puis en le déformant…

  10. Je suis tout à fait d’accord avec toi! Les gens devraient arrêter cette masturbation intellectuelle. Il faut savoir déconnecter!
    Heureusement, je n’ai plus la télé depuis longtemps!

  11. Ce que vous dites est absolument appropriée, lorsque, lors d’un débat sur une quelconque théorie, je me suis surprise à penser aujourd’hui : mais, en fait je n’ai pas d’opinion, la seule opinion que j’aie, c’est que le lactose me rend parfois malade. Pour le reste, oui, il m’arrive d’avoir des opinions, mais de là à mourir pour des idées…

  12. J’aime beaucoup ce que tu as écrit et je suis tout à fait d’accord avec toi. Le pire dans l’histoire ce que même en ayant conscience de ça je n’arrive plus moi-même à faire le vide, je n’arrive plus à me détendre et à ne penser à rien. Et puis c’est incroyable le nombre de personnes qui pensent détenir la vérité absolue sur n’importe quel sujet, alors que chacun devrait être libre d’avoir son avis quand même !

  13. Bravo pour ce billet qui résume bien tout ce que je pense. Je regarde maintenant très peu la télé (hormis des fictions) ou écoute la radio, car je n’en peux plus de toutes ces personnes qui ont toujours une opinion sur tout et quelque chose à dire. Les débats sont essentiels, mais la plupart du temps c’est plutôt une confrontation égoïste qui ne sert pas grand chose.

  14. Priviet !
    A vous remercier d’abord pour vous très belle réponse de l’autre jour. Très gentille et très élégante. Je suis vraiment content que mon « alerte google » sur Léonid m’a permis de découvrir votre blog.
    Pour ce qu est de votre article maintenant, que je trouve à beaucoup d’égard pertinent, permettez-moi d’apporter quelques précisions d’ordre philosophique.

    D’abord quand Descartes écrit : « Je pense donc je suis » (Discours de la méthode : le premier livre de philosophie écrit d’emblée en français) cela est « Je pense, je suis » dans les « Méditations Philosophiques » adressées à un public de « doctes » ( de la Sorbonne entre autres et écrit en latin.
    Ce n’est pas je parles, donc je suis ! Le vieux René voulait dire par là que la pensée est la substance de l’Homme, ce qui le distingue des animaux ( à relativiser aujourd’hui puisque la science depuis découvre qu’il y a quelque chose comme de la pensée chez certains animaux, surtout les primates supérieurs mais cela serait long à expliquer ( voir certains livres de Boris Cyrulnik comme « Paroles d’Homme, Mémoires de Singes
    Ce que voulais dire Descartes par là, c’est avant tout que le pensée était la substance de l’Homme…et que c’est l’intuition intellectuelle première sur laquelle on peut refonde « l’édifice de la connaissance », les sens n’étant que trompeurs. Descartes avait pensé y trouver la certitude première qui mais fin au doute. C’est aussi sa manière de mettre au doute et régler son compte à l’idéologie dominante qui était la scolastique reprise d’Aristote (Car contrairement à ce dernier pour lequel il y avait le Vrai, le Faux et le probable, pour le cher Descartes il n’y avait que soit le Vrai, soit le Faux sont but étant de régler son compte au doute qui n’était pour lui qu’un moyen d’atteindre la certitude : le but final de son dogmatisme)
    Et quand Nietzsche que je préfère dit « ce n’est pas le doute qui rend fou, c’est la certitude », il préfigure ce que diront Foucault et Derrida. Que le dogmatisme cartésien devenu dominant aux XVIIIème siècle permet de créer un politiquement correct qui amène « la grand renferment » qui permet d’enfermer ttous ceux qui ne sont pas dans la norme. Descartes pensait que la certitude allait sauver les Hommes de l’égarement sceptique et les rendre heureux. ( Ce n’est pas pour rien que Sakharov a été interné parce qu’il doutait de la fameuse « Baby Bomb » qu’il avait construite pour Kroutchev 😉 ) Nietzsche lui pensait que les vérités que les vérités étaient dangereuses pour l’Homme parce qu’elles l’enfermaient dans des certitudes définitives, sources de totalitarismes en tous genres…

    Mais je pense que ce que vous dites sur l’opinion relève d’un problème différent, mais si la doxa est un travers dans lequel peuvent aussi les philosophes !
    A mon sens l’opinion s’oppose à la pensée d’abord parce qu’elle est pure assertion et jamais pensée ! Ainsi pour Socrate il y a des opinions vraies ( par exemple que terre tourne sur elle même – là c’est Galilée…) mais elles n’en restent pas moins de opinions dès lors que celui qui la formule ne peut l »argumenter. Une vérité acquise reste une opinion dès lors que celui qui la formule la présente comme une assertion qu’il ne peut pas démontrer…

    Le problème que vous abordez est encore plus grave !
    « Bonne ou mauvaise, l’opinion se suffit fréquemment à elle-même, puisqu’elle se veut toujours le reflet d’une identité singulière. Ni plus ni moins, un moyen de s’affirmer et de crier « j’existe ». »
    Kierkergaard était encore plus dur. Il disait : aujourd’hui chacun prétend savoir penser par lui-même alors qu’il ne fait que reprendre des opinions communes dominantes ! Et il n’y avait pas internet à l’époque !

    Vous écrivez : « Il n’y a qu’à observer les dîners amicaux qui virent soudainement en débat enflammé : de vrais poulaillers où chaque coq redouble d’habileté rhétorique, l’ego gonflant à mesure que les convertis rejoignent son dogmatisme. Qu’ils y laissent leurs plumes, je passe mon tour. »
    Je ne m’exclus pas de votre critique 😉 Bien que d’avoir passer plus de 30 ans à étudier la philosophie, me rend prudent et me donne parfois l’impression ( je dis bien « l’impression ») de dire moins de conneries que d’autres 😉 Surtout que mon but n’est pas tant d’affirmer des vérités que de proposer des éléments de réflexions. Mais cela me rappelle une réunion où un prof de Philo, s’est levé pour dire : « Quelle a été la première victime des parents d’élèves ? Socrate !  » Et toute la salle d’éclater de rire !
    Mais prenez la guerre d’Afghanistan ! La première ! Les vétérans n’en parlent guère ! Et quand, je ne sais pas si vous avez vécu cela ? Un chanteur Oleg Gazmanov qui chante « Messieurs les officiers » Tous se lèvent

    J’ai choisi cette vidéo parmi d’autres parce qu’on y voit le Général Patrouschev alors directeur du FSB. Dans certaines viédos les gens pleurent, mais le plus souvent on voit peu de vrais vétérans….
    Mais là je suis hors sujet 😉 (désolé je ne sais pas comme faire un smiley triste)

    Pour en revenir à la situation actuelle, Polina, il est vrai qu’internet a rendu la parole facile et souvent sans intérêt ! En ce qui me concerne je vérifie me sources. Et j’apprends souvent des choses au point où il y des messages que je n’envoie pas tant les découvertes de mes recherches m’absorbent et me font apprendre des choses… D’autant plus que je sais que plus c’est long moins c’est lu. Au delà de 400 mots….

    Entièrement d’accord avec votre conclusion ! D’autant que j’ai dizaines de livres en suspens !
    « A l’instar de Friedrich Nietzsche qui affirmait que « ce n’est pas le doute qui rend fou, c’est la certitude », chacun devrait s’accorder le luxe d’un tant soit peu de scepticisme pour mettre de l’eau dans son vin. Et suspendre son jugement, l’espace d’un instant. Si l’opinion est une croyance que l’on tient pour vraie à titre personnel – sans pouvoir toujours en fournir la preuve suffisante – ne faudrait-il pas lui laisser le temps de mûrir avant de se hâter dans des masturbations intellectuelles excessives ? Déconnecter, ou du bonheur d’être sans opinion. Laissons les ruminations mentales aux vaches, notre esprit en prendra des vacances. »
    A ceci près que sans douter que les vaches ruminent, j’ai quelques doutes sur le « mentalement » 😉
    Pendre le temps de penser : oui !
    Mais il y a des sites qu laissent 4 jours pour les réponses. C’est le royaume des trolls ! Et puis d’autres, de TV qui proposent des sondages ineptes, comme s’il pouvaient en ressortir une quelconque pensée.

    1. Désole pour Oleg Gazmanov qui chante cette chanson depuis des décennies : j’ai mis tout le concert. Mais voilà une une version plus récente avec Poutine au premier rang et à sa gauche le Général Patrouchev plus chef du FSB mais responsable de la défense nationale dans son ensemble.

  15. Ta conclusion est un chef d’œuvre! C’est un mal très français je crois, il faut avoir une opinion sur tout, un avis à donner en permanence. Il n’y a pas de mal à dire je ne sais pas.

  16. Effectivement, il serait assez reposant d’aborder les discussions avec cette sagesse en tête, quitte à ne parler qu’en haïkus … 😉

  17. En tant qu’expatriée je n’aurais peut-être pas osé le dire, mais j’ai remarqué que l’opinion fait exister beaucoup de monde ici en France … Ma citation préférée à ce sujet vient de la Guerre des Boutons: « Les avis, c’es comme les trous de balle. Chacun le sien ».

  18. C’est vrai que les français sont experts en ce domaine 🙂 Débrancher de temps en temps et oublier qu’on sait tout sur tout, ça fait un bien fou!
    Bisous

    1. Si cela permet une ouverture d’esprit, c’est bien !
      Si c’est du pur scepticisme, c’est une démission de la pensée, voire de la misologie…

      1. Non non, pas une démission de la pensée, mais la lucidité de reconnaître qu’on ne peut pas avoir un avis pertinent et éclairé sur tout et n’importe quoi. Je dirais donc plutôt de la modestie !

      2. Tout à fait !
        On peut avoir une opinion sur tout.
        Mais on ne peut pas avoir une position pertinente de pensée sur tout, simplement parce que cela exige un travail de l’esprit et du temps à quoi tout le monde n’est pas prêt. De plus la complexité des problèmes amène forcément la pensée à évoluer. C’est cela qu’il faut être prêt à accepter.

    1. Essayer de la tourner dans l’autre sens !
      Où mieux ! Faites des vocalises.
      Il ya peut-être une chanteuse qui sommeille en vous ?

  19. Alors a part le fait que tu écris vraiment bien, je suis d’accord avec toi. Néanmoins je pense que c’est une singularité française d’avoir une opinion sur tout. Je remarque en Italie, un pays ou la tradition est très forte, qu’au contraire, ils n’ont d’avis sur rien ou presque. Plus d’une fois, j’ai entendu des réflexions du genre « c’est comme ça ! ». Les choses ont toujours été ainsi, pourquoi les changer ?! Mais tu as tout de même raison, parfois se taire et réfléchir un peu plus ne nous ferais pas de mal et nous éviterait le ridicule…

    1. Excusez-moi ! Avoir un avis sur tout, n’est-ce pas la même chose que d’avoir une avis sur rien.
      L’essentiel n’est-il pas de se former une opinion fondée sur une réelle réflexion ?

  20. plus tard, des années plus tard, on regardera notre siecle et on dira c’etait le temps de la communication, les gens se baladaient avec leur téléphone, rentraient chez eux pour regarder la tv et adoraient voir la vie des autres s’étaler, ils aimaient la critique sur l’autre, un peu voyeuriste, et tenaient des blogs, lol,
    bon, oui c’est vrai ce que tu décris et écris si bien, je te rejoint mais suis moins pessimiste que cela , certes il y a une exageration, on ne lache pas prise, mais c’est aussi une catégorie d’individus qui est comme tu le dis, moi franchement je pense pas que je suis ainsi, j’aime a la fois la solitude ou je lache prise oui, et aussi le groupe ou j’echange, et pis si je dis des bêtises par manque de culture bon bah au moins j’aurai essayé de converser, tiens la si cela se trouve ya plein de gens qui disent de moi que ce que je dis est completement débile,
    cela m’est arrivé une fois dans un blog idem de conversation et avis, je dirai pas le nom, mais je voulais tellement participer, débattre etc, bah oui je suis de mon temps que veux tu, ! et j’y allait avec mon naturel, mes mauvaises expressions etc, et je me suis fait insultée, pour moi je dis insultée et rabaissée par un commentateur a qui le blog n’appartenait pas, et il disait que j’ecrivai mal, que je prenais de l’espace car mes coms etaient longs, etc, et que ma ponctuation etait nulle, et la personne qui tient le blog et qui est soit disant en moderation n’a pas moderé, alors les autres se sont bien régaler de voir deux personnes s’affronter, sauf que moi je demandai la paix, bref, je ne vais plus sur ce blog de soit disant phylosophie humaine etc, pour dire que faut aussi laisser parler les neuneus comme moi, nous aussi on a le droit de s’exprimer, mais les neuneus on s’en moque, tiens regarde on se moque des gens qui chantent mal sur youtube et on passe cela en emissions et voila cela fait le buzz et fait rire pour pas cher, pfff,
    bon moi aussi j en ai un peu marre, mais bon je vois aussi, que il y a des gens qui sont extra, des assoss aussi, des sites egalement tres interessants, donc je vise cela , je derape du sujet peut etre , tu m’as enervée lol, en fait cela me parle,

    1. On sent surtout chez vous une désir de connaissance.
      Cela n’est pas blamable !
      Mais par contre n’écrivez pas philosophie avec un y !
      Une chose utile : écrivez d’abord votre texte sur word,(ce que je ne fais pas toujours, sinon il y aurait moins de fautes dans mes textes) faites une correction orthographique et grammaticale ( je me suis rendu compte que moins je le faisais plus j’écrivais mal) Et surtout relisez-vous, sans vous décourager d’envoyer votre post !
      Vos messages sont sincères et du coup vulnérables aux attaques faciles et stupides des trolls. Mais ils sont honnêtes ! C’est l’essentiel !

    1. Même pas ! 🙂 Plutôt une tendance de fond que je constate tant dans les médias que dans la bouche de mon entourage. À trop croire que l’on détient la science infuse, on en oublie souvent qu’il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s