L’avènement de l’homme-machine

technocorpsPlus vite, plus haut, plus fort. Convoitée de tous temps par les hommes, voilà que l’immortalité pourrait bien se concrétiser grâce au posthumanisme. Clin d’oeil à Terminator, voici venu le temps des « technocorps », de performantes machines défiant les lois naturelles. Une révolution majeure à la hauteur de la découverte du feu, que le dernier ouvrage réalisé sous la direction de Brigitte Munier dépeint avec brio en croisant les regards de plusieurs spécialistes. Si le progrès scientifique permet déjà aux champions olympiques de se surpasser sans cesse (à l’instar d’Oscar Pistorius et ses fameuses prothèses), l’hybridation ne vise plus seulement à réparer la chair mais à l’améliorer. Auto-greffes, cellules souches, bio et nanotechnologies à l’appui, l’homme ne supporte plus d’être vulnérable et rêve désormais d’un corps perfectible et interchangeable à l’infini. A deux doigts de l’hybris, le cyborg ne serait plus une chimère mais seulement une question de temps. Pourquoi se contenter d’être simplement humain alors qu’il suffit de remplacer une pièce détachée pour gagner en puissance ? Du tournevis au coup de « vice ».

Jusqu’ici condition de l’existence de l’homme, voilà que l’incarnation devient celle de ses limites, reflet d’un malaise prométhéen du créateur devant « l’humiliante qualité des choses qu’il a crées ». Fantasme mortifère d’une réalité hors-corps, sans âme et sans saveur, cet « avenir de spectres » (Jacques Derrida) fascine autant qu’il perturbe. Quand le posthumain revendique la liberté morphologique dans une quête d’auto-transformation, « la plus grande peur…est qu’à la fin, la biotechnologie nous conduise, d’une façon ou d’une autre à perdre notre humanité » (Fukuyama, 2002, Our Posthuman Future). Que gagnerait-on à rester humain ? Si l’ouvrage laisse le débat ouvert, l’Histoire a montré maintes fois que Dame nature n’hésite pas à ramener l’Homme à la raison, aussi insatisfait soit-il de sa condition.

Advertisements

89 réflexions au sujet de « L’avènement de l’homme-machine »

  1. Chère Polina,

    Je ne connaissais pas ton blog et il était grand temps que cela cesse! Quelle jolie plume et quelle acidité douce-amère!
    Je vais continuer de te lire régulièrement tant pour le plaisir que parce que ton blog m’est précieux à titre personnel et professionnel.

    A bientôt!

  2. En complément: opposer technologie et nature dans la société d’aujourd’hui me paraît surréaliste dans le sens où personne (ou presque) ne serait près à se passer des technologies actuelles qui nous simplifient tant la vie (dans le sens où nos vies se sont adaptées à ladite technologie). Donc refuser un progrès supplémentaire aujourd’hui paraît peu réaliste. Quant à l’encadrer. .. n’est ce pas illusoire? Simple question jetée au grès du vent. Bonne journée!

  3. J’ai vu dans plusieurs commentaires opposer le mécanique (les implants) à « l’humain ». Mais nul part je n’ai vu de définition de « l’humain ». Qu’est ce qui fait de nous des humains? Notre corps? Plus précisément notre cerveau? Sachant que ce que se passe à l’intérieur du cerveau pourrait être résumé à un ensemble d’interactions chimiques et électriques, choses que le « mécanique » peut également simuler. Alors? Qu’est ce que l’humanité et en quoi l’ajout d’implants nous ferait perdre cette humanité?

    De même, placé devant un choix entre mourir et accepter un implant, je pense que rares seraient les êtres humains à choisir la mort. À moins d’avoir le sentiment d’avoir assez vécu (ce qui peut arriver) ou d’être suicidaire?

  4. Houha ! Comme disent les Rangers ( pas les Marines) américains 😉
    Il en arrache votre article !
    Et il est tellement bien que j’ai l’envie de le trouver dans une publication nationale française !
    Et cela dit tout sincèrement !
    A rajouter que j’ai la chance, grâce à mon alerte Google sur Leonid, de vous avoir découvert.
    Mais je suis un être chiant, comme vous devez désormais le savoir 😉
    Alors l’hybris, c’est la démesure comme vous le savez.
    Où est la démesure là ?
    Excusez-moi je vais jurer : b… je suis obligé de remonter vos 72 commentaires à chaque fois pour relire votre texte 😉
    Bon, redevenons sérions Polina.
    Vous savez que le cyborg est une réalité.
    L’armée américaine comme toutes les autres armées testent des éléments de ce que l’ont peut appeler cyborg en tant que que c’est la relation entre l’élément technologique et l’élément humain. Je vous conseille à ce propos de lire une revue que je reçois tous les mois DSI (défense et sécurité internationales)
    Pour l’armée américaine il a été testé des possibilités de réceptions/réponses informatiques quant à la santé du fantassin Du style, on lui met un truc sous la peau et quand il ne va pas bien le truc lui fait une piqure Cela c’était l’idée de base. Mais comme vous le savez, on n’en reste jamais à l’idée de base.
    Maintenant le CYBORG français a un nom ! Il s’appelle FELIN. Les américains bien entendu en ont un. Et si vous faites un tour sur la rubrique Défense de Ria Novosti vous saurez qu’il est même question d’achat et de vente…

    Et voilà que je suis encore obligé de remonter et redescendre les 79 paliers de votre argumentaire…. 🙂
    поздравления !

    Mais le livre que vous présentez ne parle pas des applications militaires de la chose, il me semble….?
    « Sociologie… »
    Il m’aurait plu que vous me parliez plus à ce propos de Jacques Derrida, d’autant plus que je me suis trouvé, d’une certaine manière, au coeur de son enseignement.

    Il avait dit que les prochaines guerres seraient informatiques….
    Pour le Cyborg je verrais plus Michel Foucault dans sa théorisation de la bio-politique…

    A dire que votre livre est déjà acheté sur amazon..

    Mais là je suis triste, Polina…
    Je me détourne de mon ordinateur et je vois dans ma chambre les couleurs d’un drapeau qui en recouvre un autre.
    Ce drapeau il est blanc, bleu et rouge…
    Et ce drapeau je ne sais plus quoi en faire…

    Désolé ! Trop de vodka polonaise…
    Et que vivent toutes les Saintes Russies !

  5. Hou la la !!! Vaste débat ici …. L’homme une machine ??? et la tendresse alors ? En tout cas moi je n’irai pas dans le magasin de pièces détachées ! Laissons venir à moi la vieillesse piano piano …

  6. On part du principe que seul le corps a besoin d’être « prolongé » ou pallié. Qu’en est-il du mental ? On considère qu’il va de soi. N’aurait-il pas besoin d’être réparé aussi ? A quoi bon avoir un corps robotisé ou immortel s’il y a dégénérescence du cerveau, ou, de manière plus immatérielle, « fatigue de l’esprit » ?

    1. Si je peux me permettre… Le mental à besoin d’être réparé même pour des gens qui ne vivent que quelques décennies. Pour d’autres, si le physique va bien, le mental va de même.

      Mais tu as raison au niveau des maladies telle l’Alzheimer. À quoi bon faire continuer le corps si de toutes façons ces maladies nous bloquent.

      Mais bon, ces maladies demeurent au niveau physique même si elles affectent le mental. Elles peuvent donc être traitées, même éradiquées.

      Mais tout ça me fait penser à R. Daneel Olivaw dans le Cycle de Fondation d’Asimov, qui traverse le temps et qui se retrouve toujours dans des rôles de pouvoir où il peut effectivement manipuler les évènements dans son intérêt.

      1. C’est bien parce que le mental peut être défaillant, même pour des gens qui ne vivent que quelques décennies, que le problème se pose a fortiori.
        Pour des troubles incurables, tels que la bipolarité, la schizophrénie, l’autisme… La biotechnologie pourra-t-elle quelque chose ?
        Je vais même plus loin : faut-il vouloir éradiquer ces maladies, différences, souffrances ? Je me permets de poser cette question étant moi-même atteinte de l’une de ces pathologies.
        Faut-il vouloir « nettoyer » l’humanité de ses imperfections, serions-nous encore humains si nous n’étions plus capables de souffrir ?
        Serions-nous encore humains si nous n’étions plus capables de mourir ?

      2. Peut-on souffrir sans être bipolaire ou schizo?

        Nettoyer? Pourquoi pas si c’est possible? Je ne crois pas que l’humanité doive absolument vivre avec ces maladies pour qu’elle mérite ce nom. C’est une logique implacable que nous appliquons tous dans notre jardin. On enlève les mauvais herbes et on fait de la place pour les légumes qui sont plus performants.

        Par contre pour nous, les «humains», l’idée n,est pas de se débarrasser des personnes encombrantes mais plutôt de faire en sorte que ça n’arrive plus.

      3. Au moins les choses sont claires : à tes yeux je suis une mauvaise herbe et une personne encombrante.

        Bon vent, légume performant ! 😀

      4. Je comparais plutôt cette logique avec les aspects de la génétique. Tous des aspects que, si la génétique le permettait, on pourrait simplement faire le tri et en laisser de côté.

      5. J’ai bien pris le temps de te lire au complet, et je comprends la logique. Ce qui est gênant, c’est qu’on ne peut pas faire la différence entre ce que tu penses personnellement et ce que tu exposes comme une théorie. Et même en exposant une théorie à laquelle tu n’adhérerais pas, le choix des mots est important…

      6. Simple : J’explique ceci comme une théorie à laquelle j’adhère. Y a-t-il quelque chose de gênant là-dedans?

      7. Ça confirme ce que j’avais compris : tu es quelqu’un avec qui je n’ai rien à partager, et aucune envie de discuter.
        Va mépriser les gens sur d’autres plates-bandes.
        Ciao.

      8. Ça confirme ce que j’avais compris : Tu ne lis pas comme il le faut! 😀

        Faut-il que je te l’envoie pas Facebook pour que tu comprenne 😉

        Je parle d’empêcher le tout génétiquement, pas en envoyant les malades dans des fours crématoires comme tu sembles tellement vouloir y croire.

      9. Mais il y a aussi ce que nous appelons le « parasitisme ». Les plantes ne veulent que se reproduire, peut importe si ils nuisent à d’autres plantes ou pas.

      10. Tu vis vraiment dans un monde spécial Julie… 😀 Y a comme un gap entre la réalité et ce que tu en interprète…

      11. En fait tu n’es qu’un troll. Je pense que tu peux continuer à « échanger » tout seul avec toi-même, ça en reviendra au même.

      12. Vous avez tellement de bons arguments… C’est ça le problème en fait. Je vois pas vraiment ce qu’on me reproche…

      13. Asimov c’est de la science fiction , il y a plus de connections possibles dans un cerveau de poussin qu’il y a de particules dans l’univers , le transhumanisme est impossible car un ordinateur ne peut pas calculer l’incommensurable , lisez donc plutot les livres de Penrose sur l’intelligence artificielle mon jeune ami !

  7. L’homme machine… un fantasme vieux comme le monde ! J’adore la technologie et les « miracles » qu’elle permet de réaliser en permettant à un handicapé ou un amputé de retrouver l’usage d’un membre perdu par exemple. Mais elle me fait peur lorsqu’elle est récupérée pour la lubie de quelques savants fous. Et puis vivre pour l’éternité serait d’un tel ennui…
    Sinon, je ne le dis pas assez souvent, mais c’est toujours un plaisir de lire tes analyses !

  8. Ça fout les jetons !
    J’aime bien cet humour ‘De tournevis en coup de « vice »
    Enfin même si j’ai le moteur qui commence à flancher, je ne suis pas sûr d’avoir envie d’en changer comme dirait ma vieille deudeuche « ça fait longtemps qu’on roule ensemble. »

  9. Certains « délires » de l’homme ont pu faire avancer l’humanité mais d’autres font carrément froid dans le dos… Belle reflexion s’appuyant sur une plume incisive, un vrai plaisir à lire:-)

  10. Chère Polina,
    Juste pour te dire que ton article pose des vraies questions, et la preuve en est l’intensité de la discussion qui s’en est suivie. Pour ma part, entièrement d’accord avec tes commentaires, et bravo pour ta lucidité, ton ouverture d’esprit, ton intelligence si fine et l’argumentation, à la quelle j’adhère complémentent.

  11. Doit-on mêler à cela la chirurgie esthétique ou la réattribution sexuelle ? Je n’élève pas le débat mais Terminator et Robocop ont pris un petit coup de vieux.
    😎

  12. Plutôt que Terminator, il s’agirait de Robocop, dans la version Verhoeven (violente et métallique)… Je ne connais pas le livre mais c’est un rêve très ancien et pas mal utilisé dans la SF des années 70 (moins aujourd’hui). Amusant en tout cas que ça déclenche tous ces messages…. Ca prouve que le sujet a une puissance émotionnelle entière.

  13. Je me demande où tu trouves le temps de lire tous ces livres Polina. C’est impressionnant.

    Pour ce qui est du sujet, j’aime bien l’idée de pouvoir utiliser des pièces de rechange, de préférence bio et parfaitement compatibles parce qu’elles auront été créées en laboratoire à partir de mes propres cellules. Je ne dis pas non, par ailleurs, à une version électronique améliorée, un zoom optique 10x intégré à mon oeil bionique, une structure osseuse nano-renforcée me permettant de soulever la voiture d’une seule main, des super-cuisses pour faire des sauts de 30m, etc. J’ai toujours aimé les gadgets, alors pourquoi pas!

  14. … Une réflexion sans doute simpliste mais je crois profondément que l’être humain ferait mieux d’améliorer ce qu’il possède déjà : son corps, son existence, son environnement, sa planète … au lieu de tenter d’inventer les nouvelles choses qu’il ne saura pas gérer.
    On passe notre vie à rêver du futur qui nous parait bien plus prometteur que le présent, on veut faire des découvertes révolutionnaires, alors qu’il faudrait déjà commencer par être bien là, tout de suite, bien dans sa propre enveloppe corporelle et ce à l’échelle mondiale.
    Lana
    http://goodstylelittlemoney.com/

    1. Mais si c’est déjà le cas, si déjà je suis bien dans mon enveloppe corporelle, puis-je travailler à un meilleur futur ou bien je dois nécessairement m’asseoir sur mes fesses et prier un dieu fictif?

      Pourquoi utilisez-vous cet ordinateur? Est-ce parce que votre vie est une exemple parfait? Est-ce que gérer le présent se limite à porter un chapeau vert et à avoir du style? Le futur c’est l’apparence?

      http://goodstylelittlemoney.com/2014/02/05/hiver-a-toulouse/

      1. Et bien Mr Meho, je vous assure que mon présent ne se limite pas à porter un chapeau vert.

        Votre raisonnement sur l’utilisation d’un ordinateur, le style, l’apparence et le futur (je ne saisis pas la logique qui lie ces éléments) me parait particulièrement simpliste.

        Les individus qui se sentent bien dans leur enveloppe corporelle, vivent en harmonie et en paix.

        Ils ne cherchent pas à philosopher sur les autres individus, ils ne jugent pas sans connaître.
        Donc, voyez-vous, il y a encore du boulot.

    2. En fait ce que je veux dire c’est que vous débarquez avec vos réflexions sans doute simplistes sur ce que devrait faire l’Humain. Vous, vous débarquez avec votre chapeau vert et vos rêveries de petite-fille-qui-veut-devenir-une-princesse et vous conseillez aux Humains d’arrêter d’évoluer c’est ça?

      Et si j’ai bien compris, vous voudriez aussi projeter l’image de quelqu’un qui est bien dans son enveloppe corporelle?

      …ensuite vous finissez avec une promotion de votre site internet, soit l’adresse de celui-ci… Un site qui… propose des façon d’être mieux dans un enveloppe de tissu.

      Est-ce bien ça chère madame Lana?

      1. Bonsoir Meho ! Si je suis ravie que mon article ait pu susciter de vives réactions, je ne souhaiterais pas que mes visiteurs se lancent des piques pour autant. Le fait que Lana aime la mode comme beaucoup d’autres femmes (moi y compris) ne fait pas d’elle quelqu’un de simpliste. Je pense même à titre personnel qu’opposer les conceptions de « Dieu » et de « progrès scientifique » serait le premier des raisonnements « simplistes » et bornés, car rien n’empêche de croire tout en souhaitant le progrès scientifique. Les deux ne font qu’expliquer différemment une même réalité, non ? De même pour ce qui est d’affirmer que Dieu est « fictif »: à ma connaissance personne n’a encore réussi à prouver son existence et inversement. Un peu arrogant non ? 🙂

        Pour en revenir au sujet, bien sûr qu’on n’arrête pas le progrès, et je trouve le transhumanisme aussi fascinant qu’il me glace le sang. Je suis moi-même quelqu’un de très ambitieux, mais à trop vouloir s’approcher du feu, on finit par se brûler les mains…le temps montrera si l’hybridation échappe à la règle. Néanmoins, si une telle époque arrive, il faudra bien sûr adapter la législation pour encadrer ces avancées scientifiques, même si des entorses existeront sans aucun doute. Dans tous les cas, je pense que l’humanité cherche à combler par le progrès technologique un manque spirituel profond, ce fameux « sens » qu’elle ne parvient pas à donner à sa vie. Je suis curieuse de connaître ta réponse ;).

      2. Bien je pense qu’il y a toutes sortes de façons de combler un manque de sens à notre vie. On peut aussi se faire croire qu’il y a un dieu. Ça fait partie des façons de donner un sens à sa vie. Pour ma part je trouve tout aussi absurde d’y croire à tous prix que de ne pas y croire à tous prix…

        Par contre je n’aime pas les phrases toutes faites qui nous viennent d’outre-tombe du genre :

        « mais à trop vouloir s’approcher du feu, on finit par se brûler les mains »

        Je n’oppose pas nécessairement « dieu » et le progrès. Ce qui me dérange c’est lorsqu’on utilise l’hypothétique présence d’un dieu pour empêcher le progrès…. et les croyants ont presque toujours été un obstacle au progrès…

        Et oui, comme tu dis, il n’y a rien de simpliste à donner de l’importance à la mode… Il n’y pas plus quelque chose de simpliste à jouer au bingo tous les soirs j’imagine. Qu’est-ce que j’en sais?

        Une législation pour encadrer ses avancées technologiques? Ce ne sera qu’une mine d’or pour les boîtes d’avocats… rien de plus. Qui sait si la démocratie existera toujours rendu là.

      3. Tu as raison de souligner l’étroitesse d’esprit de certains croyants, personnellement je suis de ceux qui préfèrent la souplesse. C’est même certainement à cause de certains esprits bornés que beaucoup de personnes deviennent carrément allergiques à tout ce qui touche de près ou de loin à la religion. Je souhaite comme beaucoup le progrès, malheureusement, et l’Histoire le montre, chaque avancée devient une arme à double tranchant, utilisée à bon ou mauvais escient. Plus elle est majeure, plus grand est le risque de dérives. D’où justement la nécessité d’une législation : si l’on peut toujours esquiver la loi, son absence totale ouvre la voie à tous les possibles et surtout les pires, à des échelles plus bien plus graves que lorsqu’elle est établie.

      4. Mr Meho,

        Tout d’abord, je tiens à vous dire que j’ai visité votre site, vos photographies sont absolument fantastiques.

        Dommage que votre réaction a été d’emblée offensive et faussement ouverte à un dialogue.

        Par ailleurs je n’ai pas bien saisi le sens de votre point de vue suite à la lecture de ce billet, autre que celui que vous ne partagiez pas le mien.

        Je trouve cela mignon de me qualifier comme « petite-fille-qui-veut-devenir-une-princesse »… mais au juste, que savez-vous de moi et comment puissiez vous imaginer un seul instant quel genre de rêverie pourrais-je avoir ?
        Au risque de vous contredire à nouveau, je vous confirme qu’en effet je suis bien dans ma peau.

        Au vue de ce que vous présentez sur votre site, je suis certaine que vous êtes quelqu’un de cultivé et d’extremement créatif.
        J’ai partagé mon opinion, vous ne la partagez pas, elle est peut-être trop naive ou trop fantaisiste pour vous, et bien, chacun a droit de penser ce qu’il/elle souhaite.

        Nos convictions et nos points de vue sont fondés sur nos propres expériences, pas sur le parcours de quelqu’un d’autre.

        Alors, il faut probablement prendre conscience que nous soyons tous différents, de faire preuve d’écoute pour comprendre l’autre, plutôt que de le refermer dans une caricature issue de votre propre projection, et ça, ce sera sans doute la véritable transformation de l’être humain.

        Bonne continuation !

      5. Chère Lana, je tiens d’abord à m’excuser publiquement pour le ton utilisé avec vous. Surement une frustration d’un Asimovien qui recherche sans succès à avoir une discussion de haute voltige sur la Robotique…

        J’ai aussi tendance à juger très rapidement. Je suis surement plus vite que mon ombre à ce sujet. Par contre je ne me trompe que très rarement. Ce n’est surement pas le cas présentement juste à voire avec quelle adresse vous me renvoyez au tapis…

        Mais par contre n’oubliez pas que vous vous êtes présenté de la sorte au tout début de votre intervention :

        «…Une réflexion sans doute simpliste mais… »

        Donc je voyais tout à coup entrer dans la discussion l’image d’une « blonde » qui aime la mode, donc l’apparence et qui, tout de suite au départ, se présente comme une naïve… et qui signe son message d’une promotion vers son site de mode…

        Je fus frappé par la foudre à ce moment…

        Et j’en ai marre des gens qui critiquent le progrès à l’aide d’un clavier d’ordinateur… Est-ce que dans 2000 ans il existera toujours des types du même genre qui critiqueront le progrès à l’aide de leur hologramme positronique cantique?

        Mais bon, j’irai simplement discuter de robotique ailleurs.

        Encore une fois désolé.

  15. Si mes jours étaient comptés et qu’on me propose de greffer mon cerveau ( enfin ce qu’il en reste ) avant qu’il ne rende l’âme ,et ce bien sur après la mort de mon corps , ou bien mon cœur plus grand que mon cerveau, sur un mignon petit robot sympa , je dirai ouiiiii ! j’ai pas envie de mourir 😛

    1. Oui et c’est parce qu’il est intelligent! Je préfère ce genre de comportement que son inverse, celui qui n’a pas d’ambition et qui n’est pas curieux. Qui n’a pas de projet…

  16. Polina, quel beau sujet qui me fait réfléchir beaucoup sur le futur robotique mais aussi, sur les différences marquées entre Hommes et Femmes. 😉

    Bonne journée acide! xx

  17. je ne comprends pas ce désir de mêler machines et hommes. la machine est à mon sens l’exact contraire de l’humanité. La machine de doute pas, ne ressent rien et surtout n’a aucune forme de conscience de son existence. Or, cela implique de savoir que l’on va mourir avant tout. Et c’est alors que l’homme se prend à rêver d’être une machine… incompréhensible pour moi, vraiment.

    1. C’est que tu vois l’Humanité comme étant immortelle. C’est l’erreur que font les gens sentimentales. Lorsqu’on pense à l’avenir et à assurer le futur de l’Homme, il faut réfléchir avec sa tête et non avec son cœur.

      1. Mais ça veut dire quoi au juste? On va attendre d’être certain avant de commencer à se prendre pour un dieu? Dieu ne fait pas partie de l’équation pour moi…

      2. Tu dis que Dieu ne fait pas partie de l’équation pour toi. Mais quel est le but ? Pourquoi vouloir se prendre pour Dieu ? Pourquoi vouloir assurer le futur de l’Homme ? Quel est le sens de tout ça ? Si l’humanité s’éteint, elle s’éteint, point barre. Pourquoi veux-tu à tous prix assurer la pérennité de l’humanité ?

      3. Mais la question serait plus : Pourquoi vouloir empêcher l’évolution? Pourquoi avoir peur de ce changement d’état matériel?

        Vouloir se prendre pour dieu veut simplement dire « Avoir le contrôle de sa destinée ». Rien d’autre.

        Et… Vouloir assurer le future de l’Humain se veut être un geste de fierté envers tout ceux et celles qui ont fait partie de cette évolution constante.

    1. Mais, si je te disais que SI nous ne prenons pas ce tournant, l’Humanité disparaitra de toutes façons… Préfères-tu laisser cette Humanité idéologique mourir ou bien est-ce que tu prendrais les moyens nécessaire pour que l’Être Humain, aidé de son niveau technologique durement acquis, traverse le temps?

      Que ferais-tu?

  18. J’avais vu le reportage d’une mannequin ayant perdu ses jambes qui pour ses séances photos, avaient plusieurs prothèses différentes.
    Certaines femmes l’enviaient presque de pouvoir changer de jambes comme elles le voulaient. C’est terrifiant de cette idée de perfection qui ne s’arrête jamais!

  19. Nous aimons bien cet aspect de la technologie lorsqu’il est question des Pace Maker, de dentiers, de prothèses mammaires, etc… Pourquoi limiter? Perso je crois que nous devrons impérativement passer par ce processus d’hybridation de l’Humain et de la technologie. La nature s’ajustera à nos désirs.

  20. j’ai toujours l’impression que le progrès ne va pas forcément dans le sens où il devrait….Se concentrer sur le respect de la vie et de la nature telle quelle est et sa conservation me semblerait une meilleure idée !

  21. La greffe ne prend pas toujours… Ce fantasme existe et il y a bien des réalités qui doivent être intéressantes à découvrir dans cet ouvrage, mais au fond je doute que ce fantasme soit amené à prendre réellement racine dans la réalité au point de modifier l’homme. L’homme finit bien souvent par rejeter cette altérité à l’intérieur de lui qui le rend fou et il arrache sa prothèse.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s