Bill Viola hypnotise le Grand Palais

affiche-violaMéconnu du grand public mais adulé par ses pairs, le pionnier de l’art vidéo Bill Viola investit le Grand Palais jusqu’au 21 juillet, au sein d’une rétrospective recouvrant 40 ans de son travail visionnaire. Une hallucination aussi perturbante que poétique.

« Je suis né en même temps que la vidéo ». Si Bill Viola avait fait du « réveil de l’âme » le credo de sa quête artistique, rien d’étonnant à ce qu’il fût l’un des premiers à donner vie à ses tableaux. Une expérience déroutante, digne d’un mirage où se perd toute notion du réel. Hypnotiques et émotionnelles, les peintures mouvantes invitent à la contemplation, créant une parenthèse esthétique où le temps ralentit et l’espace ne devient plus qu’une question de perception. Un « slow art » à contre-courant d’une société au bord de la convulsion nerveuse, antidote redoutable à la frénésie contemporaine. De quoi ralentir le pouls le temps d’une visite.

billviolaÀ l’image d’un récit spirituel, l’artiste questionne les grands thèmes de l’existence – la vie, la mort, la transfiguration – sur fond de souvenirs personnels et métaphysiques. Car si l’omniprésence de l’eau semble presque « engloutir » l’oeuvre de Viola, c’est parce qu’il a lui même frôlé la noyade lorsqu’il était enfant. Vécue d’une manière quasi-mystique, cette mésaventure ponctue désormais son imaginaire, renvoyant le reflet de ses propres chimères. Loin de suffoquer, le vidéaste en tire au contraire toute sa force créatrice, à la fois intime, universelle et emprunte d’une certaine étrangeté. Comme pour éveiller les sens, il aime rappeler que « le paysage est le lien entre notre moi intérieur et notre moi extérieur ». L’esprit encore engourdi, on ressort de cette promenade méditative avec la vague confusion d’un apaisement résigné ; celui du spectateur face à  sa propre finitude. Le temps fuit, les secondes passent, pendant que les vidéos, elles, continuent de tourner en boucle.

Publicités

51 réflexions sur « Bill Viola hypnotise le Grand Palais »

  1. Je ne connais pas non plus cette expo !
    Mais ça m’a l’air très intrigant !
    Je vais me renseigner 🙂
    Merci pour cette découverte !
    Des Bisous

  2. Je découvre grâce à toi et à la vidéo postée par Juliette. Quelque chose me dérange, me trouble dans son univers. À défaut de pouvoir assister à cette rétrospective, je m’en vais rattraper mon retard virtuellement.

  3. Le temps me manque mais j’aimerais découvrir les artistes et expos que tu présentes, une nouvelle découverte que je vais approfondir de mon sweet home ! Bises Polina 😘

  4. C’est marrant de lire ce post, je n’ai pas entendu parler de l’expo (Paris me
    Manque pr ça!!!) mais Viola m’a Tjs fait flipper!!! J’essayerai de prendre mon courage à 2 mais et de profiter d’un weekend parisien pour aller affronter mes peurs!! 😉

  5. Je ne connaissais pas du tout cet artiste, mais la façon dont tu parles de son œuvre et la vidéo de Juliette donnent vraiment envie d’en découvrir plus.

  6. Je vois les affiches tous les jours dans le métro, mais j’avoue que je ne connaissais pas avant!

  7. C’est particulier et en effet, c’est de l’art…Et l’art peut prendre toutes sortes de formes. Cette fois je ne suis pas touchée par cette définition, Tu vois, c’est comme la danse, j’adore le ballet classique mais certaines danses contemporaines me laissent…pensive.
    Heureusement il y en a pour tout le monde.

  8. Merci pour ce bel article. Les seuls « Bill Viola » que j’ai vus m’avaient transportée. Voir son travail en rétrospective doit être fabuleux.

  9. Je ne sais pas vraiment quel adjectif donné !!!
    Surprenant peut être, étonnant presque un peu dérangeant ?
    Les curieux qui sont sur place ne manqueront certainement pas d’aller plus loin …

  10. Je ne connais pas du tout mais cette expo a l’air vraiment intéressante … Je ne suis pas sûre d’avoir l’occasion de la voir, alors je vais déjà aller découvrir cet artiste sur le Net !

  11. Je ne savais même pas que ce genre d’expo existait. Quelle découverte étrange ! J’ai regardé qq. vidéos, c’est quand même un monde très étrange !

  12. ça m’envoute ! mais ça m’effraie aussi , je suis allée voir quelques vidéos et bouh ! c’est beau et terrible à la fois …

    Merci pour la découverte Polina

    1. J’adore cette vidéo, elle m’évoque « Stalker » de Tarkovski, mon cinéaste culte. Et la même quête mystique, les questions transcendantales, j’y cours. Merci, Polina

  13. Passionnant, tu me donnes toujours envie e tout voir/tout lire/tout écouter. Malheureusement j’ai beau y mettre beaucoup d’entrain, c’est avec une déception immense que j’ai dû me faie à l’idée: je n’y arriverais pas. En tous cas, fidèle à moi-même, je vais être très mauvaise langue. Mais l’ironie d’un artiste ayant échappé à la noyade et sponsorisé par une marque de thé, sachet trempé, sachet plongé, sachet noyé… non? C’est juste moi?

    1. Désolée pour les fautes de frappe et doux Jésus en culotte courte, mon atroce faute à « je n’y arriverai pas ». Dommage qu’on ne puisse pas se corriger après avoir cliqué, je suis allée trop vite et ça m’écorche les yeux…

  14. Je manque terriblement de temps en ce moment, mais mon dieu que j’ai hâte d’aller à cette exposition ! C’est même prévu depuis plusieurs semaines, ce sera le week-end du 10 mai… Vivement !

  15. Univers particulier que celui-ci, je ne connais pas du tout. La grande force de cet artiste a priori, est de transformer sa phobie en un art, et ça c’est fort, rien de tel pour combattre tout ça.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s