Du balai !

chamboule-toutLe bonheur de « faire le vide ». Quand certains attendent le grand nettoyage de printemps pour en éprouver toute la joie, c’est au quotidien que nous gagnerions tous à cultiver l’art de la simplicité. Less is more, et pas seulement dans la mode. Comme le serpent qui entame chaque cycle en faisant peau neuve, quoi de plus plaisant que d’accueillir les premiers rayons de soleil en vidant ses placards du superflu ? Une mue symbolique, tant pour l’esprit que pour le toit qui l’accueille : telle une femme qui change radicalement de coupe pour faire le deuil d’une rupture amoureuse. Les larmes en moins.

Accro à la propreté ? N’est pas Cendrillon qui veut, mon goût pour le ménage tient plutôt à ses vertus thérapeutiques qu’au sex-appeal du chiffon microfibre. Les pensées en mode off, le corps en pleine conscience ; trier ses affaires en même temps que ses idées, un « reset » libérateur en cette saison du renouveau. Frotter plutôt que broyer du noir, et balayer cette poussière qui n’a que trop longtemps stagné sur les étagères de l’inconscient.

Quant au chaos intérieur persistant, une cure de frugalité s’impose. Faisons fi du bibelot et des souvenirs négatifs asphyxiants, chassons des placards ces vêtements qui renvoient à un passé révolu et amer. Pas question de jeter l’éponge, repassons plutôt un bon coup sur les vieilles rancoeurs, à grands renforts de javel si la crasse est tenace. La vie épurée du trop plein, l’esprit éclairé, voilà qui fait place à ce que l’on aime vraiment. La magie du coup de balai vaut bien les heures passées à récurer.

104 réflexions sur « Du balai ! »

  1. J’adore ton billet, je me retrouve bien dedans. Je ne suis pas du genre maniaque mais quand j’ai les pensées trop embrouillées, un de mes premiers réflexes est de ranger. Pareil après les partiels, pour évacuer le stress… Ca fait beaucoup de bien.
    Ton article est très bien écrit.
    Bises, Eli

  2. J’ai une caisse avec mes petits trésors mais pour le reste, j’ai déménagé tellement de fois que le tri est venu tout naturellement : meubles, vêtements, bibelots, j’ai allégé à chaque déménagement.

  3. Les aléas de la vie font que notre niveau de vie a largement baissé ces derniers mois ! De quoi se centrer sur l’essentiel et d’arrêter de se charger en superflu !

  4. Tout est si vrai… mais c’est loin d’être facile. Couper mes cheveux pas de soucis, jeter ou donner des objets c’est bien plus dur, me vider l’esprit pffffff je n’y arrive pas!

  5. Tellement vrai! Un nettoyage de printemps pour faire de l’ordre dans nos placards mais aussi dans nos têtes. Se séparer du superficiel que l’on a accumulé, ça fait un bien fou, une sorte de nouveau départ. Je me lance ce week-end 🙂

  6. Un billet qui tombe à pic pour la ménagère de moins de 50 ans que je suis encore ! Au moment où nous subissons à Bordeaux les assauts du pollen, merci d’avoir dépoussiéré la morosité ambiante. Avec ta permission, je partage… Très bon dimanche

  7. Moi qui attribuait ce goût du ménage bien fait à ma descendance suisse…
    En Asie et dans de nombreux pays (dont la Suisse) c’est aussi une pratique annuelle. Videz sa maison et la ré-emplir propre !
    Bien la nouvelle photo !

  8. Pareil que toi : je n’aime pas trop faire le ménage mais quand je m’y met ça me vide bien la tête et ça me fait du bien. Même chose quand je vide mes placard.

  9. Comme je ne suis pas conservatrice, je range souvent et j’essaie de garder l’essentiel. Le ménage se ferait plus facilement si nous n’avions pas tant de choses. C’est ce que je préconise! Faire le ménage pour y voir plus clair!

  10. Attends ! Je pose mon balai pour te répondre !
    Tellement bon de faire le vide pour revenir à l’essentiel et recentrer sur les priorités qui sont les siennes ! De jolies lignes Polina, pleines de sens comme toujours.
    Bises, Caroline

  11. Arf, c’est le genre de choses que je n’arrive pas à faire. Je garde tout, je ne jette jamais rien. Mais ce n’est pas pour autant que je ressasse le passé, on a tous nos méthodes je pense 🙂

  12. Depuis que je bosse loin de chez moi, je me suis rendue compte que je n’ai besoin de rien ou presque! Ma vie en une valise, un disque dur externe et une connexion internet… Less is just enough je dirais

  13. Bonjour Polina
    Moi j’ai fait un gros ménage de chaos intérieur il y a exactement une semaine. J’y pensais depuis 2 ans.
    Ce fut long et douloureux…Une amitié de plus de 30 ans…
    Et crois moi je préfère trier mes objets ou enlever la vraie poussière autour de moi que dépoussiérer une relation qui me paraissait pourtant éternelle!
    Une amitié qu’on analyse, et se mettre face à l’évidence que eux et nous avons tellement changés, et que ces liens forts ne sont plus qu’une illusion… C’est dur
    Mais c’est quelquefois nécessaire si on veut rester honnête ( et propre ) avec soi même.
    Je ne voudrais quand même pas prendre le balai et faire un nettoyage de printemps chaque année.
    Comme d’habitude , très bel article.
    Merci

  14. avec un déménagement prévu, le ménage par le vide risque d’être important ici! Et j’adoooooore jeter autant que j’adore trouver de nouvelles choses ou adopter de nouveaux objets « souvenirs ». 😉

  15. Un billet plein d’optimisme !!! Je pense que, comme toi , il faut avoir cette fièvre anti poussière anti trop plein de temps en temps.! Pour cela rien de tel que faire le vide … On se sent soudain dans un vaste espace ! J’aime bien de temps en temps …

  16. Bonjour Polina ! c’est drôle, je suis pareil, surtout avec les vêtements 🙂 passe une bonne après midi, @plus tard sur wordpress !
    Frédéric.

  17. Ah ça, faire le ménage chez soi, faire le ménage en soi… Un esprit sain dans un corps sain, mon père disait surtout : un esprit sain, un environnement sain… Je me sens mal quand c’est trop le bordel chez moi, je n’y vois plus clair. Mais parfois ça fait du bien de se laisser aller. Et j’aime toujours autant tes textes.

  18. J’ai besoin de le faire deux fois pas an. Ce qui me plaît aussi c’est de laisser ce dont je ne veux plus et en bon état, sur la rue, en bas de chez moi. On met une petite pancarte « servez vous » et je dois dire que ça ne reste pas longtemps. Ce qui était de trop chez moi trouve une autre vie chez quelqu’un d’autre.Il y a aussi une tendance à faire le vide dans ses placards. C’est la résultante de la crise. On paie plus de charges et les salaires n’augmentent pas. Que faire? Râler? Ce n’est pas positif, mais avoir de nouveaux comportements pour s’en sortir, si.

  19. Olalala moi je suis le contraire, ça me stress de vivre dans une maison trop ordonné. Je ne supporte pas le sale, mais je ne supporte pas nous que tout ait une place trop précise

  20. C’est marrant, cette vague du grand ménage… de plus en plus de blogueuses exposent leur découverte du tri, comme si vider ses placards était un concept novateur hyper branché. Mais bon, y a que le résultat qui compte, j’imagine! Placard vidé, cerveau allégé, Emmaüs garni.

  21. tout à fait d’accord! et d’ailleurs c’est à se demander pourquoi c’est si difficile quelquefois de se séparer d’un objet, ce n’est que du matériel, c’est fou! Avec le temps, j’ai appris à beaucoup épurer, et avec l’aide bien sûr de mon mari qui y est pour beaucoup 😉 On se sent bien mieux après. Quand on en est à garder un top cropped des années 90’s (il ne s’appelait pas comme ça à l’époque) en souvenir, alors qu’on sait pertinemment qu’on ne pourra plus décemment le remettre, oui là on se dit qu’il faut faire quelque chose ( c’est du vécu)! Quand aux bibelots, ils se comptent sur les doigts de la main chez moi, et je me remercie moi-même du gain de temps en ménage! Et avec ça, je trouve qu’il y a encore beaucoup trop de choses qui traînent dans mes placards…. je vais m’y remettre, merci!

  22. Tout à fait juste ! c’est libératoire de trier ses placards 🙂 et si, en plus, après tu vas donner tes affaires, çà ajoute un sentiment de complète sérénité :-)) Merci pour ce post comme toujours très bien écrit et dans un style que j’adore.

  23. Tout à fait d’accord, nous en parlions avec Elisabeth hier, le trop plein dans une maison ne permet pas aux énergies de circuler et on finit par s’étouffer dans notre désordre !

    1. Oui, Biancat et je dirais aussi, comme Polina, que faire le ménage au propre l’est aussi dans notre tête. Et qui sait, peut-être une fois le balai sorti, nous pourrions nous envoler avec ? 🙂

      1. J’adore cette idée ! Pendant et après le ménage intérieur et extérieur, prendre son envol et explorer les recoins comme les grands espaces…

  24. Je ne dirai pas le contraire car j’ai lu et mis en pratique « l’art de la simplicité » de Dominique Loreau autrefois. Je viens de déménager et j’ai beaucoup jeté, les vêtements comme les choses ébréchées. Je me sens mieux et armée pour affronter les difficultés de ma vie professionnelle. Bon weekend

  25. Le ménage dans sa tête, sans faire le vide, mais trier et se débarrasser du superflu…c’est comme faire le rangement dans les placards, on trie, mais voilà , on n’arrive pas à se débarrasser de certaines pièces, et finalement on remet tout en place. Pas facile !
    Bon week-end

  26. C’est tellement vrai ! Faire le ménage de printemps, c’est comme faire le ménage dans sa tête. Cela permet de faire le point sur ce qui est essentiel et ce n’est pas toujours facile.
    Je reblogue ! 🙂

  27. Voila qui devrait éclairer pas mal d’hommes sur les « scėnes de ménages » de leurs compagnes 😃. Avec ta permission , je rebloguerai ton post dans quelques jours .

  28. Faire le ménage et un bon coup de propreté pour ne garder ( ou redécouvrir ) que l’essentiel ! Joli programme effectivement à effectuer en toute saison ! 😉 Bises et bon WE !

  29. Ton billet est tellement dans mon humeur que j’aimerai l’avoir écrit, sûrement avec moins de talent, je suis envieuse! Il est vrai qu’en ce moment je voudrai juste tout laisser… Revenir aux fondamentaux… merci en tout cas pour ce beau billet…

  30. Voilà qui met bien la pêche pour la journée ! Tonique et positif à souhait, merci Polina ! Encore un peu charrette sur pas mal de dossiers ce week-end, mais sinon je ne pense qu’à ça moi aussi : le ménage par le vide ! Oui, merci pour cette piqûre de rappel. Just call me : « Victor, nettoyeur »…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s