Just fake it !

Les Cahiers Européens De L'imaginaire Le Fake CNRS Éditions « C’est trop beau pour être vrai ». L’infini dans le creux de la main, combien de fois a t-on préféré croire à l’imposture plutôt que se prêter au jeu, ne serait-ce que par peur d’être déçu ? La faute au fake, du faux plus vrai que nature. Ou la fidèle reproduction d’un réel amélioré, dont la folie de Dubaï ou Disney Land se veulent les meilleures illustrations possibles: leur magie n’est qu’un leurre, aussi plaisante soit-elle. S’il n’existe aucun mot dans la langue française pour décrire ce qui n’est pas authentique, les termes qui s’en rapprochent dénotent avec une tonalité presque sinistre, emprunte de la terreur de corrompre le bel original. Étonnant venant d’une société qui vit au cœur même du simulacre, entre implantations mammaires, maquillage, retouches photos, et super-héros inventés de toutes pièces. L’ombre d’un doute sur la polémique du vrai.

Des technosciences à la biologie et en passant par le sport, le fake prolifère si bien qu’il envahit toutes les sphères du quotidien à une vitesse épidémique, tels ces zombies fictifs dont la télé est infestée. À l’image d’un conte trompeur, il cherche toujours à s’affirmer comme vrai, n’en déplaise à l’Homme occidental constamment à l’affût pour le traquer. Objet de soupçons dans un monde contrefait, « neuronal et distordu » : en témoigne le web qui n’a nul besoin d’exister pour être habité. Si « le vrai est toujours le jouet de son envers », le fake réunit pourtant ces deux contraires dans une harmonie paradoxale et une logique qui lui est propre. Support vide sur lequel absolument tout peut se greffer, il potentialise les vérités et étanche notre soif d’absolu collective. Ultime subterfuge lorsque l’on sait que « les idées fausses sont des faits vrais », comme aimait le rappeler Jean Servier.

62 réflexions sur « Just fake it ! »

  1. Je viens de jeter un petit coup d’œil à ton blog, il est vraiment sympa. Tu as à l’air d’avoir une belle plume. Ça m’a fait vraiment plaisir qu’une personne comme toi s’intéresse à mes article, alors merci pour le commentaire que tu as laissé toute à l’heure sur mon blog.

    passes une bonne soirée,
    Lison

    http://wildlysweet.blogspot.fr

  2. Après l’ère du culte de la beauté, le culte du fake ou comment rendre possible l’irréel, l’impossible, l’invisible…Un peu de fake s’il vous plaît mais juste un verre car je conduis, je ne voudrais pas perdre de points!

  3. Le fake ne serait-il pas notre nouvelle façon d’appréhender la réalité ? Aussi triste que cela puisse paraître, il me semble que la majorité des personnes préfèrent vivre dans le fake des écrans, de mots, des relations, plutôt que dans la réalité pure et dure qui demande plus d’attention et de sensibilité humaine….

  4. De mon côté, j’ai toujours l’impression que c’est difficile de rester vraie dans une société comme la notre. Mais bon life is joke… Finalement. Bises

  5. C’est vrai que le « fake » est présent de partout, quand on regarde les pubs à la télé c’est flagrant, merci photoshop !
    Après j’ai l’impression que depuis quelques temps il y a une grande envie d’authenticité, un retour à des valeurs plus simples.
    Mais je pense que parfois le « fake » fait un peu rêver certaines personnes, beaucoup de gens préfèrent voir dans les pubs des mannequins proche de la perfection grâce à photoshop, plutôt que des femmes « normales », ça les fait moins rêver …

  6. Je trouve que le fake tellement présent depuis quelques années nous fait bizarrement revenir de plus en plus vers l’authenticité! Cette folie de perfection finira par nous ramener aux bonnes vieilles valeurs qui étaient si chères aux générations passées…
    Bisous!!!

  7. Comme toujours, un article plein de justesse pour un sujet d’actualité.
    Je pense qu’il faut du « fake » pour pouvoir savourer pleinement l’authenticité!

  8. Photoshop, Disney, Dubaï, les pubs, ne seraient ils pas les ersatz de la fonction de l’art dans notre société à haute teneur démocratique ?
    De la beauté pour tout le monde, à bon prix et à bon compte, pas grave si ça sent le faux dès qu’on gratte un peu, ça fait le boulot.
    Et puis comme dirait l’autre (tu dois savoir mieux que moi…), « La beauté est une promesse de bonheur ». L’illusion du bonheur passe donc par l’illusion de la beauté , cqfd !

  9. Ah un article sur un sujet sensible! J’ai lu pas mal d’articles qui critiquaient le « fake » ou qui le défendaient ces derniers temps, et en lisant les commentaires on voit à quel point les avis divergent.

    Personnellement, je trouve ça dommage qu’il y ait autant de « fake » partout mais j’arrive à relativiser la chose, donc j’arrive à bien vivre avec. Maintenant c’est parfois frustrant de se dire que seule la « perfection » règne sur les publicités etc. (même les pubs qui se disent défendre les femmes rondes effacent quand même la cellulite…)

    La question est aussi de se dire, est-ce qu’on achèterait si ce n’était pas « fake » et « parfait » sur les images?

    Et puis, qu’est-ce que c’est la « perfection »? Une question de point de vue moi je dis. Perso, j’aime les petits défauts qui rendent les gens ou les choses uniques.

    D’ailleurs, je n’aime pas Disney, et je n’ai jamais pensé aller à Dubaï.

    Je pense que le fake fait partie de l’art, je pense que parfois ça peut être sympa, je pense que ça peut exister, mais je pense surtout qu’aujourd’hui on en fait trop. Et « trop c’est trop » comme on dit toujours 😉

  10. La journée où tu m’as écrit, j’avais pris ma décision. J’ai essayé de ne pas trop « gangréner » les choses, comme tu dis 😉 J’ai décidé de rester, car je bien seule. Si je l’aurais vraiment aimé, je n’aurais pas hésité!
    Et merci beaucoup pour ton commentaire, ça fait plaisir de se savoir lu et apprécié!

  11. Tout à fait vrai Polina!
    Le monde est de plus en plus faux ou fake! Hélas, nous ne pouvons pas vraiment lutter contre cette énorme machine mensongère qui s’est incrustée dans notre vie!
    Il faut juste faire attention à ne pas tomber dans trop de pièges du fake!

  12. Bien vu Polina!

    Quand j’ai vu le titre, j’ai d’abord cru que tu allais nous parler de l’expression « Fake it ’till you can do it » (Prétend jusqu’au moment où tu en es capable) Mon mentor (anglo-saxon) le répétait souvent. Parfois le fake a du bon 😉 Dans le cas où, par ex, tu manques de confiance et tu prétends le contraire, ça aide à en gagner.

    Mais of course, je te rejoins. L’authenticité est une valeur fondamentale selon moi. Le faux et la prétention, par contre…

  13. Le fake, il fait partie de nous et de la société maintenant. Le défi c’est de le reconnaître pour pouvoir décider ce qu’on en fait.

    Quoi de plus fake que la télé-réalité… haha ironique

  14. Polina, tout est vrai de vrai dans ton post… btw, même les « likes » biffés à nos posts sont souvent « fake », sans que la personne ait lu une ligne, même pas le titre! 😀 c’est pour « ça » que j’ai précisé à mon « about »: NO fake or automatic “likes”, PLEASE! I’m thoroughly interested in QUALITY, not in quantity! 🙂 last but not least: virtual « life » is fake, too… abstraite, quoi! welcome to real life.com! 🙂

  15. Ca me fait penser aux touristes qui veulent se rapprocher de la population locale pour voir la « vraie vie » du pays en question! Bullshit qu’est ce que la « vraie vie » d’un pays lambda? Et ces locaux qui accueillent les touristes, que choisissent-ils de montrer de leur vie? Disney ou Dubrovnik tout est un fake, c’est pas grave mais faut juste le garder à l’esprit!

  16. C’est vrai qu’aujourd’hui on a de plus en plus de mal de discerner le faux de la réalité surtout avec toutes ces nouvelles technologies, ce qui me dérange le plus (on va dire) se sont toutes ses retouches pour avoir un corps dit parfait… Un peu ridicule, ça pousse les Hommes à être comme la société veut qu’ils soient…

  17. Faking life ? Le fake ne me dérange pas, ce qui me gêne c’est la difficulté de discerner la frontière avec le réel. Tout va si vite parfois que personne n’est à l’abri de se faire piéger. Parce qu’on accepte les images et les mots sans prendre le temps de les interroger ?

  18. Non au culte de l’iposture mais l’Homme a toujours eu besoin de rêver, de s’évader. Le fake peut aussi l’y aider parfois…

  19. Un constat désolant, certes, mais l’homme a toujours eu besoin de se nourrir de « fakes » pour rêver, un joli mensonge, une belle chimère sont toujours mieux acceptés que la vérité. Et cela, depuis la nuit des temps. Les Egyptiens se faisaient bien raboter le nez et les nobles n’acceptaient de se voir en peinture que si celle-ci leur était flatteuse. Comme quoi, Photoshop ne date pas d’hier. Enfin, des exemples parmi tant d’autres… 😉

  20. Cinquante ans plus tôt, préparer les enfants à la vie consistait à leur inculquer le bien et le mal. Aujourd’hui, les préparer à affronter leur réel consiste à leur apprendre le faux. Cherchez l’erreur.

  21. Il y a toujours eu du fake, regardons l’histoire de l’art, l’homme à besoin de rêve. Ce qui est plus grave maintenant, c’est que le fake prend le dessus, le virtuel s’impose, l’homme n’est pas toujours capable de faire la différence.

  22. Tu touches là un phénomène de société récurrent ! Pourtant il me semble qu’un mini mouvement de retour aux vraies valeurs est en train de se dessiner… Il faut espérer et faire passer des messages comme le tien pour changer les mentalités. Mais j’avoue humblement que je me suis souvent laissé tentée par des publicités mensongères et que j’ai « bavé » devant des filles « photoshopées » !!!

  23. je me suis toujours demandée pourquoi les gens allaient à Dubaï…Remarque, je ne suis pas plus attirée par les parcs d’attraction, quelqu’ils soient….Il est vrai que je recherche d’autres choses dans mes déplacements ou mes vacances…

  24. comme Juliette, je trouve ton titre très chouette. Hier, je regardais le site d’American Apparel pour voir s’ils avaient des maillots de bain. Et en voyant la dégaine des « mannequins » j’ai regrèté qu’il n’y ait pas un peu de fake tout de même et m’en suis allée… sans maillots et sans envie de retourner voir ce site. Un peu de fake et de glamour parfois est nécessaire. 😉

  25. le problème est que les âmes sensibles et les faibles sont entraînés malgré eux dans un monde qu’ils pensent être juste et vrai par tout un tas d’images fausses: photoshop systématiquement utilisé par les magazines, les pubs, même pour un simple mascara, les nanas ont des faux cils, et les jeunes filles en fleurs espèrent par tous les moyens avoir les mêmes en achetant un mascara ou un soin qui coûte la peau des fesses et qui vous promet la lune, sans parler de la peau idéale sur papier glacé.On ne parle même pas des corps plus que parfaits, et des moyens pour tenter de les copier. Et ce n’est que la partie immergée de l’iceberg!Et en même temps, on a besoin du fake pour rêver….

    1. Si je suis d’accord avec votre triste constat, Jaivoulutester, ce besoin de rêver peut être réalisé par tant de choses simples et accessibles, voire gratuites.
      Une goutte de pluie sur un arc-en-ciel ne vaut-elle pas tous les joyaux du monde ?
      Tenir « L’infini dans le creux de la main », comme le dit Polina, dans sa belle et lucide analyse nous est possible à tous

      1. et bien tout à fait d’accord, Elisabeth! je suis la première à le constater, quand je me mets dans mon jardin l’été, en regardant les étoiles ( et oui , j’ai l’immense chance de voir la voie lactée de ma campagne, sans nuage de pollution pour la cacher ! ).

  26. je rajoute que la nuit on fait du fake dans nos reves, donc desfois c est necessaire, et si on parle de l’espoir et d’avoir des idees, est ce que c est du fake qui est benefique ? a mon avis ya du bon fake et du po bon, comme le bon stress et le mauvais,
    bisous de vrai

  27. mais le fake est vrai puisqu’il existe ! c est la réalité du fake, si on le voit ,
    bon apres oui je comprend le fondement de ton billet ,
    de toute facon tout est plus ou moins fake depuis la nuit des temps, ou les hommes se maquillaient pour faire peur a d’autres tribus, ou des stratagemes ont aussi eté lieu de defense ou d’attaque, tiens le cheval de troie, le gros fake, qui sert meme maintenant de virus pour l’ordi, et pis, la propagande a la guerrre 40 sans compter oh la la la publicité de nos jours, d’ailleurs protégées, par publicité dites mensongère et publicité trompeuse, et puis quoi encore ? des personnes fake sur internet , soit disant homme et qui sont femmes, des trucs et des machins, et la nature ? tiens des fraises enormes et rouges qui poussent pas de facon naturel mais qu’on trouve belles alors tant pis on achete du fake,

    mais en contrepartie, je trouve qu’il y a aussi du beau dans notre societé que l’on critique faut pas tout voir moche car sinon on voit fake aussi, le beau existe , il est tellement evident que je me demande si on le voit,

  28. merci PolinA pour ton gentil mot, ça tombe bien, je pourrais PROFITER de tes pages de lecture intelligentes et pertinentes en venant chez toi..à très vite

  29. Terrible en photo, où la limite du vrai et du fake est ténue…
    Ca me rend toujours toute triste d’admirer une photo et d’apprendre ensuite que c’est un faux…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s