Tatoueurs tatoués : dans la peau de l’expo

Marqués à vie à l’encre indélébile. Qu’ils soient prisonniers, militaires ou membres d’une tribu, le musée du quai Branly rend hommage à leur expression corporelle avec une rétrospective de 300 oeuvres historiques et contemporaines, jusqu’au 18 octobre 2015. Quand le tatouage s’élève au rang d’art.

Tatoueurs-TatouésAutrefois l’apanage des marginaux et des monstres de foire, on le voit désormais sur toutes les peaux. Si un Français sur dix est tatoué aujourd’hui, bien des icônes n’ont pas su résister à l’appel de l’aiguille, popularisant une pratique au pouvoir hypnotique et depuis longtemps sujette aux a priori. À l’instar d’Angelina Jolie qui n’a de cesse de marquer son corps de manière quasi-rituelle, l’histoire du tatouage revêt de multiples significations : symbole punitif, de prestige ou encore d’exclusion sociale. Autant de codes en métamorphose permanente, que le musée du quai Branly met en scène dans un circuit labyrinthique aussi novateur que déroutant, faisant la part belle aux tatoueurs contemporains pour rendre justice à leur créations solitaires.

Célébré, banni, pour disparaître puis renaître, l’ornement corporel a fini par « s’encrer » dans l’ADN planétaire jusqu’à en devenir presque banal. La nature du geste est pourtant lourde de sens. Témoignage d’un engagement et même d’un don de soi, le tatouage originel tranche radicalement avec le passage à l’acte impulsif et « mainstream » que l’on connait aujourd’hui. Toujours connoté voire ésotérique, il sert le plus souvent à « guérir, vénérer, assujettir, magnifier ou avilir » son porteur, la dimension esthétique se suffisant rarement à elle même. Du moko de Nouvelle-Zélande au bodysuit des Yakuza, la mondialisation du phénomène ne fait que confirmer son importance millénaire, symptôme social faisant du corps le lieu de l’identité contemporaine. Rite de passage, substitut de langage ou émancipation de l’être, chaque tatouage se veut le talisman d’une incarnation de l’âme à fleur de peau.

Advertisements

89 réflexions au sujet de « Tatoueurs tatoués : dans la peau de l’expo »

  1. Pour moi le tatouage est simplement une ornementation corporelle.
    J’imagine que ça veut dire ; je suis mon corps, je suis décoré parce que je l’ai choisi, je m’assume et je fais ce que je veux que ça plaise aux autres ou pas.
    Pour moi c’est comme se faire faire une opération de chirurgie esthétique, changer définitivement quelque chose en soi.
    Magnifique liberté d’expression…et à chacun son chemin.
    J’ai une fresque florale d’environ 1m des côtes à la mi-cuisse. La tête de certains à la plage…et d’autres qui viennent me poser des questions et admirent le « travail »…c’est un état d’esprit je crois.
    Bises de Nice miss
    Fait pas beau ici today

  2. C’est tellement juste. Pour ma part je suis tatouée et c’est d’autant plus fort que c’est ma meilleure amie qui a dessiné sur papier puis sur ma peau ce symbole fort. J’étais sur Paris hier et avant-hier et j’ai hésité à me rendre à cette expo faute de temps. En vous lisant je me dis que je suis bonne pour un retour à la Capitale 😉

  3. La manière dont tu parles de ce sujet me donne envie d’aller visiter cet exposition! Pour ma part je n’aime pas les tatouages, je trouve que les couleurs sur la peau sont moches. De nos jours il devient plus original de ne pas se tatouer.

    Justine

  4. Une agréable découverte qu’est ton blog. J’aime beaucoup tes articles et une chose est sure, je repasserais par là !
    (en attendant, j’ai de la lecture pour la journée)

  5. Ce n’est pas pour rien que j’ai qualifié mon tatouage de « rite de passage »! L’exposition me tente bien… Un nouveau tatouage aussi… J’ai trouvé un nouveau support pour laisser parler mon art!

  6. Je n’ai aucun tatouage mais la signification rituelle des tatouages me fascine. Ca me fait penser à un très beau film japonais « La femme tatouée », de Yoichi Takabayashi .

  7. Cette expo a vraiment l’air très intéressante. Lorsqu’on se fait un tatouage c’est pour la vie, sa signification est donc importante.

  8. Je pense que malheureusement le tatouage est pour certains une mode et non un acte qui symboliserait une identité… Il y a de très bons (comme de mauvais) artistes dans ce domaine. Le tatouage c’est democratisé comme vous le dites.
    Une exposition que j’aimerais bien aller voir 🙂

    1. Toute a fait d’accord, je pense que le tatouage n’ a plus ce sens pour lequel il était fait à la base. Synonyme de mode, après l’euphorie vient souvent les regrets.
      je me souviens d’une « nana » qui pour la coupe du monde c’était fait tatouer le drapeau français+ zizou … pas évident à porter toute sa vie 😉

       » chaque tatouage se veut le talisman d’une incarnation de l’âme à fleur de peau ».
      En fait je suis assez surpris de lire ça, car vous avez mis sur papier ce que bon nombre de tatoué pense.
      amicalement

  9. Je trouve ça très intéressant car ça en dit long sur les cultures dans lequel le tatouage s’inscrit… le mimétisme et le souhait de conserver l’instant (sur Facebook, sur sa peau…) font du tatouage un outil de plus dans une société où l’unicité et la différenciation sont les problématiques de toute une génération. Passé l’instant, reste parfois l’encre qu’on regrette un jour – ou pas.

  10. Je ne suis ni pour ni contre sur les autres ! ( en ce qui me concerne, je pense que je n’en aurai jamais ) Je trouve que cela peut être très joli et très artistique sur certaines personnes puis carrément vulgaire sur d’autres ! comme quoi … peut-être Est-ce dans la façon que chacun a de les  » porter « , de se les approprier !

  11. Bon, 18 octobre 2015, je ne désespère pas, parce qu’en voilà une que je m’en voudrais de rater. Ceci dit, je m’en voudrais de rater à peu près toutes les expos du monde, mais je n’ai malheureusement ni journées à rallonge, ni talents de téléportation ni carte de presse pour entrer gratis ;D

  12. Quel bel article! Tu sais, avec l’expo sur l’Orient Express, c’est une autre sortie qu’il me plairait bien de voir ❤

    Bisous ma jolie!

    M.

  13. J’ai toujours trouvé le tatouage fascinant ! J’oscille encore entre l’envie de sauter le pas et la peur de regretter mon choix… Vaste sujet. Une chose est sûre, c’est une exposition que j’aurais adoré faire !

  14. ouah encore un superbe article avec de jolies phrases, je sais que tu bosses la dedans mais je m’émerveille toujours devant ta prose, j’aimerai pouvoir, savoir, voir même apprendre à écrire comme toi, transcrire mes pensées comme toi
    tu as un talent monstre ma belle

  15. J’ai lu un article cette semaine sur cette expo et il m’a donné très envie de la voir mais bon ce n’est pas du tout prévu que je passe par Paris dans les mois à venir. Je ne suis pas tatouée mais ça ne m’empêche pas d’apprécier cet art!

  16. C’est vrai que le tatouage semble très lourd de sens au delà de l’effet de mode actuel. Marquer sa peau de manière définitive, ce n’est pas anodin…
    Bisous

  17. C’est une expo apqui me m’intéresserais! Moi, j’ai des tatouages, et come tu le dis, c’était pour me guérir et touner la page sur une partie difficile de ma vie. Pour se souvenir et commémorer!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s