Boucle-la !

Faucon yaka Grande gueule. Quelle autre expression typiquement « frenchy » pourrait-elle mieux qualifier les « Je-sais-tout » qui nous agacent ? Spécialistes de tout et experts en rien, ces nuisibles ne ratent pas la moindre occasion d’étaler leur confiture, quitte à déborder sur les tartines des autres sans y avoir été conviés. Qu’importe si leur science infuse aussi mal qu’un sachet de thé premier prix, surtout quand l’urgence d’ouvrir son bec devient palpable. Sous couvert d’un « caractère fort » en réalité infantile, le bien-pensant rappelle l’oisillon braillard incapable de fermer son clapet. Il piaille et piaille, sans jamais décoller du nid : la dialectique du « qui parle trop et agit peu ».

Le verbe haut, les mains liées, rien de tel que de prodiguer aux autres ce que l’on est incapable d’appliquer à soi-même, soulageant la conscience sans bouger le petit doigt. Du « faut qu’on » au « y a qu’à », le grand écart est plus facile à dire qu’à faire, avec un flegme qui n’a plus rien du doux charme britannique. Gare à la remarque de travers qui déclenchera le courroux, et les flots de salive se déverseront jusqu’à ce que l’interlocuteur boive la tasse. Gavé et pantois. Si au fond d’elle la grande gueule adore qu’on vienne la chercher, bien souvent ses longs discours finissent par tourner en monologue tragique. À défaut de conquérir les applaudissements tant attendus du public, elle saura pimenter à juste dose les dîners insipides, et même réveiller le plus inerte des « meubles-vivants ». Les vertus du sang chaud, sans doute.

Advertisements

64 réflexions au sujet de « Boucle-la ! »

  1. Je sais qui je suis, je sais comment je réagis, je me connais bien. Je sais aussi ce que je veux changer puisque je suis une Madame « je sais tout ». Voir mon portrait étalé de but en blanc n’est pas flatteur, mais j’assume ! Un jour, je vais murir.

  2. Un peu comme Brassens, je trouve qu’à plus de trois ou quatre on devient cons car il faut l’ouvrir grand pour pouvoir en placer une. Et c’est là que les rapports de force naissent et que nos vices surgissent.

  3. Tellement de gens sont comme ça, avant j’étais responsable de magasin et je n’avais que des clients « je sais tout » j’ai failli faire une crise de nerfs au bout de 4 ans.
    Bisous

  4. Ca me rappelle tellement de personnes
    C’est fou !!!!!
    Et je déteste ça, les je sais tout me filent des boutons
    Surtout, quand ils te regardent de haut l’air de dire « je sais mieux que toi quand même »
    PUREE.

  5. ça me fait souvent sourire, les gens qui pensent avoir du caractère et une personnalité car il disent avoir « une grande gueule ». Très bon article!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s