Jeux de langue

 

histoire de voir_emmanuelle_dessin_le pouvoir d achat« Allô quoi ! » Pendant que la France entière reste scotchée devant l’affaire Nabilla, le « génie des langues » a pris un coup dans l’aile. Sans que personne ne s’étonne que cette actu détrône le G20 à la une de nombreux médias. Allô… dîtes-vous ? On n’arrête pas le progrès, ni la connerie humaine d’ailleurs, surtout lorsqu’il s’agit de mettre la matière grise des masses en mode veille. Si l’abus de langage était d’abord réservé aux télé-réalités abrutissantes, l’épidémie de novlangue a « rebooté » notre cerveau jusqu’à ce qu’il gobe volontiers les foutaises qui le gavaient autrefois : pas seulement venant des pubs, mais aussi du discours politique de ces dix dernières années. Pire encore qu’une addiction au sucre.

Aux classiques « redressement productif », « flexisécurité », « pouvoir d’achat » et autres ritournelles redondantes (en bonne élève, j’applique scrupuleusement l’art de la répétition !), se succèdent désormais les « faire France », « faire de l’en-commun », « produire des possibles », avec une mention spéciale pour les couples confrontés à « l’infertilité sociale ». Franchement, fallait le trouver celui-là. Sans queue ni tête, les mots ont surtout perdu leur sens, servant davantage à parler pour ne rien dire ou gommer des réalités qui fâchent. On croirait presque au complot d’un abêtissement volontaire, réduisant les limites de la pensée aux confins d’un baragouinage abordable. S’il faut tourner la langue sept fois dans sa bouche avant de parler, gardons-nous également de boire de vides paroles au risque de finir comme des « heureux ignorants ». Quitte à faire la sourde oreille la prochaine fois qu’un « Allô ! » nous interpelle.

Publicités

54 réflexions sur « Jeux de langue »

  1. C’est tellement vrai ce que tu dis. Rare sont les chaines de tv que je veux encore regarder tellement ce qu’on nous présente est bête. Et lorsque les médias en viennent même à mettre devant des choses importantes derrière l’affaire Nabila, je crie au scandale!

  2. Je suis souvent en décalage (voire vieille école) lorsqu’il s’agit de langue… En même temps, je n’ai surtout pas envie de me refaire et jouer le jeu de tout le monde. Entre les « c’est une tuerie » et « trop de la balle », mon cœur ne balance pas, puisque j’ai toujours fait le choix de me délecter d’un simple « c’est fabuleux ! » 😉

  3. La langue française est noble et riche mais malheureusement elle se trouve souvent malmenée par les nouvelles générations.
    Le plus désastreux est de constater que ces personnages que l’on met en avant pour un simple passage en « téléréalité » vont être pris comme modèle par les plus jeunes (et ne pas leur inculquer les bonnes valeurs de plus).
    Bises.

  4. Je suis parfois un peu vieille France niveau langage (promis que cela m’arrive dans la vraie vie :p ) La bouffonnade reste un art pour moi….(Je ne me refait pas).

    Mais je déteste les tics langagiers, cette façon de maltraiter la langue française, d’inventer des onomatopées ou des expressions grotesques au possible.

    Un peu sidérée par la pauvreté du mot « Allô » une boulimie frôlant la nausée….Et allant jusqu’à l’overdose !!

    Ton article ? J’adore, j’adhère !

  5. Coucou Pauline, un article totalement en adéquation avec ma façon de penser de notre langage … Et pire encore quand on cohabite tous les jours avec 17 ados …Non mais allô quoi? … Un mot que j’entends parmi d’autres « tema », « zbraaaah », et autres « oklm… »

  6. Hélas, le vocabulaire s’appauvrit au fur et à mesure qu’on crée des néologismes… Je m’efforce de parler correctement et on m’a souvent dit que je parlais « comme un livre », sic! Il m’est aussi souvent arrivé de dire à mon fils : recommence, je n’ai rien compris. Ca peut paraitre sévère mais ça ne lui a pas trop mal réussi, en général et dans ses études en particulier.

  7. Très bel article comme toujours! Et oui, malheureusement, notre belle langue française se perd… Rien qu’à voir l’orthographe des gens sur Facebook et le langage SMS, ça me donne envie de pleurer!

  8. le souci c’est que la langue francaise est si belle et si riche, qu’elle s’apprête tellement pour en faire n’importequoi, d’associer des mots et sens improbables et d’en abuser jusqu’à atteindre le ridicule – mais tout le monde joue le jeu et trouve ca cool

    (tiens, la description s’apprête parfaitement à la mode également haha)

    bon weekend ma belle! je suis toujours en admiration devant tes articles si intelligents et précis..et bien écrits!

    xxx
    http://www.once-in-paris.com

  9. et oui on continue à nous prendre pour des imbéciles heureux … o_O chère Polina , ce n’est pas nouveau et ça empire …et bravo à ton esprit délié 😉

  10. haha, c’est vrai que la langue se porte mal, mais on peut savoir bien parler et parler aussi un français « 2014 » à l’oral selon avec qui nous sommes !

  11. Cette pauvre Nabilla , tout le monde lui casse du sucre sur le dos , dites vous bien que tout un chacun peut se retrouver au pénitencier du jour au lendemain !

  12. … et de 7 !!! Finalement, je préfère me taire que de dire une ânerie qui pourrait être relayée sur une chaine d’infos-spectacle comme BFM ou iTélé. Si, nous les hommes, adorons tous Nabilla, c’est uniquement parce qu’elle s’exprime d’une façon naturelle et déconcertante.
    😛

  13. Le pire est que sans parler du complot, cet abêtissement volontaire est voulu et accepté…
    Toujours d’accord avec toi, Polina mais je me surprends à n’être au courant de rien… dois je me renseigner sur « l’affaire Nabilla » ?

  14. Le langage Français change car les gens parlent de plus en plus mal et inventent des nouveaux mots sans aucun sens, tu illustres très bien avec cette chère Nabila dont le QI est aussi bas que celui d’une dinde.
    Bisous

  15. Comment la langue française change est intéressant. Surtout lorsqu’on compare le Québec et la France qui chacun de leur côté évoluent et s’éloignent tranquillement, et ce, particulièrement dans le  »slang », heu comment vous dîtes en France? 😉

  16. Je me demande s’il est nécessaire de s’inquiéter de l’évolution des langues vivantes. N’est-ce pas un phénomène naturel au fond ? Et pour ce qui est de l’actualité, ne vivons nous pas dans un monde où l’argent est plus important que l’éducation ? Comme tout le monde n’a pas accès égal à l’éducation, il ne faut donc pas s’étonner de voir les sujets vendeurs prendre le pas sur les sujets intellectuels.

  17. Sans parler des mots qui ont plus que le vent en poupe et qu’on ressort à toutes les sauces, genre « chronophage », « bipolaire », « gouvernance », etc. Oui, retrouvons le sens.

  18. Tellement bien dit en si peu de signes, bravo ! Entre les « éléments de langage » soufflés par les spin doctors et l’inculture généralisée tous médias confondus, c’est la décomplexitude la plus totale en ce moment. Si je suis pour la caractère vivant, évolutif d’une langue, sa créativité permanente, je déteste le phrasé politico-technocrate, snob ou vulgaire. La culture Com’ n’est peut-être pas étrangère à cette généralisation des expressions-concepts…

  19. Je suis bien d’accord avec toi ! Avant on ne voyait pas toutes ces bêtises dans les journaux TV par exemple… Maintenant c’est limite si ça ne fait pas la une au détriment de faits bien plus importants !
    Bisous Polina

  20. Non mais sérieusement, tu as le don de mettre le doigt en plein sur le pansement, toi, hein. Tu es ma Robine des Bois, voilà. Toujours là pour exprimer avec une maestria de tribun ce que mon petit cerveau rempli de « fuck » tente de bégayer à intervalles réguliers, avant de retourner raconter des âneries, vu qu’il fait ça très bien. Et pour être honnête, je n’ai jamais rien compris à cette histoire d' »allô, quoi ». Je cherche toujours en quoi c’est drôle.

  21. Je plussoie, ces formules sont des cache-misère voués à masquer l’insondable vacuité de celles & ceux qui en abusent à satiété 🙂 ET trahissent le profond divorce des élites & du réel incarné…
    a presto, Antoine

  22. La semaine dernière j’écoutais l’interview de B. PIVOT sur Europe 1 dans ma voiture… j’ai beaucoup rit sur sa réponse à la question « Bernard, vous aimez twitter, est-ce que vous aimez les selfies »… il a répondu : « Je n’aime pas les selfies, comme les canadiens, je préfère les autophotos! ».

  23. Je relève le défi de comprendre les nouveautés linguistiques en France, mais j’avoues avoir de plus en plus de mal avec leur « ‘évolution ». Si je disais que je voulais « produire des possibles » à un français, on me dirait que je maîtrise mal la langue de Molière… Tout comme la liaison des Zaricots.

  24. Moi aussi je trouve cela pathétique. Et je trouve triste aussi de voir à quel point les médias s’arrangent parfois pour mettre l’accent sur certaines actus inintéressantes au possible alors que d’autres sujets beaucoup plus important mériteraient plus d’attention!!!

  25. George Orwell avait fait le même constat en anglais. En témoigne un très bel essai, « Politics and the English language », qui analyse l’appauvrissement de la langue et en explique les dangers.

  26. Tu as oublié la bravitude ! Et le langage textos, affligeant. Et comme on écrit comme on parle ce n’est vraiment pas glorieux pour la suite…! Heureusement il reste des blogs comme le tien pour manier la langue française comme il se doit !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s