Le syndrome de l’Avent

dessin-du-jour_emmanuelle-noelDans l’art de tendre l’autre joue, je suis passée experte au fil des années. Et plus particulièrement la veille de Noël, où le bon Dieu prend un malin plaisir à éprouver mon karma, sans doute pour relever le goût des retrouvailles à venir. Une fête en famille, ça se mérite : bon gré, mal gré j’ai fini par le comprendre. Chaque décembre, la même rengaine : comme si la taxe d’habitation n’avait pas suffisamment vidé mon compte le mois dernier. Quand ce n’est pas la voiture qui rend l’âme, c’est la chaufferie, où encore le frigo qui entame une grève de la faim. Cette fois-ci, au tour de la robinetterie d’inonder mon appartement, et me faire passer un dimanche digne d’une virée à la piscine municipale. Les cris d’enfants en moins, les éponges en plus. Les joies de la fuite, somme toute.

Une telle manifestation de la grâce divine, vaut mieux en rire qu’en pleurer : surtout quand on sait que dans certaines croyances ce genre de mésaventure porte chance. Purification oblige. Lavée de tout pêché, me voilà prête à rincer un Bordeaux pour avaler la pilule, avant d’en revenir à la corvée principale de l’hiver : la course aux cadeaux. Pour le coup, l’eau a bien coulé sous les ponts depuis l’année où Tomb Raider II m’a fait pleurer de joie au pied du sapin. C’était il y a 15 ans : désormais, je ne sais plus quoi m’offrir et aux autres encore moins.

S’il n’est pas toujours facile de mettre le doigt sur le présent rêvé de chacun, le prix n’égale pas forcément la sincérité qui l’accompagne. Pour preuve, aucun cadeau, aussi cher soit-il, n’a pu m’émouvoir autant que ce foutu jeu vidéo dont je me souviens encore. Ce n’est pas faute d’avoir essayé, quitte à braver la cohue et l’avalanche de « bons plans » en magasin. Une box offerte pour tout achat, deux produits pour le prix d’un, le troisième gratuit : de quoi nous faire oublier la liste initiale et dépenser davantage… Toujours plus, mais moins bien.

Moi qui comptais écrire une longue lettre au Père Noël, me voilà faire face à l’angoisse de la page blanche. Panne sèche. Rien à demander. Dans l’attente de me laisser surprendre, je tâcherais d’éviter d’enchaîner les maladresses ménagères à la vitesse des chocolats du calendrier de l’Avent. À chaque jour suffit sa peine, surtout lorsque l’on n’a que deux joues à tendre et pas de rabais pour une troisième.

Publicités

42 réflexions sur « Le syndrome de l’Avent »

  1. Le plus beau cadeau que l’on peut se faire est d’écouter ses feelings et d’y répondre positivement. Le reste n’est que du matériel sans lendemain. Les plus beaux souvenirs ne sont-ils pas faits de ressentis ?

  2. J’étais un peu comme toi durant cette « course » aux cadeaux, impossible d’avoir vraiment une idée nette et précise pour moi et pour mes proches. Ce n’est pas toujours évident (et tout à fait d’accord avec toi pour cette fichue taxe d’habitation qui saigne les comptes en banque !). Bises.

  3. Très bon article, j’adhère totalement ! Sans faire culpabiliser ou critiquer qui que ce soit, tu mets le doigt où il faut. Comme chaque année, ma famille et moi dépensons trop d’argent en cadeau que l’on finit par oublie ravec le temps, j’ai décidé, cette fois de n’acheter, qu’un seul cadeau par personne. Ne reste plus qu’à bien le choisir !
    Bises, Eli

  4. Dans la liste de ces choses qui purifient, j’ajouterais pour ma part des amendes en veux tu en voilà, ma fille qui elle a rempli sa liste de Noël sans aucun syndrome de page blanche, l’anniversaire de mes 2 cousins, la cantine, le centre aéré, l’anniversaire de ma fille bientôt…je te laisse imaginer mon vœux à moi, pour faire référence à ton dernier article.
    Joyeux Noël ma belle
    P.s : il n’y a pas de neige sur les pistes, on ne peut pas skier. Disons que ça sera les remontées mécaniques en moins sur mon calendrier de l’Avent!

  5. C’est vrai qu’il est parfois dure de trouver des idées pour les autres. En général, toute l’année j’essaye de repérer la perle rare pour cette période 🙂 Par contre, c’est vrai que cette période me ruine et j’en paye souvent les pots cassés pendant le mois de janvier.

    PS: te lire est toujours aussi agréable. Ca faisait longtemps que je n’était plus venue ici et je le regrette, je passe un tellement bon moment à lire tes articles

  6. moi cette anné »e j’espère juste beaucoup d’amour….
    tu as encore le temps de te décider et de décider pour les autres…
    j’ai longtemps été la reine des cadeaux faits à al dernière minute et ce n’était pas si mal.

  7. Pas évident de surprendre (ni de se faire surprendre) tu as raison mais depuis quelques années, je note toutes les idées au fil des jours dans un petit carnet et j’y pioche régulièrement dedans … je ferai les comptes en 2015, j’aime faire l’autruche en décembre !!
    PS : excellente illustration ceci dit !!!

  8. Bon, si j’ai bien compris , il ne me reste plus qu’à inonder mon appart pour espérer pour avoir la chance que le père noël m’amène le voyage de mes réves le 25, c’est ça ?? Je sais pas si cela va plaire à mon proprio …

  9. Que tu écris bien et comme ton article me parle. Je n’ai pas envie de demander la moindre chose, mais j’ai envie d’être surprise. Surprendre ,c’est ça le plus difficile. Si c’est seulement une question d’argent autant glisser un petit billet. D’ailleurs c’est ce que je fais quand je sais que la personne ne sera pas capable de voir combien j’ai pensé à elle en lui faisant ce cadeau (fiston par exemple)

  10. Inondation, chaudière en panne – et les factures de réparation qui vont avec, hausse vertigineuse de tous les impôts, j’ai connu! De toutes façons à Noël cette année, je n’ai personne à voir, personne à inviter, alors pas de casse-tête de menu et cadeaux. Mais j’ai en stock des petits cadeaux pour celles et ceux que je verrai avant ou après : jolies boites de thé, chocolat artisanal, carnets pour les listes de bonnes résolutions, bougies parfumées, boites de foie gras, etc, et quelques rouleaux de papier cadeau. Depuis quelques années, j’offre du consommable qui ne prendra pas la poussière. Tout se garde dans un endroit frais et se sort au moment adéquat sans même savoir à qui on donnera quoi.
    Courage. Le karma par définition roule sa bosse et le père Noël arrivera bientôt!
    bon we.

  11. excellente l’illustration, à mourir de rire! tiens, moi ce n’est pas une fuite, c’est le radiateur qui a rendu l’âme, acheté il y a à peine un an! de quoi bien m’énerver les jours à venir….!
    flo
    jaivoulutester.over-blog.com

  12. Ton illustration vaut tous les mots de la terre pour décrire cette période de fête (que j’adore par ailleurs).

    J’aime me laisser surprendre par la créativité de mes proches, les plus beaux présents sont ceux du coeur.

  13. tomb raider 2 ça fait déja 15 ans que c’est sorti ? Bon sang et l’aigle d’or sur MO5 c’était il y a combien ?? J’ai pas vu le temps passer je crois que j’ai déja un pied dans la tombe en fait

  14. Ma pauvre! La piscine intérieure, j’ai connu ça! L’horreur! Bon courage!

    Cet article est très joliment écrit! Et ça me pousse à me poser la question suivante: n’est-on pas de plus en plus blasés avec les années?

    Moi Noël ça me « saoule » (dans tous les sens du terme) alors qu’avant j’attendais cette période de l’année avec impatience… mais que s’est-il passé?

  15. J’ai adoré, surtout « Dieu qui prend un malin plaisir à éprouver ton karma » 🙂
    Et si on arrêtait cette course aux cadeaux, à la bouffe etc en revenant à l’essentiel ? Chacun le sien, bien sûr…

  16. Le dessin est extra, il me fait sourire. Les aventures de fuite moins, pour avoir goûté à la piscine intérieure plusieurs fois… Les cadeaux ne me font pas peur (tant pis pour les dépenses – encore que je reste persuadé que, comme tu l’écris, le prix ne fait pas le cadeau et comme je n’ai pas de relations matérialistes je ne me pose pas la question). Le sourire de la tribu le matin de Noël, aussi excitée par les présents reçus que par ceux offerts, vaut bien la longue quête du plaisir à donner 🙂 Bon courage, avec le plombier et le Père Noël !!

  17. J’ai attendu la paie de novembre avec impatience, pour me retrouver le 10 du mois avec plus rien sur le compte. Noël c’est cool ..quand tu as une petite famille 🙂

    (Vivement la paie de décembre..)

  18. Commande quelque chose d’éphémère comme un Note 4 ou un MacBook Air qui seront déjà obsolètes l’an prochain. Ou bien une caisse de Dom Perignon ou un homme de ménage que tu auras épuisé à la tâche… 😛

  19. Dire que certains ont terminé les courses de Noël en Août. Moi qui suis une spécialiste du rush de dernière minute, quand tout est cher et bondé !! L’année prochaine je m’organise 😉

  20. En effet, génial son illustration!

    J’ai remarqué que « le cadeau parfait » vient lorsqu’on le laisse venir. Alors, la saison de la chasse est fermée chez moi. Je peux « tomber » sur le cadeau idéal en avril ou décembre, aucune importance, et faire plaisir de façon inattendue 🙂
    Et puis souvent c’est le « petit » truc qui fait son effet, comme ton Tomb Raider II. Je me souviens d’une simple corbeille de fruits, qui m’a marquée sans me souvenir des autres cadeaux reçus ce soir-là…

    Ps: j’aime beaucoup ta photo actuelle.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s