Même les politiques ont un père

meme-les-politiques-ont-un-pere-emilie-lanezManquant, trop présent, ou tout simplement absent : même les politiques ont un père. C’est ce que rappelle le dernier ouvrage d‘Émilie Lanez dans lequel la journaliste livre une analyse inédite du rôle que les relations paternelles ont joué dans l’ascension de nos dirigeants, témoignages de leurs proches à l’appui. De Manuel Valls à Nicolas Sarkozy et en passant par Marine Le Pen, son enquête se penche sur plusieurs cas d’école dont les carences affectives n’ont fait qu’accroître l’appétit du pouvoir, comme si l’ambition politique servait à panser leurs blessures familiales. Par esprit de revanche, mais pas seulement. «À les écouter confier leurs souvenirs, les plus tendres comme les plus douloureux, il apparaît qu’aucun des politiques d’aujourd’hui n’est vraiment parvenu, même ceux qui font mine de le croire, à s’affranchir du père.» Quand Pal Sarkozy n’a de cesse de rabaisser son fils, on apprend que les petites blagues de François Hollande n’ont pour but, au fond, que de faire rire son père Georges, «un homme noir, si noir». La bonhomie comme contrepied.

«Tuer le père» pour s’extraire de son emprise ? Entre blessures narcissiques, admiration ou amertume, l’essai d’Emilie Lanez se garde pourtant bien de tirer des conclusions freudiennes hâtives, préférant ouvrir la voie à de nouvelles pistes de réflexion. Pour souligner que les grands fauves, eux aussi, peuvent être blessés ailleurs que dans l’arène politique.

Publicités

29 réflexions sur « Même les politiques ont un père »

  1. un essai qui doit être passionnant ! Je n’aurais pas imaginé que Francois Hollande, réputé pour ses blagues et son humour, était ainsi en référence à son pére …

  2. Et bien en psychologie il parait que tout est toujours relié, au père, à la mère ou autre cyce familial, donc au final quoi que l’on fasse, qui que l’on soit, ça finit par etre l’origine de l’incidence en tant que tel! Finalement, on est tous humains après tout , et c’est plutot rassurant 🙂

  3. J’aime beaucoup la façon dont tu écris tes articles, c’est si… agréable ! Pour ce qui est du livre, il semble pertinent cependant je ne pense pas l’acheter car j’apprécie davantage lire des ouvrages qui détendent, celui-ci ne remplie pas vraiment cette fonction ^^.

    Clémence,
    http://clemenceinclouds.blogspot.fr/

  4. Passionnant ce livre et ton article, tu me donnes envie, il est clair que les pères de nos 2 derniers présidents ont du avoir un impact, celui d’Hollande extreme droite et le père de Sarko absent bref !
    Bisous

  5. Ton article est divinement bien rédigé. Certaines carences peuvent en effet expliquer ce besoin de reconnaissance par le pouvoir mais il y a bien évidemment d’autres facteurs à prendre en ligne de compte. Je suis tout de même curieuse au sujet de ces pistes de réflexion. Bises et à bientôt 🙂

  6. François Léotard a dit un jour (après s’être retiré) que tous les politiques ou presque souffraient d’histoires familiales complexes. Il avait presque parlé de déséquilibre. Ce ne sont pas ses mots mais l’idée qu’il en ressortait.

  7. C’est ainsi que les fautes des pères nous retomberaient sur la tête en nous infligeant les fils ? Nous tous, qui que nous soyons, avons ce problème en commun d’avoir été mal aimés : soit trop, soit trop peu. Pour autant, il y a pire : avoir été aimé par des parents parfaits à qui on n’aurait rien à reprocher 🙂

  8. Nous avons souvent pensé que Joseph-Marie Bové, ancien directeur de l’INRA, n’était pas pour rien dans la détestation des OGM dont fait preuve son fils. A creuser !

  9. Un sujet plus qu’intéressant… avec, en fond pour moi, toujours cette idée que l’on doit pouvoir échapper, quelque part, à ce et ceux qui nous ont faits ;)))

  10. Moi non plus, je n’ai pas vraiment envie de lire ce livre alors qu’il doit révéler pas mal de choses intéressantes. Peut-être qu’un jour, je me laisserai tenter!
    La relation père-fils n’est pas forcément l’explication aux problèmes des hommes politiques. C’est à découvrir!

  11. J’avais entendu parler de ce livre et ta critique ne fait qu’accroitre ma curiosité à son endroit§ La filiation et le lien avec le père en particulier pourrait expliquer bien des comportements effectivement…
    Bises Polina!
    ♥♥♥
    Jeanne
    http://fashionmusingsdiary.com

  12. Je ne suis pas assez branchée politique pour avoir envie de lire ce livre mais j’ai lu quelques articles sur ce sujet et certaines anecdotes m’ont beaucoup amusée.

  13. Hello Jolie Plume;

    Je suis bien curieuse de savoir quelles conclusions, apparemment non-freudienne, donc, a tiré l’auteure de ces témoignages.
    Il y a bien dû y avoir quelques hommes politiques qui n’avaient rien à prouver à leurs pères, non?

    Et Hollande, a-t-il réussi à blanchir son père? Où le négrier tient-il toujours en laisse son esclave?
    En tout cas moi, il ne me fait pas rire.

    Bises polinette.

  14. on ne peut pas tout expliquer non plus d’une personnalité par ce qu’elle a vécu dans son enfance, et tout présumer ou faire des a priori. On se construit aussi au fur et à mesure…., même si apparemment le livre ouvre des pistes de réflexion ( A t’on envie de réfléchir et de comprendre à leur sujet?pas le cas pour moi).Ce n’est pas un livre qui me tente, pour une fois!
    belle journée à toi
    flo
    jaivoulutester.over-blog.com

  15. Luke Skywalker aurait fait un excellent homme politique, je suppose ! 😉
    L’expression « Grands fauves » m’a toujours doucement fait rigoler quand on parle des politiques… De Grands opportunistes serait plus représentatif de la réalité, je trouve ! 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s