Au saut du lit

emmanuelle_histoire de voir_insomnieSi l’avenir appartenait vraiment à ceux qui se lèvent tôt, je serais multimillionnaire depuis longtemps. Sans blague. Quand certains prennent l’habitude d’avancer leur montre de 10 minutes pour éviter les retards, j’ai très vite compris que quelque chose dysfonctionnait avec mon horloge interne. Chaque nuit, la même rengaine : 6h30 et mes yeux s’ouvrent d’eux-mêmes. Indépendamment, bien sûr, de l’heure à laquelle je me couche : sinon ce serait trop simple. Petite, déjà, j’avais pris l’habitude de me lever aux aurores: pour profiter de la ville encore endormie, avec la sensation exquise de la voir s’éveiller rien que pour moi. Sans qu’aucun bruit ne vienne perturber ma contemplation. Ou presque. Car c’est sans compter le camion-poubelle qui s’est incrusté dans ce précieux rituel depuis que je vis à Paris. Impossible d’ouvrir la fenêtre, de savourer un café ou une clope sans entendre un klaxon, ou un vrombissement qui réveille en fanfare tout l’immeuble à heure fixe. On en regretterait presque le chant du coq.

Si je chéris encore aujourd’hui ce moment matinal, force est d’admettre qu’il ne fait qu’aggraver ma « dette de sommeil ». Depuis le début, dormir n’a jamais été « mon truc ». Même quand je n’étais encore qu’un bébé, c’est dire. Se lever trop tôt, se coucher trop tard : les cycles s’inversent avec l’âge mais la constante reste la même. Cinq-six heures en mode veille, à tout péter : et me voilà prête à déplacer les montagnes…du moins la première moitié de la journée. L’impatience de vivre, sans doute : la vie n’est-elle pas trop courte pour la passer à pioncer ? Quant à ceux qui vivent le saut du lit comme un vrai cauchemar en enviant les lève-tôt, savourez vos grasses mat’. C’est un luxe qui n’est – biologiquement –  pas donné à tout le monde. Et souvent on en rêve, aussi courtes que soient nos nuits.

Advertisements

39 réflexions au sujet de « Au saut du lit »

  1. Allez, un témoignage de plus!
    Je suis comme toi… VIVE le matin! Je pète d’énergie!
    Par contre, depuis cet été, c’est insomnie sur insomnie, du coup, c’est moins cool de ne pas pouvoir dormir le matin!
    Quelqu’un a-t-il déjà connu ce problème et a des solutions?

  2. Le syndrome du couche tard – lève tôt je connais. Cela permet de profiter de la vie…
    On aura le temps de dormir quand on mangera des pissenlits par la racine. 😉

  3. On envie toujours les autres …
    Je t’envie de pouvoir te lever « automatiquement » à 6h30. Sans réveil, je pourrais dormir plus de 13h d’affilée sans soucis. Rahlala la campagne silencieuse. Ma chambre.
    J’aimerais pouvoir profiter de l’air frais matinal, lorsque personne n’est debout. Malheureusement, je suis une couche tard et une lève tard, et j’ai besoin de 9h de sommeil pour être au top. Mais je me soigne, je me soigne, j’essaye.
    En tout cas, bon courage à toi et profite bien de tes matinées ♥

  4. J’apprécie de me lever tôt pour profiter de ma journée mais il y a tôt et tôt ! Se lever avant 6h du mat pour le boulot ça pique ! Et moi je me lève à 4h40 sinon en repos me lever autour de 7h ca me va ! Mais bien souvent je me couche entre 23 h et minuit 😉

  5. Moi je suis plutôt une lève tard, une passionnée du sommeil, qui quand elle retrouve son lit le soir après sa journée de travail, fait des câlins à ses oreillers et leur sourit… Et pourtant, je me réveille toujours avant que mon réveil sonne. Sauf le weekend, où mon corps sait qu’il peut se reposer jusqu’à midi s’il le souhaite!

  6. Très beau texte Polina ! Je suis loin d’être une lève tôt puisque je suis une véritable fille de la nuit. Déjà petite, je commençais à sérieusement m’animer à partir de 21h et c’est toujours le cas ! Avec le boulot, ce n’est pas toujours évident à concilier car au final je ne dors que 5-6 heures par nuit (alors que j’aurais largement besoin de 8h à 10h !) mais il faut bien faire avec ! Le pire pour moi : ma meilleure phase de sommeil a lieu entre 6h et 10h donc pile au moment ou je dois me lever, me préparer et prendre la route !!
    Bises et je te souhaite un très bon début de semaine 🙂

  7. oh cin six heures!!! ca me parait si peu!!!! j’étais du genre a dormir 9 heures husqu’a la naissance de mon fils! depuis j’ai bien perdu deux heures;…. t’imagines tout ce que tu peux faire de plus qu’une personne qui dort 8/9 heures!

  8. Je ne suis pas du tout une lève-tôt, préférant le calme d’après-minuit, plus inspirant. Je ne fonctionne d’ailleurs pas du tout bien avec des horaires. Les lèves-tôt en général, ne le sont pas par choix, mais par nécessité. Ils vont d’ailleurs au lit très tôt en général, ce qui leur fait des nuits de sommeil bien plus longues que les couche-tard en fait qu’ils critiquent tant. Après, il y a les personnes qui ont besoin de très peu de sommeil et que j’envie ! En même temps, pourquoi vouloir toujours en faire plus ? Une journée n’est pas réussie parce qu’on a abattu beaucoup de travail. La qualité sur la quantité, l’être sur le faire…l’éternel débat.

  9. En lisant ton article j’ai réalisé que je suis tout à la fois. Effectivement j’adore me lever le matin et je ne récupère pas quand je me couche tard et en même temps j’adore dormir et j’ai besoin de beaucoup de sommeil. Et si je n’ai aucun soucis pour sauter du lit ma phase de réveil est très longue et j’ai besoin de suivre mes petits rituels avant d’affronter le monde que je trouve si violent au réveil 🙂

  10. benh t’en as de la chance, pour ma part, je dois dormir au moins 10h pour être en forme, du coup comme je bosse 12h par jour sur 3 jours, je rame un peu niveau sommeil et je dois rattraper après lol

  11. Mais c’est génial!! Moi je me réveille à l’aube mais paresseuse je reste… et of course me rendors et là, dur réveil à 8-9h. J’ai décidé d’ailleurs de dormir moins pour mieux profiter des matinées. Normalement la bonne heure = celle où tu te réveilles naturellement. (chez moi ça voudrait dire 5h ou 6h du mat’ selon l’heure du coucher :s)

  12. Depuis que j’ai mon bébé, je me lève tôt et je savoure ces moments, mon horloge interne me réveille même avant que bébé se manifeste !!! A Lyon je ne suis pas dérangée par le bruit, mais à Paris, j’aimais bien entendre le bus qui passait sous mes fenêtres, je ne sais pas trop pourquoi mais ça sentait pour moi une belle journée pleine de promesses !

  13. Coucou Polina,
    J’ai exactement le même problème que toi. Comme j’aimerai réussir à faire une grasse matinée juste une fois… Parfois, il m’arrive même de me lever à 5 heures…
    Je te souhaite une belle nuit, dans ce cas. =)
    A bientôt.
    Lili.

  14. Je me réveille avant l’heure, le cerveau en alerte, en manque de son café. C’est Eve Ruggieri qui, un jour, a magnifiquement relaté cet état. Bonne soirée malgré tout.

  15. Je me reconnais tout à fait dans ce que tu écris, sauf que mon horloge interne est réglée sur 5.45 ( les klaxons et bruits de camion poubelle me sont par contre épargnés). Et en vacances aussi, j’ai envie de faire tellement de choses que je n’ai pas envie de gaspiller du temps au plumard. Par contre, les gros coups de pompe en journée, je connais 😦

  16. Pour nous le problème n’est pas l’heure du réveil mais l’objet réveil en lui-même, quelle que soit sa forme (puisque maintenant c’est surtout notre indispensable Iphone). Quel plaisir le week-end ou en vacances de ne pas avoir à « mettre le réveil », quel sentiment de liberté apaisant au moment de s’endormir… ou de se rendormir (parce que les insomnies ça existe !).

  17. Quel bonheur ces débuts de journée où tout est possible. Si pénible de se lever la semaine, on vise le we pour de fabuleuses grasses mat’… Et une fois venu le samedi, je me lève encore plus tôt que d’habitude, histoire d’en profiter un max !

  18. Je crois que lorsqu’on se réveille spontanément c’est qu’on a assez dormi. On a tendance à dormir davantage quand on est ado et jeune adulte et puis après on en a moins besoin, en tout cas c’est ce que je constate chez nombreux d’entre nous. Avant je dormais comme une pierre, maintenant mon chat miaule à 5h du mat’ et voilà ! impossible de me rendormir par contre sachant celà j’evite de me coucher à minuit sinon c’est « tête dans le c.. » le lendemain.
    Par contre si je sors tard le samedi soir, le dimanche je fais une vraie grasse mat jusqu’à au moins 10h et ça c’est trop bon.
    Comme Pierforest j’aime me lever tôt pour aller courir à la fraîche, surtout en cette saison.
    Si on a un vrai problème de dérèglement du sommeil il ne faut pas hésiter à faire le nécessaire pour réguler tout ça, prise de passiflore ou autres remèdes naturels. Et pour les plus récalcitrants l’acuponcture ou l’hypnose peuvent s’avérer efficaces. Il ne faut pas se négliger de ce côté, c’est la nuit qu’on régénère son corps et comme dit le proverbe, qui vaut aller loin doit ménager sa monture…;
    Les insomniaques sont physiologiquement stressés et qui dit stress dit irritabilité il ne faut donc pas laisser le stress s’installer par manque de sommeil, (y’a plein d’autres causes dans vie qui s’en chargent très bien). J’ai trouvé sur TOPSANTE.COM des remèdes de grand-mère pour combattre les insomnies.
    http://www.topsante.com/medecine/fatigue/antifatigue/prevenir/sommeil-4-remedes-de-grand-mere-pour-mieux-dormir-11493
    Bon bein avec tout ça, moi je vais faire un gros dodo ! 😉
    .

  19. Les articles autobiographiques que tu racontes ta vie sont plutôt rares ! Je les préfère (de loin) à la promo d’une expo au musée d’Orsay sur des pygmées d’Amerzonie centrale peints à la bouche par un anthropogicien qui a basculé du côté obscur ou un essai sur des phénomènes de société qui nous rappelle tous nos défauts de consuméristes lobotomisés par la pub et la télé. Quoique les interviews d’hommes politiques me manquent un peu. 😎

  20. Les camions poubelles existent aussi en Province (mêmes horaires de passage). Je me réveille toujours avant que le réveil sonne, même le week-end (quand il est éteint), le poids de l’habitude…

  21. Moi aussi je suis une lève tôt et ça me va bien de profiter de bonne heure (surtout en ce moment !) mais par contre, j’ai besoin de mes 8 heures de sommeil … autant te dire qu’en ayant un restaurant dans un quartier touristique en pleine saison n’arrange pas mon capital repos car quoi qu’il en soit, je suis réveillée à la même heure le matin !

  22. Oh, tout comme toi je suis une lève-tôt… pour moi c’est toujours 5hrs30 / 6 heures quelque soit l’heure ou je me couche mais habituellement, 22 heures au dodo… J’aime me levé tôt, voir le soleil se lever, un moment de tendresse et de calme, c’est merveilleux! Gros bisous et bon mercredi tout en douceur!

  23. J’ai la chance inouïe de bien vivre les « deux » modes dont tu parles. Je dors peu en semaine mais peux faire une grasse matinée dès que j’en ai la possibilité (bon, ok, elle n’a rien non plus du lever tardif à 14 heures du matin ;;)… Ceci dit, à choisir, je préfère dormir peu, pour profiter de chaque jour… et, comme tu le dis si bien, de voir le monde, autour, s’éveiller.

  24. Oh comme je me reconnais dans tes mots. Cette fichue horloge interne, j’en ai maintenant fait une force. Je travaille en matinale et contrairement à beaucoup, se lever à 3h n’est pas une contrainte ^^

  25. Profiter de l’aurore, alors que la vie s’éveille doucement, que les rues sont vides et que la fraîcheur du matin nous accompagne pour quelques kilomètres de jogging. C’est un moment de bonheur juste parfait dont je ne me passerais pas. Évidemment, il faut avoir suffisamment d’heures de sommeil pour que ça en vaille la peine. Pour certains, dormir 6 heures ça semble suffisant, mais dans mon cas, c’est 8 heures qu’il me faut pour faire le plein, alors forcément je suis au lit dès 21h. Je me lève tôt, mais systématiquement en pleine forme. Ça me donne envie de chanter quand j’y pense. Qui sait, j’ai peut-être été un coq dans une vie antérieure.

  26. Mais, mais, mais, on pourrait fonder un joyeux club de noctambules, non ? Sais pas dormir non plus, mais j’aime tant la nuit ‘la plupart des gêneurs font dodo) que ce n’est pas un problème 🙂

  27. Je ne peux qu’être en accord avec cet article. Saleté d’horloge interne qui, même en période off, me réveille avant 7h… Qu’est ce que j’aimerais réussir à dormir jusque 10-11h au moins une fois!

    1. Oui, oui, un joyeux club de noctambules. Travailler, lire ou faire autre chose pendent que tous dorment est une autre sorte de jouissance. Déjà enfant, me tirer du lit était une grosse difficulté, et à présent je savoure ces moments, rien qu’à moi.
      Se lever tôt est une punition, sauf en vacances, pour admirer le lever du soleil ou partir en promenade, sinon, c’est la galère !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s