Une question de flair

deodorants-dangereux_dessin-emmanuelle_histoire-de-voir« Votre voisin vous dira merci », clamait il y a seulement quelques semaines la dernière campagne publicitaire d’une célèbre marque de déodorants. Peut-être plus pour longtemps. Car des chercheurs suisses viennent de découvrir que les sels d’aluminium contenus dans les anti-transpirants provoquaient des tumeurs chez les cobayes. Oups. De quoi faire suer plus d’une aisselle à la simple idée de devoir subir les odeurs de ses congénères en pleine heure de pointe. Bouquet d’exception garanti. 

Puer ou faire l’autruche : voilà donc le dilemme cornélien que nous impose désormais le progrès, précisément – et c’est là toute l’ironie du sort – au moment où le consensus social n’accepte plus la moindre effluve humaine. Les siennes y compris. Et tant pis si Nietzsche disait « tout mon génie est dans mes narines », lui qui n’est jamais descendu dans le métro parisien. Réapprendre à aimer les senteurs corporelles, scruter les étiquettes, trouver le produit miracle parmi les dizaines de variantes proposées en rayon ? Voilà qui n’est pas prêt de nous faire cesser de transpirer. Plus qu’une seule option : s’équiper d’une pince à linge en toutes circonstances. Moins glamour qu’un coup de pschitt mais tout aussi efficace pour dire oust aux odeurs.

Publicités

22 réflexions sur « Une question de flair »

  1. Tu es très drôle Polina … voilà pourquoi je persiste dans mon écolo-trip « fait moi même », et je t’assure que même sans pchitt, je ne pue pas 😉

  2. Coucou Polina, comment vas tu ? Comme toujours, un article fortement bien rédigé avec une pointe d’humour comme je les aime. Bon et bien, il va falloir trouver une solution alternative au déo ! Bises 🙂

  3. Hello!
    Ton article m’a fait rire. Il y a tellement d’odeurs bizarres dans le métro parisien… (oui par ce que dans le métro de Bangkok, c’est propre et ça sent bon). Et en même temps, il y a tellement d’alternatives naturelles tel que le bicarbonate de soude, la sauge ou la pierre d’alun (j’en parlais sur le Blog). Perso je n’utilise plus de déo conventionnel depuis des mois et personne ne s’est plaint autour de moi 🙂 En tous cas merci pour ce bel article qui nous met en garde contre ces produits qui mettent notre santé en danger et ces marques qui nous prennent pour des jambons!
    Bisous et bonne soirée

  4. De nombreuses blogueuses se sont déjà penchées sur la question du déodorant « naturel ». Il y a pas mal de solutions, mais aucune ne résiste aux printemps et étés chauds quand on doit prendre le métro après avoir couru pour attraper son train. Personnellement j’utilise les antitranspirants (donc avec alu) pour les longues réunions ou les longs voyages à l’étranger pour ne pas incommoder mes voisins.
    Celles et ceux que je connais qui n’utilisent aucun déodorant puent.
    C’est sympa à la campagne, beaucoup moins à la ville.

  5. C’est l’hécatombe dans les progrès « humains » !!! A quand le dentifrice gastrifolique et les vernis verrugènes ? Mais merci Polina de nous annoncer tout ça avec ton humour ! Bises 🙂

  6. Je ne sais pas Polinace si vous connaissez cette anecdote d’un Monsieur à qui on avait refusé un voyage en avion parce que des passagers s’étaient dits incommodés par son odeur corporelle. Et ce n’était pas notre Gégé national qui n’avait pas pu attendre l’ouverture des toilettes pour se soulager 😉

    « Je suis le premier à avoir découvert la vérité, par le seul fait que je suis le premier à avoir senti – à avoir flairé – le mensonge comme mensonger… Tout mon génie est dans mes narines… J’apporte la contradiction comme on ne l’a jamais fait, et je suis malgré tout le contraire d’un esprit négateur. » Mais dans le même Ecce Homo Nietzsche raconte aussi comment il était attiré par l’odeur des saucissons que sa mère lui envoyait et qu’il suspendait au-dessus de son bureau dans sa petit chambre en Suisse.

    Il peut paraître étrange qu’un homme réponde sur le sujet des déodorants, mais surtout à partir d’un certain âge on devient plus sensible à son odeur et à celle des autres. Et cela non plus sur le mode d’une érotique des senteurs, mais plus dans la crainte d’incommoder et d’être incommodé. De fait l’odeur des corps change entre 35 et 40 ans.

    Il faut aussi noter sans doute que l’antiquité avait cet avantage, avec Cléopâtre surtout de lier parfums, onguent et bains donc hygiène corporelle. Tandis que le Moyen-Age et l’Ancien Régime se foutaient royalement de ces questions Le premier ne se rendant pas compte qu’il provoquait ainsi les épidémies. Le second qui cherchait à masquer les odeurs du corps par des couches de poudre et des océans de parfums et considérant l’eau comme vulgaire.

    Il faut à ce propos lire à tout prix ( 9 euros) ce grand livre qu’est « Le miasme et la Jonquille : L’odorat et l’imaginaire social aux XVIIIe et XIXe siècles » où Alain Corbin date de 1750 le moment où les nobles surtout ont commencé à rechercher hors de la puanteur des villes la bonne odeur de la campagne et se sont intéressés à la possibilité de reproduire les senteurs des prés et des fleurs. Et qui n’a pas lu le parfum de Süskind qui se passe un peu avant si j’ai bon souvenir!

    Le fait est que la promiscuité des grandes villes modernes ne le cède en rien à la puanteur des agglomérations médiévales. A ceci près que je doute qu’au XVIème siècle 9 humains sur 10 respiraient un air vicié. Sauf en période d’épidémies sans doute.

    Mais pour revenir aux « déodorants », il fut un temps où on les disait cancérigènes. Aujourd’hui ce sont les tumeurs. Il est vrai que lorsqu’on lit sur certains les précautions d’emploi, on a plus l’impression d’avoir dans la main une grenade qu’un produit hygiénique.

    A saluer l’humour de Polinace, mais la pince à linge est-elle vraiment la solution ?

    Même pour voter à la longue cela ne tient pas longtemps.

    Je suis tout comme Mona-Lena en tant qu’homme incommodé par la transpiration des hommes bien que longtemps j’aimais plutôt le mienne, (mais je crois que je trichais un peu parce que certaines de mes ex m’ont dit penser à moi ,positivement, en sentant un mélange de Kouros et de tabac pour pipe Radford) Le Kouros d’ailleurs plutôt pour l »hiver. Je n’aime pas celui pour l’été .

    Je ne dirais pas que je ne suis jamais incommodé par celle des femmes, mais effectivement c’est vraiment rare. Et toujours du fait non pas de l’odeur mais à cause d’une sorte d’exagération qu’ont certaines femmes, peu importe l’âge d’ailleurs, à mélanger parfums et déodorants. Surtout lorsque les premiers sont chers et les seconds cheap.

    Pour la pierre d’alun je dirai à MARCORÈLE qu’un article de l’express je crois disait que cela n’était pas si inoffensif que cela.

    Alors que reste-t-il ?

    Peut-être le bébé cadum en savon, le nivéa sec en déo et le vieux obao pour le bain. Toutes choses de mon enfance et qui coûtent moins cher que les 60 à 200 euros des produits qu’on en vient avec l’âge à se faire imposer par une industrie toujours florissante.

    Et pourquoi pas, Polinace, un bon bania régulier avec son venik traditionnel ?

    С лёгким паром!

    1. oui , bébé cadum c’est doux et bon ! j’ai un age certain mais les merdouilles chimiques, haut de gamme ou plutôt bas de gamme c’est niet !
      mieux vaut se laver 😀 tous les jours

  7. J’ai opté depuis longtemps déjà pour les poudres à base de bicarbonate et d’huiles essentielles. Personne ne s’est plaint autour de moi (ou alors, ils sont tous polis?), et mon mari s’y est mis aussi…

  8. Je suis très incommodée par les odeurs de transpirations des hommes, mais pas des femmes, étrangement. L’odeur c’est une affaire de chimie et de sentiments, celle de ma mère je l’adore, celle de mon ex me débecte, en gros.

    Ceci dit, je suis bien heureuse d’être en voiture, car j’ai le nez fin et ma vie parisienne était un calvaire sur ce versant là.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s