Sous influence

Le poids de l’ego. S’il n’a de cesse de gonfler chez certains, autant dire que d’autres s’en retrouvent très souvent écrasés, jusqu’à mettre leur propre personne de côté. Par envie de bien faire, sans doute, ou simplement pour contenter leur petit monde. Suivre les conseils des ainés, ne pas contrarier une majorité bien-pensante, prendre sur soi pour ne blesser personne… Autant de petits efforts qui finissent par avoir l’effet d’une douche froide quand la goutte de trop finit par tomber. Car de tous les défauts que l’on peut rencontrer ici-bas, être influençable est sans doute l’un des plus pénibles à porter. Un véritable fardeau, pour peu que l’on en fasse l’expérience tous les jours.

Qui n’a jamais rendu ce bonnet que toutes les copines avaient moqué à la pause déj’ ? Ou rangé pour de bon ces chaussures que vous étiez la seule à apprécier ? Sans parler de cette remarque déplacée sur laquelle vous n’aviez pas osé rebondir… Et qui reste aujourd’hui en travers de la gorge.

Sartre disait que l’enfer, c’est les autres : surtout quand on choisit de les suivre plutôt que ses propres intuitions. Comme un GPS qui indiquerait d’aller à droite alors que la bonne route est à gauche. Le pire, c’est de foncer quand même tête baissée – et en pleine conscience – dans le cul de sac. Quitte à le regretter juste après. Si l’on n’est jamais mieux servi que par soi-même, pourquoi laisser autrui choisir à notre place quand on ne sait pas – bien souvent – ce qui est bon pour nous ? En cas de panne sèche, laissez votre petit doigt vous porter conseil !

Publicités

23 réflexions sur « Sous influence »

  1. Le truc est peut-être de multiplier les influences contradictoires, ainsi l’on finit par faire spontanément un choix qui inclut souvent différents paramètres…

  2. Comme tu as raison ! Hélas, je sais aussi que je suis bien trop soumise à l’opinion d’autrui. Je penserai à toi la prochaine fois que cela risque de m’arriver, comme un rappel à l’ordre !
    Bises !

  3. Coucou, j’espère que tu vas bien ?
    Je me reconnais beaucoup dans ton texte car je suis de celles qui n’osent pas toujours jusqu’au moment ou j’explose complètement (l’effet cocotte minute !). J’essaie de me laisser influencer le moins possible mais force est de reconnaître que c’est loin d’être évident dans notre société. Bises 🙂

  4. Et le pire, c’est peut-être quand on croit que l’on choisit, mais qu’on est influencé sans le savoir. Merci pour tes réflexions qui font toujours du bien dans ce monde où l’on se pose de moins en moins de questions !

  5. J’ai été de celles là qui n’osent pas et qui ne veulent surtout pas se faire remarquer mais avec l’age et la maturité les choses ont complètement changé
    Bises

  6. Dans une société où l’individualité est érigée au rang de valeur suprême, on ne peut que déplorer les réactions de mépris et d’hostilité envers les personnalités indépendantes. J’essaie de m’affranchir du regard et du jugement des autres, autant que faire se peut, depuis l’adolescence. Parfois mon éducation me rattrape et je rentre dans le moule… Très intéressant ton billet Polina! Bises!
    ♥☻♥☻♥
    Jeanne
    http://fashionmusingsdiary.com

  7. Hello!
    J’ai beaucoup aimé ce post! Dans ce monde plein de diktat, où on est vite regardé de travers si on est un peu différent, on se laisse facilement écraser par cette masse que sont « les autres ». Mais ce qui est (soit disant) bon pour les autres ne l’est peut etre pas pour nous. Ils faut oser aller à contre courant, suivre ses propres envies, se faire sa propre opinion. C’est peut être à l’écart des « autres » qu’est le bonheur 😉
    Bisous et bonne soirée

    Mimi

  8. Pas évident surtout pour les jeunes qui aiment être comme les autres – leur inculquer la valeur de sa propre personnalité ! A l’époque de réseaux sociaux, avec des milliers de friends, il se noie…

  9. il est terrible ce poids de la conformité. Il amènerait à se (Re)nier… Un combat de toutes les vigilances. Où tourner la langue 7 fois dans sa bouche peut donner du temps pour se demander ce qu’on aurait vraiment envie de répondre… 😉

  10. J’aime ton propos. J’ai été élevée à ne pas être influencée, à pouvoir développer ma singularité. J’ai refusé de fumer là où tout mes amis le faisaient, ou on fini par le faire. Je me suis mise à dos des personnes que je croyaient chères en exprimant mes idées, je nagé dans différentes phanges de la population.
    Le seul truc où j’ai fini par céder à l’influence alors que je détestais ça au préalable c’est le jean slim.
    Je me nourris des autres, mais je ne suis pas les autres. J’aime trop creuser pour m’arrêter au simple propos.

    Je suis la Barbie KITSCH http://instable-monalena.fr/barbie-k-i-t-s-c-h/

    Et toi? Es-tu influencée?
    Des bises.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s