L’arbre qui cache la forêt

Votre promenade dans les bois ne sera plus jamais la même. Et ce ne sera pas en raison du grand méchant loup. Dans son livre que tout le monde s’arrache à travers le monde, le forestier Peter Wohlleben révèle la vie secrète des arbres, souvent méconnus et réduits à leur simple valeur marchande. Pourtant, ces êtres nous ressemblent bien plus que l’on ne pourrait le croire. Ils communiquent entre eux, s’entraident, peuvent sentir, apprendre et même souffrir. En témoignent les histoires surprenantes contenues dans ce best-seller, notamment celle relatant le comportement des acacias dans la savane africaine lorsque les girafes viennent brouter leur feuillage. Un système de défense bien rodé.

Dès qu’ils sont agressés, ces arbres « émettent un gaz avertisseur (dans ce cas de l’éthylène) qui informe leurs congénères de l’imminence d’un danger. Aussitôt, les individus concernés réagissent en augmentant la teneur en substances toxiques de leurs feuilles. Les girafes, qui n’ignorent rien du manège, se déplacent jusqu’aux arbres non avertis. Ou bien elles remontent le vent. » Nos forêts tempérées ne manquent pas non plus de surprises. Lorsqu’un arbre y est malade, ses voisins l’aident par l’intermédiaire de leurs racines en lui apportant les substances nutritives pour le maintenir en vie. C’est ce qu’a découvert Peter Wohlleben en observant l’écorce d’une plante qui avait dû être coupée entre 400 et 500 ans auparavant. Une solidarité qui mériterait bien que l’on s’en inspire… Entre rapports de force, échanges de bons procédés et saison des amours, aucun doute que vous ne regarderez plus ces êtres majestueux de la même manière après avoir refermé cet ouvrage. De quoi retrouver l’émerveillement propre aux enfants lors des promenades en nature.

PS : à la manière des plantes hallucinogènes, la lecture de ce livre peut entrainer des effets secondaires. Pour ma part, je me suis surprise à rempoter toutes les plantes du bureau qui étaient en train de crever, simplement par empathie. 

Publicités

11 réflexions sur « L’arbre qui cache la forêt »

  1. Il a le mérite de mettre à la connaissance de tout le monde un certain nombre de savoirs dont on s’est pas mal éloignés dans nos grandes villes aseptisées!

  2. c’est hallucinant, avoir passé toutes ces années sans savoir tout ça !!! quelles seront les autres découvertes ??? Ce livre est passionnant, ce qui m’embête c’est que tous, médias et commerce s’engouffrent dans la brèche, la forêt à toutes les sauces…
    j’ai peur que les légumes se mettent aussi à avoir une vie secrète car qu’allons nous manger nous végétariens… je blague mais pas tant que ça !

  3. Nous avons sur notre Domaine des chênes qui ont plus de 300 ans ! Ils sont incroyables et majestueux.
    Une idée cadeau pour mon époux qui adore la nature.
    Merci pur cette découverte.
    Belle journée,

  4. Ce livre a eu beaucoup de succès en Allemagne. On connait l’amour des allemands pour la forêt et les arbres. Peter Wohlleben est forestier de formation, il connait les arbres ! Nous n’avons lu que quelques extraits et c’est vrai, on apprend beaucoup de choses mais de façon romantique…

  5. Quel beau livre, superbe! Les arbres dégagent tellement de belles énergies, je leur fait souvent de gros câlins, les entourent et les remercie! Ils sont tellement important!!! Merci pour ce merveilleux partage! Bise, bon lundi tout en douceur!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s