Attention à la marche !

Ah, le festival de Cannes. Ses paillettes, son sable chaud et son étalage de glamour sur tapis rouge. Qui n’en rêverait pas ? Je m’en souviens moi-même comme si c’était hier, priant pour ne pas dégringoler pendant la montée des marches devant tout ce beau monde. Imaginez la honte. Même si, disons-le franchement, ce genre d’accident passe complètement inaperçu lorsqu’il n’arrive pas par malheur à une célébrité. 

Car c’est aussi ça, la magie du festival : l’attente presque inavouable que l’une de ces stars tant adulées par nous – pauvres mortels – commette un faux pas. Un téton qui sort, une robe qui se déchire, un discours qui se termine en bide : on y a presque droit chaque année. A croire que ça fait partie du rituel. Rituel sur lequel des millions de fans ont les yeux rivés à l’affut de la prochaine bourde, se délectant du rapport ambigu d’amour-haine qu’ils entretiennent avec les people. Peut-être parce que le moindre dérapage redonne un peu d’humanité à ces demi-dieux, qui d’ailleurs n’en sont plus vraiment depuis qu’ils exposent leur quotidien (avec son lot de banalités) sur les réseaux sociaux. Tombé de son piédestal, l’objet de notre adoration en deviendrait presque plus attachant.

C’est dans ce même esprit que l’on s’émerveille de l’effervescence cannoise tout en se disant que cette démonstration de superficialité en est presque indécente dans un monde qui ne risque plus de tourner rond très longtemps. C’est pourtant l’essence même du cinéma : nous faire rêver d’un ailleurs tellement vrai que l’on en oublie, le temps d’un film, que ce n’était qu’une fiction. Jusqu’au prochain épisode.

Publicités

11 réflexions sur « Attention à la marche ! »

  1. J’aime beaucoup ton article, c’est vrai que l’on a tendance à toujours être à l’affut de qui aura la meilleure robe, qui sera le roi de la bourde cette année, ou quelle star délurée nous montrera son corps! Et je trouve que c’est ça qui est plutôt marrant ici !

    Bisou,
    Marjorie du blog http://marjoriehirtz.com

    1. Ils sortent un remake de Poltergeist ? Je ne savais pas.

      Mais à propos de Cannes, je me souviendrai toujours d’un article de Polina sur Leonid Bilounov :

      Je pense que cela passe parce Léonid ne chante pas .Le Blatnoy avec le parrain Khassan hier n’est pas si bien passé. De fait, je ne sais s’il est encore vivant. Cela fait ans que je ne l’ai pas vu et il n’est pas du genre à avoir des accidents…;-)
      En plus, il a aidé la France, et la communauté de Toutes les Saintes Russie Orthodoxes de Canne en offrant l’argent pour un dôme or pour l’Église de Cannes. Il y avait dans le documentaire là – où il présente si fier la villa de Churchill mais où regarde si triste le journaliste qui lui demande comme un dourak pourquoi il n’a pas de photos d’enfances avec la famille. Pendant dix secondes je ne donnais pas cher de la peau du journaliste….;-)
      Mais le truc génial c’est quand il promet à l’évêque Wladimir Prokofieff, assis dans son jardin que l’Église de Cannes aura un Dôme en Or. Et que l’Évêque cite un texte de la bible sur une main qui ne voit pas ce que l’autre fait. Le problème, c’est que « l’évêché » pour le dire ainsi passe sous l’autorité du Patriarcat de Moscou. Polina, il y a de quoi faire un film ! Je l’aurais bien fait avec des vieux acteurs français : Francis Blanche dans le rôle de l’Évêque; Lino Ventura dans le rôle du policier français et Jean Gabin dans le rôle de Leonid. Si vous rajoutez dans le rôle du fraticelle Pierre Richard… Ou, comme je suis aussi metteur en scène dans une version moderne avec des acteurs vivants : Benoît Poelvoorde dans le rôle du jeune moine avec le film axé sur lui. En tous les cas la réalité russe est plus belle que toutes les fictions. Désolé ! Mais je n’ai pas retrouvé les films qu’on m’a envoyés à l’époque de la fuite de l’Évêque le flouze de Léonid sur les genoux, poussé par son moinillon et filmé par les caméra de l’aéroport…
      Je vous raconterai un jour aussi l’histoire de la Princesse Gagarine -Stata dans l’arrière petit fils un grand chirurgien français m’avait raconté la vie …
      Mais de fait – et puis que l’Église parisienne est terminée – si vous en avez la possibilité pensez à notre Église Strasbourgeoise. J’ai eu toutes les Babouchka du coin qui sont venues me relancer… Mais je ne suis qu’un pauvre Polkovnik à la retraite… Alors que là il y a urgence !!!!

      Et voilà une chanson qui me fait pleurer

      Faites passer le chapeau ! À qui le donner ?
      Désolé Polina c’est mon côté « Commissaire Politique » A la personne la plus honnête ! Vous !
      Ensuite on peut voir. Mais je dirais à la Mairie de Strasbourg ou deux ou trois personnes de l’amitié-franco-russe que je connais au Ministère de la Culture mais qui se gonfleront comme grenouille en Taureau.
      Mieux serait peut-être encore de fonder une association spécifique avec les Russes d’Alsace pour qu’il ne nous dessine pas n’importe quoi dans notre Église qui n’est ni celle des Strasbourgeois, ni celle des Français, mais celle de tous les Européens orthodoxes. Inauguré par le Patriarche de Moscou himself !!! Cela vous dirait ?

  2. Un joli texte.
    Et je me demande pourquoi.
    Je retiens le titre.
    Je crois que vous et moi sommes d’accord quelque part.
    Toutes ces célébrations – prix Nobel de Littérature, Cannes, etc… – se trouvent « entachées » par quelque chose que -vous je ne sais pas – mais moi en tous les cas ne connaissions pas.
    Je ne parle pas du fait qu’un élève à qui j’avais prédis une fulgurante carrière de coiffeur, avait tenté quelques mois chez les CRS et m’avait dit avoir été abreuvé d’histoire où les droits d’entrée des starlettes se payaient à la cuisse.
    Mon élève n’était pas de cette cuisse-là…
    Je suis désolé soi dit en passant d’écrire toujours ce que je pense.
    C’est une des formes de ma liberté.
    D’exprimer par exemple la colère et la désolation. Je n’ai jamais été politiquement correct. Ni dans un pays ni dans un autre. Je suis juste dans un contexte donné plus prudent, mais aussi parfois plus différemment provoquant que dans un autre. La « Guerre » avant tout intellectuelle a toujours été un besoin vital en moi..
    Aussi bien dont ces marches sont-elles entachées de ce que si justement vous dites, Polina,

    Maison ne va pas pas parler des scandales sexuels.
    Mais juste d’un truc que je ne comprend pas :

    Cette chanson je la connais depuis des années.
    Bien que mes préférés soient en ce moment Leningrad :

    Et mon grand ami Niko ma fait toujours pleurer

    Bien que rien n’égale cela :

    Mais j’écoutais Kino comme j’écoutais le Blatnoy aujourd’hui interdit : https://www.youtube.com/watch?v=l_NxJMZ9R0g

    Non la question que j’aimerais poser à propos de Cannes.

    On peut interdire un metteur en scène.
    Et cela peut même être un élément de sa lutte politique
    Mais on ne peut jamais interdire un film !!!!

  3. C’est un moment de glamour très attendu – on regarde les robes, les bijoux, le maquillage ! Après, les films, parlent souvent d’une dure réalité. C’est ça aussi Cannes qui n’est pas à une contradiction près…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s