Life in plastic, it’s fantastic !

Avant je ne le remarquais pas, ou presque. Maintenant je ne vois plus que ça. Que ce soit en cuisine, dans le frigo, la salle de bain et jusque dans la trousse de toilette, le plastique a littéralement envahi notre espace vital… Quitte à nous emballer avec. On se croirait presque dans un remake de « Barbie girl » du groupe Aqua ! 

Sauf que ce contenant dit « révolutionnaire » en son temps ne s’avère pas si « fantastic » que ça après réflexion. Paradoxalement même, au lieu de nous faciliter l’existence, il risquerait fort de nous la pourrir à petit feu. Et pas qu’un peu. Si l’on sait depuis longtemps qu’il est très difficilement dégradable, son taux de recyclage reste encore bien trop bas. Pire encore, certains de ses composants seraient non seulement néfastes pour la planète mais aussi pour la santé humaine, comme en témoigne le scandale des perturbateurs endocriniens et tout particulièrement le bisphénol A. Pour ne citer que lui. Un bien piètre palmarès pour ce produit « miracle » qui malgré tous ses défauts continue de faire partie de notre quotidien, toutes classes sociales confondues. Dans certains pays on aurait même presque l’impression que ce qui n’est pas emballé n’est pas comestible, c’est dire…

Bien évidemment qu’on ne va pas compter sur les industriels pour nous sortir du tout plastique. Certains se disent même que leur geste ne compte pas quand on sait que 10 tonnes en sont produites chaque seconde. Et pourtant…le tableau serait bien différent si la demande n’était pas au rendez-vous. Alors à défaut de passer au zéro-déchets du jour au lendemain (ce qui est très acrobatique semblerait-il côté organisation), pourquoi ne pas simplement commencer par éviter d’en utiliser dès que possible ? Amener par exemple ses propres couverts au bureau, boire dans une vraie tasse pour éviter les gobelets (votre café n’en sera que meilleur), ou encore acheter ses produits en vrac plutôt qu’emballés, privilégier le savon solide… Autant de solutions pas si compliquées à mettre en œuvre, y compris pour les flemmards ! A ce qu’il parait ça ferait même du bien au porte-feuille. Voilà un argument qui aura l’avantage de ne laisser personne indifférent !

Publicités

12 réflexions sur « Life in plastic, it’s fantastic ! »

  1. L’idée que les petites particules nous entrent dans l’organisme l’air de rien me travaille depuis longtemps. Donc cela fait plusieurs années que j’ai acheté des boîtes en verre, ça marche très bien aussi. Idem pour les gourdes… J’ai même essayé de faire des tissus enduits de cire d’abeille pour les emballages, mais je ne suis pas encore au point sur cette technique.

  2. Et oui, le meilleur déchet c’est celui qu’on ne produit pas…. en attendant effectivement beaucoup de petites astuces faciles à appliquer existent pour améliorer le quotidien sans plastique!
    Bises flo

  3. Coucou Polina ! Je partage tout à fait cette angoisse du tout plastique et oui il y a plein de petits gestes à faire, le savon oui, au lieu du gros flacon de gel douche, les cotons tiges avec une tige en carton, … Effet colibri, par petits gestes quotidiens, même si le pas à franchir est immense !

  4. Oui, Polina, tu fais bien de nous le rappeler. Le changement réel dont on a besoin viendra d’abord de nous tous, à travers nos petits gestes, à travers la prise de conscience qui nécessairement (démocratir oblige) se retrouvera aussi dans les programmes et promesses des politiciens, puis de nos Gouvernements. Au Québec, un mouvement se dessine en ce sens, mais en réalité, il est planétaire. A voir ici pour les intéressés: https://www.lepacte.ca/

  5. Cette semaine, au supermarché, j’ai essayé d’enfiler une batavia bien humide dans un sac au papier, galère… Pareil avec 2 énormes navets, le sac n’a pas supporté le poids de son contenu… J’espère qu’ils ne vont pas se mettre à vendre des capotes en papier. :/
    Un nostalgique du plastique

  6. Un article qui reprend bien nos préoccupations ! Le Zéro -déchets nous semble plutôt utopique, mais comme vous, nous essayons de contribuer à notre petite échelle. Il y a longtemps déjà, nous avions nos cabas sur nous et refusions les sacs plastiques (on nous regardait sans compréhension d’ailleurs!), un petit exemple…
    Mais nous sommes et resterons coupables pour tous nos déplacements et nos voyages ;(

  7. Je suis devenue de plus en plus écolo. J’essaie de bannir le plus possible tout ce qui est en plastique de chez moi. Je modifie peu à peu mon environnement proche pour le rendre zen. Le travail zéro déchet est de longue haleine. On n’en a pas fini avec les emballages mais ça commence à changer. Trop lentement à mon goût, hélas !
    Merci Polina pour ce chouette article si vrai.
    Bonne soirée,
    Silvia

  8. Et oui Polina le plastique envahit tout, la bouffe, les intérieurs, la nature, les corps ! ça ne plane plus pour la planète …
    allez pour tes beaux yeux un vieux morceau de ma collection

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s