L’achat utile

Voilà somme toute la problématique à laquelle j’ai été confrontée en plein dimanche de fin de soldes. N’ayant eu ni le temps ni l’envie de me fondre parmi la foule les semaines précédentes, je me suis fatalement rabattue sur un jour de congé où je n’avais strictement rien planifié à part me foutre la paix. Grossière erreur. Car passé le déjeuner, me voilà éprise d’un désir insatiable de faire les boutiques, avec pour seul but d’acquérir une fringue à prix bradé d’ici le 21 février. Dernière démarque oblige. Quel intérêt, direz-vous ? Aucun. Si ce n’est celui de participer à ce grand rituel social de chasse à la bonne affaire. Avec l’ultime excuse de pouvoir peut-être – enfin – trouver la seule pièce qui manquait à ma garde-robe depuis des mois. Le comble, c’est qu’elle était bien là, à m’attendre sagement accrochée à son cintre. L’effet panurge des soldes, sans doutes. Lire la suite

Ça c’est le pied !

Avis aux fétichistes : après m’être bien marrée en lisant cet article du magazine Elle, j’ai décidé à mon tour de tester la fameuse «chaussette parmesan». Histoire de commencer l’année du bon pied, quoi. La promesse du produit ? Transformer nos vieux sabots malmenés en de véritables « baby foot », le tout en restant simplement assis pendant une heure sans bouger. Le temps que les fameuses socquettes exfoliantes fassent leur effet.  Lire la suite

Et une de plus !

Bourrée déchirée. C’est sûrement dans cet état que la majorité de la France s’est réveillée ce matin, s’apprêtant à entamer l’annuelle gueule de bois phénoménale dont elle se remettra pendant les douze mois à venir. Avant la prochaine. Tant d’alcool pour faire passer l’angoisse d’une seule question : « qui a fait quoi le 31 ? » (à part se mettre une mine). S’il y a mille et une manières de fêter de le jour de l’an, tous les plans sont loin d’être socialement « acceptables ». Pas question de se retrouver tout seul devant la télé à manger des chips (ou à trinquer avec la bouteille), pendant que d’autres sont en train de vivre la soirée du siècle, du moins à en croire les photos qu’ils postent le lendemain sur les réseaux sociaux. La pression. Pire encore que celle subie par le bouchon de champ’ que l’on vient de faire sauter.  Lire la suite

Suivez le signe

S’il y a bien une chose à laquelle on reconnait un vrai Russe – hormis son goût prononcé pour la boisson alcoolisée – c’est sa superstition quasi-maladive. Briser un miroir, croiser un chat noir, ou encore passer sous une échelle… autant de petits riens que ce peuple prend pourtant très au sérieux, comme s’il existait un monde invisible qui pouvait influencer les forces du destin.  Lire la suite

Sous influence

Le poids de l’ego. S’il n’a de cesse de gonfler chez certains, autant dire que d’autres s’en retrouvent très souvent écrasés, jusqu’à mettre leur propre personne de côté. Par envie de bien faire, sans doute, ou simplement pour contenter leur petit monde. Suivre les conseils des ainés, ne pas contrarier une majorité bien-pensante, prendre sur soi pour ne blesser personne… Autant de petits efforts qui finissent par avoir l’effet d’une douche froide quand la goutte de trop finit par tomber. Car de tous les défauts que l’on peut rencontrer ici-bas, être influençable est sans doute l’un des plus pénibles à porter. Un véritable fardeau, pour peu que l’on en fasse l’expérience tous les jours. Lire la suite

Une question de flair

deodorants-dangereux_dessin-emmanuelle_histoire-de-voir« Votre voisin vous dira merci », clamait il y a seulement quelques semaines la dernière campagne publicitaire d’une célèbre marque de déodorants. Peut-être plus pour longtemps. Car des chercheurs suisses viennent de découvrir que les sels d’aluminium contenus dans les anti-transpirants provoquaient des tumeurs chez les cobayes. Oups. De quoi faire suer plus d’une aisselle à la simple idée de devoir subir les odeurs de ses congénères en pleine heure de pointe. Bouquet d’exception garanti.  Lire la suite

Fin de partie

Coup de tonnerre sur la planète people : les Brangelina divorcent. Annoncée depuis des lustres par les gros titres à ragots, la nouvelle n’en a pas moins fait l’effet d’une bombe, que ce soit dans les médias ou sur les réseaux sociaux. Comme si on ne l’avait pas vu venir. Sans y avoir été invité, tout le monde s’en mêle pour rajouter son grain de sable à l’affaire, à croire que les sept milliards de terriens ici-bas sont profondément concernés par cette rupture. Peut-être est-ce même la manière dont certains le vivent. Et pour cause : rien de tel que d’admirer ce qui va mal chez le voisin pour relativiser la médiocrité de sa propre existence. Surtout quand il s’agit d’une célébrité que nous envions en secret : qui ne troquerait pas sa petite routine pour une vie rythmée de luxe, de fines bulles, de fans déchainés et de sourires ultrabright ? Allez, ne serait-ce qu’un jour. Lire la suite

Pokémon : c’est dans la poche !

Nostalgie, quand tu nous tiens. Après des années d’absence, la vague Pokémon frappe à nouveau et d’autant plus fort qu’à l’époque où ils n’étaient encore qu’un dessin animé pour enfants. Désormais, même les parents s’y mettent, oubliant les temps sombres où ils ne savaient plus quoi faire pour que leur gosse décroche enfin de son jeu de cartes préféré. Et pour cause : Pika-Pika et sa bande de copains ont débarqué sur Iphone au sein d’un concept – soyons honnêtes – franchement addictif : la réalité augmentée. Autrement dit : les petits monstres sont partout, cette fois-ci bel et bien dans le monde réel, que ce soit à l’entrée de la boulangerie, en face du bureau et peut-être même dans votre appartement… A condition de regarder autour de vous via le filtre d’un smartphone. Comme un conte qui deviendrait enfin réalité, et qui rend fou la planète entière. Lire la suite

Le sourire du plombier

emoticones_histoires de voir_emmanuelle« Ce qui se conçoit bien s’énonce clairement » : aujourd’hui, trois caractères peuvent même suffire : ;-). SMS, MMS, forums et réseaux sociaux, les smileys ont quasiment envahi tous nos moyens de communication… y compris les petits mots que l’on rédige à la main. Une véritable invasion extra-terrestre. Personne n’échappe au petit bonhomme jaune, surtout pas le troisième âge découvrant subitement les joies de la high-tech. Et c’est encore pire depuis que les émoticones sont devenus animés. Même ma mère s’y est mise. L’engouement est tel qu’il est désormais impossible de rédiger un message sans y glisser un bisou, un coeur, une fleur, un soleil ou n’importe quelle autre fantaisie. Surtout pour des personnes – comme moi – qui usent et abusent des points d’exclamation… presque à toutes les phrases. Comme s’il n’y avait pas d’autre ponctuation possible pour communiquer son enthousiasme aux interlocuteurs; ou passer pour une tarée, au choix.  Lire la suite

Une chaussure à tous les pieds

mets tes basketsDe retour dans la cour de récré. C’est désormais l’impression que j’ai à chaque fois que je mets un pied dans la rue, ce même pied qui ne se démarque guère de ses autres congénères … tous de Stan Smith vêtus. Modèle blanc et languette verte, le plus souvent : un conformisme absolu qui n’épargne presque personne, même ceux qui s’étaient jurés de ne jamais y succomber. Moi la première. Lire la suite