Alphonse Mucha en tête d’affiche au Musée du Luxembourg

Sans forcément pouvoir en identifier l’auteur, on a tous déjà croisé au moins une fois l’une des affiches publicitaires si typiques du style d’Alphonse Mucha. Et pour cause : le Pape de l’Art Nouveau demeure encore aujourd’hui aussi populaire que méconnu. C’est pourquoi le Musée du Luxembourg a décidé de lui rendre justice en organisant une exposition « évènement », dévoilant tous les aspects du personnage au-delà de l’artiste.

Le décorateur le plus copié de tout Paris

De Mucha, on connait surtout le travail d’affichiste. Ces élégantes jeunes femmes, posant parmi des fleurs aux couleurs pastel, ont largement contribué à sa renommée à la Belle Epoque et sont aujourd’hui reproduites dans le monde entier. A l’origine, une rencontre décisive avec Sarah Bernhardt : la plus grande actrice de l’époque fut littéralement éblouie par le travail que l’artiste avait réalisé pour sa pièce Gismonda. La Diva se serait même exclamée : « Ah ! Que c’est beau ! Dorénavant, vous travaillerez pour moi, près de moi. Je vous aime déjà. » Une fois sortie à Paris, la fameuse affiche rencontre un succès inespéré et révolutionne entièrement les codes de ce support. De quoi imposer le « style Mucha » dans toute l’Europe. Lire la suite « Alphonse Mucha en tête d’affiche au Musée du Luxembourg »

Publicités

Subodh Gupta fait son show à la Monnaie de Paris

La claque. Bien que je ne sois absolument pas fan d’art contemporain, l’exposition actuellement consacrée à Subodh Gupta à la Monnaie de Paris jusqu’au 26 août 2018 m’en a mise plein les yeux. Littéralement. A commencer par son œuvre la plus connue, Very Hungry God, qui vaut à elle seule le détour. Imaginez un crâne monumental formé de plusieurs centaines d’ustensiles de cuisine, renvoyant l’image d’un Dieu jamais rassasié qu’il faut nourrir sans cesse. Une symbolique d’opulence macabre a priori contradictoire, qui n’est autre que le fil rouge de l’œuvre de cet artiste contemporain qui a mis la spiritualité et les rituels au cœur même de son processus créatif. C’est pour cette raison qu’il a fait de l’acier inoxydable son matériau de prédilection depuis 1990, car c’est celui de la vaisselle présente dans tous les foyers indiens. Des objets que sa famille n’avait pas la possibilité d’acquérir et qui sont restés pour lui le symbole d’un paradoxe : en posséder ne signifie pas toujours pouvoir les remplir. Lire la suite « Subodh Gupta fait son show à la Monnaie de Paris »

J’ai testé pour vous … la chasse virtuelle !

Traquer du petit et gros gibier sans passer le périphérique : voilà une expérience inédite que propose le simulateur de tir Cinematir en plein cœur du 6ème arrondissement de Paris. Un concept qui pourrait même accrocher ceux que l’univers de la chasse laisse entièrement de marbre, voire repousse. Et je parle en connaissance de cause puisque je fais justement partie de ces gens-là. Sauf qu’ici aucune bête n’est sacrifiée pour votre bon plaisir : alors autant prendre son pied à sortir la carabine et tâter de la gâchette ! Lire la suite « J’ai testé pour vous … la chasse virtuelle ! »

Margiela, les années Hermès

Voilà un relooking luxueux que vient de s’offrir le Musée des Arts décoratifs de Paris. Pour la première fois en France et jusqu’au 2 septembre, l’établissement consacre une exposition au travail que le mythique créateur belge a produit pour l’une des plus belles maisons françaises, Hermès. Une collaboration aussi détonnante que la couleur identitaire de cette marque iconique. Lire la suite « Margiela, les années Hermès »

Dans l’oeil d’Irving Penn au Grand Palais

C’est l’une des expositions incontournables de la saison culturelle parisienne. Pour marquer le centenaire de sa naissance, le Grand Palais consacre à Irving Penn la première rétrospective en Europe depuis son décès en 2009. Une claque artistique que l’on accepte volontiers de se prendre en pleine figure. Lire la suite « Dans l’oeil d’Irving Penn au Grand Palais »

Les gros bras ripostent au musée Art Ludique

C’est ce qui s’appelle une belle revanche. Après avoir mis à l’honneur les super héros de Marvel, le musée Art Ludique consacre une exposition tout aussi ambitieuse aux personnages phares de la franchise DC Comics jusqu’au 10 septembre. L’occasion de s’offrir un coup de boost avant la rentrée.

Batman, Superman, Harley Quinn et Catwoman réunis pour la première fois en un seul et même lieu : voilà un programme digne d’un « Suicide Squad » que le Musée Art Ludique a concocté en partenariat avec DC Entertaiment et le studio Warner. Plongée inédite dans une saga des temps modernes à travers plus de 250 planches de comics historiques accompagnées de 300 dessins et de costumes plus clinquants les uns que les autres. Entre le combo slip rouge-collants bleus et la cape mythique du chevalier noir, cette exposition délivre bien des secrets de fabrication de l’univers de DC Comics, ne serait-ce qu’en retraçant la manière dont le symbole sur le torse de « l’homme chauve-souris » a évolué au fil des années, renvoyant à l’esthétique de chaque époque. Il en va de même du Joker – son ennemi emblématique – dont l’exubérance s’est d’abord épanouie à l’écran via une série télévisée, puis au cinéma dans les films de Tim Burton ou de Joel Schumacher, sans oublier les dessins animés qui ont marqué les années 90. Les nostalgiques apprécieront. Lire la suite « Les gros bras ripostent au musée Art Ludique »

Dior relooke les Arts Décoratifs

Avec plus de 300 robes emblématiques rassemblées au musée des Arts Décoratifs de Paris, le « couturier du rêve » s’offre un 70ème anniversaire en grande pompe. Au-delà de l’hommage à Christian Dior, cette rétrospective retrace l’épopée de la Maison à travers les six directeurs artistiques qui lui ont succédé, pérennisant le rayonnement d’un nom désormais synonyme de haute couture en France et dans le monde entier. Un rendez-vous incontournable pour les amateurs de mode. Lire la suite « Dior relooke les Arts Décoratifs »