Une chaussure à tous les pieds

mets tes basketsDe retour dans la cour de récré. C’est désormais l’impression que j’ai à chaque fois que je mets un pied dans la rue, ce même pied qui ne se démarque guère de ses autres congénères … tous de Stan Smith vêtus. Modèle blanc et languette verte, le plus souvent : un conformisme absolu qui n’épargne presque personne, même ceux qui s’étaient jurés de ne jamais y succomber. Moi la première. Lire la suite « Une chaussure à tous les pieds »

Publicités

Garance Doré, « une success story » à la française

Pour commencer l’année en beauté, je partage avec vous mon interview de Garance Doré publiée au mois de décembre, à l’occasion de la sortie de son premier livre, Love Style Life. La rencontrer fut un plaisir d’autant plus grand que j’ai commencé à suivre son blog lorsque je n’avais que 15 ans. Et je n’ai pas arrêté depuis. 

Cliquez ici pour visionner l’interview.

Copyright photo : © Erik Melvin

Louis Vuitton déballe son sac au Grand Palais

Se faire la malle en beauté à travers deux siècles de voyage  : voilà une invitation alléchante à laquelle vous convie Louis Vuitton au Grand Palais jusqu’au 21 février 2016. Une rétrospective remarquablement mise en scène où le bagage siglé se fait le conteur de l’une des plus grandes odyssées du style français  : comme un appel à prendre le large. Lire la suite « Louis Vuitton déballe son sac au Grand Palais »

Tape l’affiche

les hauts de hurlevent_ emmanuelle_histoires de voir_dessinQu’ils soient «Rebelle», «Fille à papa» ou «Cœur à prendre», ils se sont tous passés le mot. De vrais moulins à paroles d’après les slogans fièrement exhibés sur leur poitrine, comme revendiquant une étiquette qu’ils n’osent pas formuler de vive voix. Tape-à-l’oeil et criard, le T-shirt à messages a inondé nos placards : y compris, hélas, ceux des personnes ayant passé leur crise d’ado depuis longtemps. «Keep calm and carry on». Comment une telle insulte au bon goût prêche-t-elle désormais la bonne parole vestimentaire, d’autant plus dans une ville aussi «branchouille» que Paris ? Autrefois réservé au camping et aux soirées pyjamas, le petit haut humoristique a fini, comme une mauvaise blague, par remonter des plages de beauf pour conquérir le pays tout entier. Veni, vidi, vici. Tiens, tant que j’y pense, ça ferait même un bon slogan pour un T-shirt. Plus intolérable encore, les modèles qui vous martèlent de messages philosophico-moralistes, le ridicule en plus. C’est ainsi que «Bosser tue», «Ni dieu ni maître» et j’en passe, rivalisent de bêtise quand un simple «Couillon» aurait suffit. Dans cette cacophonie visuelle, la palme revient quand même au «Mon T-shirt est nul» (si, si, ça existe…) qui lui a au moins l’honnêteté de correspondre au produit. À l’envers comme à l’endroit, les T-shirts à messages sont à la prose ce que le slip Droopy est au derrière : une hérésie dont la seule vocation est de finir en chiffon. Surtout s’il y avait écrit «Pshiiit !» ou «Oust !» dessus.

Des larmes de crocodile

birkin croco_histoires de voir_emmanuelle_dessinLa chasse à l’homme est ouverte. Face au soulèvement planétaire qu’a provoqué la mort du lion Cecil, difficile de ne pas sortir les crocs contre ce dentiste amateur de trophées. Ce même genre de trophée que les plus opulentes d’entre nous exhibent fièrement à leur bras, sans s’émouvoir de la souffrance animale que coûte souvent la confection d’un tel accessoire. Le sac Birkin. Loin des yeux, loin du cœur. Mais jamais du porte-monnaie : en croco, lui aussi, bien évidemment. Si je suis la première à pouvoir m’extasier (comme bon nombre de femmes) devant la beauté des créations de grands couturiers, jamais je n’ai considéré le luxe sous le prisme de la cruauté. Tout simplement parce que le rêve ne s’achète pas au prix du sang, aussi « rare et cher » que puisse être notre bon plaisir. Lire la suite « Des larmes de crocodile »

Jean Paul Gaultier habille le Grand Palais

jpgaultier-grandpalais

Après avoir exposé ses créations aux quatre coins du globe, Jean Paul Gaultier fait escale au Grand Palais jusqu’au 3 août 2015, de retour dans sa ville de cœur. Avec une rétrospective à son image : détonante et décomplexée, la promesse d’un vrai show.

Dès l’entrée, « l’enfant terrible de la mode » donne le ton. En accueillant lui-même les visiteurs via une projection animée, aux côtés de plusieurs autres mannequins aux regards aguicheurs. Clin d’oeil sexy sur fond d’humour : on en oublierait presque que l’on se trouve dans un musée.

La mode ? Gaultier s’y intéresse surtout pour sa dimension de spectacle, en défilé comme au Grand Palais. En témoigne la scénographie audacieuse de l’exposition, qui se joue des codes établis en écho à ses précédentes créations: corsets, trench coat et inspirations punk cancan succèdent à son emblématique marinière, dont il avoue avoir toujours aimé « l’aspect graphique et architectural ». « Ma mère m’habillait avec des pulls marins, ils vont avec tout. C’est un basic, un vêtement qui ne se démodera probablement jamais. »  Lire la suite « Jean Paul Gaultier habille le Grand Palais »

Mamie cool

un sourire, en verre et contre tout_histoires de voir_dessin emmanuelleL’âge d’or est arrivé, car « la vieille » a le vent en poupe. Si la mode n’est qu’un éternel recommencement, les dernières égéries de Céline, Saint Laurent et l’Oréal nous feraient presque croire qu’elle aurait succombé au syndrome Benjamin Buttons. La ride radieuse, le charme sans artifices et l’assurance en plus: de quoi mettre à mal le culte du jeunisme, au premier abord seulement. Qu’on le veuille ou non, mamie fait loup blanc parmi la brochette de fesses musclées que l’on dévore des yeux tous les jours, aussi rafraichissante que soit son authenticité. Lire la suite « Mamie cool »