Le monde d’après

On nous en parle en boucle depuis plusieurs semaines comme si tout allait soudainement changer au lendemain du déconfinement. Peu de chances cependant compte tenu de ceux qui sont aux commandes, lesquels n’hésitent pas à envoyer nos chères têtes blondes au casse-pipe au prétexte de libérer les parents et relancer la sacro-sainte croissance. Y a de quoi flipper un peu non ?

Ce qui m’amène comme beaucoup d’autres à appréhender la date du 11 mai au lieu de m’en réjouir, et j’en suis la première étonnée après avoir passé presque deux mois à piétiner dans mon appart’ parisien. Une fois la salle de bain récurée, les placards rangés et le classement des documents revu dans son ensemble, autant dire qu’il faut apprendre à apprécier l’ennui quand on ne sait plus comment s’occuper. Car ce ne sont pas les trente minutes de yoga quotidiennes qui vont suffire à faire passer la journée plus vite. Ni le catalogue bien fourni de Netflix. Lire la suite « Le monde d’après »

Sous cloche

La France est à l’arrêt et comme beaucoup d’entre vous je n’ai pas grand-chose à foutre de mes journées, télétravail mis à part. Sauf bien sûr la popote, copuler ou encore m’engueuler avec mon mec. On s’occupe comme on peut entre quatre murs dans un appartement parisien. Je me demande d’ailleurs combien de couples survivront à ce confinement, d’autant plus s’il sera reconduit pour deux semaines encore. Si beaucoup de personnes peuvent mal le vivre, pour ma part j’apprécie presque cette parenthèse détox dans le brouhaha permanent de la capitale. Plus de camion poubelle qui me réveille de bon matin, plus de foule dans ces ruelles bien trop étroites pour deux personnes, plus besoin de se faire violence sans arrêt dans une course permanente, et ce calme… On entend enfin le chant des oiseaux sans parler de la pureté de l’air. Je vous assure qu’en grande métropole c’est vraiment le jour et la nuit. Lire la suite « Sous cloche »

La chaussure à l’honneur au Musée des Arts Décoratifs

Les amoureux des souliers vont être comblés par la dernière exposition du MAD. A travers près de 500 paires, « Marche et démarche » s’interroge sur cet accessoire indispensable du Moyen Âge jusqu’à nos jours, explorant comment notre façon de le porter a évolué au fil du temps. Si la raison d’être de la chaussure consistait au départ à protéger le pied des menaces climatiques et du sol, celle-ci a progressivement servi à revendiquer une distinction sociale voire adopter une dimension symbolique. Un comble quand on sait que certaines d’entre elles sont absolument importables !

 

Lire la suite « La chaussure à l’honneur au Musée des Arts Décoratifs »

J’ai testé pour vous… créer son propre parfum

Une fragrance unique, à mon image. C’est le défi que je me suis lancé après avoir reçu une invitation à cet effet de la part de l’Artisan Parfumeur. Pourquoi ne pas se laisser tenter si l’on n’est jamais mieux servi que par soi-même ? Lire la suite « J’ai testé pour vous… créer son propre parfum »

Toutânkhamon superstar

C’est sans aucun doute l’expo du moment. Après avoir accueilli plus d’un million de visiteurs à la Grande Halle de la Villette à Paris, « Toutânkhamon, le trésor du Pharaon », ne désemplit pas et joue même les prolongations jusqu’au 22 septembre. Un voyage dans le temps qui marquera le coup de votre rentrée 2019. Lire la suite « Toutânkhamon superstar »

L’énigme Fernand Khnopff au Petit Palais

L’Art ou Des Caresses 
1896, J. Geleyns Art Photography

Cela faisait quarante ans que le maître du Symbolisme belge n’avait pas bénéficié d’une rétrospective à Paris. C’est désormais chose faite avec l’exposition que le Petit Palais consacre actuellement à Fernand Khnopff, rassemblant près d’une centaine de pièces emblématiques de son œuvre. A la fois peintre, sculpteur, dessinateur et metteur en scène, cet artiste présente un univers complexe où s’entrecroisent onirisme, rêverie, solitude et nostalgie. Une énigme à lui seul qu’il est bien difficile de déchiffrer. Lire la suite « L’énigme Fernand Khnopff au Petit Palais »

Un monde sans Karl

C’est certainement la fin d’une époque, et pas seulement pour l’univers très privé de la mode. Photographe de renom, couturier hors-pair et véritable génie du style, le grand Karl nous a quitté sans que personne ne s’y attende. Comme frappé par la foudre. C’est souvent ainsi que s’effondre un mythe :  après avoir conquis le monde médiatique puis nos cœurs, on en croirait presque qu’il serait devenu immortel. En revanche, son immense contribution à la couture française le restera à jamais. Sans oublier sa silhouette signature ou encore ses punchlines bien rodées. Car même la grande faucheuse n’avait pas échappé aux fameux « karlismes » du Kaiser, c’est dire… « Il n’y aura pas d’enterrement. Plutôt mourir » déclarait-il pas plus tard qu’en avril 2018 au magazine Numéro. Comme toujours avec Karl, on ne sait jamais s’il faut en rire ou en pleurer. Surtout quand on se souvient que son « unique ambition dans la vie, c’(était) de porter des jeans taille 30 » ! Lire la suite « Un monde sans Karl »

Le poison s’empare du Palais de la découverte

Que ceux qui ont décidé de vivre le grand frisson en 2019 foncent voir l’exposition la plus toxique de l’année au Palais de la découverte. Sobrement intitulée « poison », celle-ci plonge le visiteur au sein d’un concentré inédit d’espèces vivantes toutes plus dangereuses les unes que les autres… et ce en toute sécurité. Au programme : veuves noires, serpents, scorpions et autres bestioles rassemblés pour la première fois en France au sein d’un seul et même lieu. Leur point commun ? Tous secrètent du venin : une arme biologique idéale.  Lire la suite « Le poison s’empare du Palais de la découverte »

Plus rien à se mettre !

Oublions un peu la démission de Gérard Collomb comme l’état désastreux de l’actualité internationale pour se concentrer sur un vrai sujet de fond : qu’allons-nous porter cet été ? Voilà une question piège à laquelle on ne saurait trop répondre sans risquer de passer pour ce ringard qui recycle les mêmes fringues à chaque saison. Quel manque de goût. Heureusement que la Fashion Week était là la semaine dernière à Paris pour nous filer quelques tuyaux. Et nous préparer psychologiquement à claquer notre PEL une énième fois dans des tenues qui seront devenues has been l’année suivante. L’effet cat walk, sans doute. Pleins feux sur les tendances marquantes à venir.  Lire la suite « Plus rien à se mettre ! »

Alphonse Mucha en tête d’affiche au Musée du Luxembourg

Sans forcément pouvoir en identifier l’auteur, on a tous déjà croisé au moins une fois l’une des affiches publicitaires si typiques du style d’Alphonse Mucha. Et pour cause : le Pape de l’Art Nouveau demeure encore aujourd’hui aussi populaire que méconnu. C’est pourquoi le Musée du Luxembourg a décidé de lui rendre justice en organisant une exposition « évènement », dévoilant tous les aspects du personnage au-delà de l’artiste.

Le décorateur le plus copié de tout Paris

De Mucha, on connait surtout le travail d’affichiste. Ces élégantes jeunes femmes, posant parmi des fleurs aux couleurs pastel, ont largement contribué à sa renommée à la Belle Epoque et sont aujourd’hui reproduites dans le monde entier. A l’origine, une rencontre décisive avec Sarah Bernhardt : la plus grande actrice de l’époque fut littéralement éblouie par le travail que l’artiste avait réalisé pour sa pièce Gismonda. La Diva se serait même exclamée : « Ah ! Que c’est beau ! Dorénavant, vous travaillerez pour moi, près de moi. Je vous aime déjà. » Une fois sortie à Paris, la fameuse affiche rencontre un succès inespéré et révolutionne entièrement les codes de ce support. De quoi imposer le « style Mucha » dans toute l’Europe. Lire la suite « Alphonse Mucha en tête d’affiche au Musée du Luxembourg »