Tu peux pas test

Prendre le train_histoires de voir_emmanuelleIl m’arrive (parfois) d’avoir des éclairs de génie que gâchent (beaucoup plus souvent) des idées débiles. Et cette fois-ci je ne me suis pas loupée. Prise d’une folle envie de descendre voir mes proches, je me retrouve à prendre un billet le seul week-end où la Gare de Lyon est fermée exceptionnellement en raison de travaux. Bien évidemment. Pas grave, me dis-je, je prendrai le train lundi matin avant d’aller bosser. Pfiou. Quelle mouche m’a piquée ? La perspective de rester un soir de plus en famille me paraissait pourtant très bonne. C’était sans compter que cela fait un bout de temps je n’ai plus 20 ans : réalité que j’ai tendance à oublier soigneusement pour éviter d’angoisser à l’approche de la trentaine. Résultat ? Bouffie, crevée, déchirée, comme si j’étais bourrée : c’est dans cet état que j’ai du encaisser tout le reste de ma journée à la rédaction, au bout de ma vie avant même qu’elle ne commence. Top.

Lire la suite « Tu peux pas test »

La course au piège

livre-nicolas-gueguen_histoires-de-voir_emmanuelle

Pourquoi acheter des produits en promotion nous donne-t-il l’impression d’être plus intelligent ? Dans quelle mesure la lumière d’un magasin influence-t-elle notre comportement ? Comment un simple geste du serveur pousse-t-il à lui donner un plus gros pourboire ? Autant de questions moins anodines qu’il n’y paraît à en croire le dernier ouvrage de Nicolas Guéguen, qui passe au crible les stratégies marketing mises en oeuvre pour orienter nos actes d’achat. Il y explique notamment la magie des prix en « 9 », qu’écouter de la musique forte pousse à boire plus, ou encore la raison pour laquelle certaines odeurs nous rappellent notre enfance.  Lire la suite « La course au piège »

Suivez le signe

S’il y a bien une chose à laquelle on reconnait un vrai Russe – hormis son goût prononcé pour la boisson alcoolisée – c’est sa superstition quasi-maladive. Briser un miroir, croiser un chat noir, ou encore passer sous une échelle… autant de petits riens que ce peuple prend pourtant très au sérieux, comme s’il existait un monde invisible qui pouvait influencer les forces du destin.  Lire la suite « Suivez le signe »

Sous influence

Le poids de l’ego. S’il n’a de cesse de gonfler chez certains, autant dire que d’autres s’en retrouvent très souvent écrasés, jusqu’à mettre leur propre personne de côté. Par envie de bien faire, sans doute, ou simplement pour contenter leur petit monde. Suivre les conseils des ainés, ne pas contrarier une majorité bien-pensante, prendre sur soi pour ne blesser personne… Autant de petits efforts qui finissent par avoir l’effet d’une douche froide quand la goutte de trop finit par tomber. Car de tous les défauts que l’on peut rencontrer ici-bas, être influençable est sans doute l’un des plus pénibles à porter. Un véritable fardeau, pour peu que l’on en fasse l’expérience tous les jours. Lire la suite « Sous influence »

Pokémon : c’est dans la poche !

Nostalgie, quand tu nous tiens. Après des années d’absence, la vague Pokémon frappe à nouveau et d’autant plus fort qu’à l’époque où ils n’étaient encore qu’un dessin animé pour enfants. Désormais, même les parents s’y mettent, oubliant les temps sombres où ils ne savaient plus quoi faire pour que leur gosse décroche enfin de son jeu de cartes préféré. Et pour cause : Pika-Pika et sa bande de copains ont débarqué sur Iphone au sein d’un concept – soyons honnêtes – franchement addictif : la réalité augmentée. Autrement dit : les petits monstres sont partout, cette fois-ci bel et bien dans le monde réel, que ce soit à l’entrée de la boulangerie, en face du bureau et peut-être même dans votre appartement… A condition de regarder autour de vous via le filtre d’un smartphone. Comme un conte qui deviendrait enfin réalité, et qui rend fou la planète entière. Lire la suite « Pokémon : c’est dans la poche ! »

Le sourire du plombier

emoticones_histoires de voir_emmanuelle« Ce qui se conçoit bien s’énonce clairement » : aujourd’hui, trois caractères peuvent même suffire : ;-). SMS, MMS, forums et réseaux sociaux, les smileys ont quasiment envahi tous nos moyens de communication… y compris les petits mots que l’on rédige à la main. Une véritable invasion extra-terrestre. Personne n’échappe au petit bonhomme jaune, surtout pas le troisième âge découvrant subitement les joies de la high-tech. Et c’est encore pire depuis que les émoticones sont devenus animés. Même ma mère s’y est mise. L’engouement est tel qu’il est désormais impossible de rédiger un message sans y glisser un bisou, un coeur, une fleur, un soleil ou n’importe quelle autre fantaisie. Surtout pour des personnes – comme moi – qui usent et abusent des points d’exclamation… presque à toutes les phrases. Comme s’il n’y avait pas d’autre ponctuation possible pour communiquer son enthousiasme aux interlocuteurs; ou passer pour une tarée, au choix.  Lire la suite « Le sourire du plombier »

Enfant de coeur

la peur de grandir_histoires de voir_dessin_emmanuelle

«Quand je serai grande» : voilà une expression que je n’ai malheureusement plus le luxe de pouvoir prononcer à voix haute, bien que je me sente encore «grosse gamine». À la seule différence que j’ai troqué mes bonbons adorés contre une bonne bouteille de vin, mais ça, c’est une autre histoire. Madeleines de Proust, plaisirs régressifs et autres rituels «réconfort» : qui n’a jamais succombé à l’illusion de retomber en enfance, ne serait-ce que le temps d’un week-end passé dans le nid familial? Loin des impératifs, des responsabilités et des rôles successifs que nous devons endosser tôt ou tard. Comme si la vie d’adulte se transformait soudainement en corvée une fois devenue réalité, bien amère comparée à un paradis perdu au goût de sucre d’orge. À tel point que certains préfèrent s’éterniser à jouer les Tanguy, faisant reculer autant que possible le sombre jour où ils devront faire face à leurs obligations. Lire la suite « Enfant de coeur »