Tapis rouge pour Velázquez

velazquezManet le qualifiait de « peintre des peintres ». Près de quatre siècles après la mort de Diego Velázquez, le Grand Palais lui consacre une rétrospective d’autant plus attendue que ses productions se font rares dans les musées français. Une première annoncée comme événementielle malgré l’absence des Ménines, le chef d’œuvre absolu dont le musée du Prado ne se sépare jamais. Si Velázquez a longtemps rêvé de devenir le peintre attitré du roi d’Espagne, ses portraits officiels ne représentent qu’une partie de la visite, dont les sections reprennent plutôt la trame biographique d’un artiste aussi talentueux que mystérieux. Peintre économe, Velázquez a peu produit : ce qui n’empêche pas ses représentations de frapper tout spectateur qui croiserait le regard d’Innocent X, de l’infante Marguerite ou des nombreux autres modèles grâce auxquels il a pu révolutionner les codes d’un genre plutôt rigide. Un coup de pinceau que le pape en personne qualifiait de « trop vrai ».

Passant de la scène religieuse au paysage avec la même aisance, c’est dans l’art du portrait que le maître a su véritablement exceller, pour s’imposer rapidement comme l’un des génies de l’âge d’or espagnol. Bouffons, nains et comédiens lui ont permis d’expérimenter de nouvelles formules artistiques, avec une vibration particulière qui influença d’autres personnalités bien après sa mort. Goya, Manet, les impressionnistes, Picasso, Bacon ou Godard : tous séduits tôt ou tard par ce sens de l’inachevé, une esthétique « du point de suspension » comme la décrit Guillaume Kientz, le commissaire de l’exposition.

Familier du roi et prince des peintres, il n’en fallait pas plus pour que le Grand Palais mette à l’honneur cette figure majeure du VIIe siècle. Une chance que l’accalmie estivale permette de profiter des derniers jours de cette rétrospective (jusqu’au 13 juillet au Grand Palais) sans devoir obligatoirement subir la foule et les coutumières files d’attente. Ne pas saisir l’occasion serait dommage ; d’autant plus qu’il ne reste pas plus d’une centaine d’œuvres de Velázquez dans le monde.

Advertisements

25 réflexions au sujet de « Tapis rouge pour Velázquez »

  1. Et ben voilà. C’est bête, hein, de lire ton article un 14 juillet. C’est comme si tu me faisais un pied de nez en me disant ratéééééééééééééééééé fallait pas partir en vacances. J’hésite entre me vexer et reprendre l’avion direct.

  2. Dans cette exposition, plutôt que les portraits protocolaires et les commandes officielles, j’ai aimé les petits tableaux qui sont des études préparatoires pour certains personnages et qui sont d’une grande liberté.
    Et juste à côté, l’exposition Jean-Paul Gaultier qu’il faut aussi voir! Pas mal de monde, mais ça reste supportable.

  3. j adoooore ! mais je pense peut etre que le manque de gens ce sont les vacances de Juillet, Paris est déserté, ou vu la chaleur ils sont partis au parc sous les arbres ou les fontaines,
    et les touristes je sais pas pourquoi , peut etre l info est elle mal faite, pourtant le lieu est bien connu,
    franchement je comprend pas,
    tu sais sur mon blog j ai une rubrique tableau, j aime bien analyser, j ai pas le talent d un grand connaisseur, mais j adore, et je suis toujours etonnee de tant de perfection !
    dommage pour moi j ai pas vu l expo

      1. alors bistroman ? té da ‘Rouen pa . c’est rien bien ! bah dis donc machin, lol c’est juste un clin d’oeil du cauchoix et de l accent de Rouen, j ai de la famille la bas

  4. Et oui madame ce qui passionne les foules en cette époque ce sont les mariages de célébrités et les vidéos de chats ! Ni littérature, ni art , ni état du monde ne provoque guère d’émotion, tout le monde s’en tape sauf ceux qui, comme nous ici sur ce blog, aimons nous cultiver et nous ouvrir l’esprit. Cette exposition mérite vraiment le déplacement, dommage que je ne puisse me rendre à La Capitale en ce moment.

  5. C’est vrai que c’est dommage que le public ne soit pas là.
    ça a l’air vraiment intéressant, d’autant plus que je ne connais pas son oeuvre.

  6. c’est une fabuleuse exposition, j’ai lu que le public n’était pas vraiment au rendez-vous ce qui est navrant si cette information est vraie

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s