Une chaussure à tous les pieds

mets tes basketsDe retour dans la cour de récré. C’est désormais l’impression que j’ai à chaque fois que je mets un pied dans la rue, ce même pied qui ne se démarque guère de ses autres congénères … tous de Stan Smith vêtus. Modèle blanc et languette verte, le plus souvent : un conformisme absolu qui n’épargne presque personne, même ceux qui s’étaient jurés de ne jamais y succomber. Moi la première. C’était sans compter la nostalgie des années lycée, où l’on portait déjà tous la même paire de baskets avec cette sale manie (qui exaspérait les parents) de ne jamais faire ses lacets correctement. Nike Airmax, Vans, Converses, Buffalo ou New Balance : chacune d’elles a connu son heure de gloire, avec plus ou moins de succès à long terme. Dix ans plus tard, rien n’a changé : on ressort les pompes de notre adolescence en prenant son pied à copier sur son voisin. Jusqu’à frôler l’overdose. Car nul besoin d’enfiler ses Stan Smith pour avoir l’impression de les mettre tous les jours : un coup d’oeil par terre suffit pour voir une armée de tennis blanches défiler sous nos yeux. Un peu comme dans « l’attaque des clones », sans le casque et la combi’ : c’en est presque effrayant. Résultat : les miennes restent au placard, dans l’attente d’un jour meilleur qui n’est pas prêt d’arriver, puisque personne ne semble vouloir guérir de l’épidémie en marche. A croire qu’un pied a lui aussi ses raisons que la raison ne connait pas.

Advertisements

28 réflexions au sujet de « Une chaussure à tous les pieds »

  1. Je suppose que mon regard ne se pose trop rarement sur vos petons mesdames mais, j’ignorais ce qu’étaient des Stan Smith! Après une très brève recherche je comprends qu’il s’agissait de ‘running’, tout simplement (baskets). Adidas vient même de créer un modèle au nom du quartier de mon enfance: Hochelaga, quartier modeste, assez dur (aussi ancien nom amérindien pour Montréal).

    Je ne vois quand même pas le rapport avec des ‘baskets’. Serait-ce pour dire : avec ces basket on court vite (suite à un vol)!

    P.S.

    Pourquoi ne pas appeler ça des tennis, c’est à ce sport que jouait Stan Smith! Stan ne jouait pas basket.

    Grand-Langue

  2. J’ai cédé à la mode des sneakers (c’est comme ça qu’on dit non maintenant ?) au détriment de mes converses (mes pieds disent merci) mais les Stan Smith, non merci … ces chaussurent puent trop des pieds !!! Souvenir de jeunesse garanti et confirmé vu les odeurs que dégagent celles de mes ados !
    A quand le sous-pull en nylon ?

  3. Je te rejoins. Elles sont partout! Meme à mes pieds en bleu… Mais elles ne sont pas si confortables que ca…

  4. J’en étais déjà adepte adolescente et ça ne s’est pas arrangé avec le temps. J’ai pensé attendre comme toi que la tendance passe pour ressortir les miennes, mais l’attente était trop longue. Il faut dire que cette paire fait du bien aux petons et je comprends qu’on ne fasse pas grand-chose pour guérir de cette épidémie 😉

  5. Pour moi c’est l’inverse. Je n’ai jamais pu être à la pointe « de la mode » au collège et au lycée tant ma mère répugnait à claquer des sous dans les vêtements. Et finalement lorsque j’ai commencé à m’habiller et me chausser par moi-même ce sont les Kickers et les Dr Martens que j’ai adopté. Certaines paires sont intemporelles et increvables (les Doc justement), d’autres ressortent comme ça, dix ans après, et ne me font pas plus envie. Pourquoi? Parce que je n’ai pas d’histoire à créer avec elles.

  6. Coucou 🙂
    Toujours pas de Stan Smith pour ma part, je ne passerais ps du côté obscur de la force et résisterais haut et fort avec mes Puma roses pastels que personne n’a (pour le moment) et dont je suis hypra fière hihihihi

  7. Excellent ! Voici une excellente idée pour se démarquer en période d’hyper concurrence et ainsi « montrer patte blanche »… Merci Polina ^_^ 😉

  8. Mmh Ou quand la quête de  » Trendyitude  » échevelée confine au panurgisme décomplexé, niant la singularité stylitique du sujet (  » De la fashion philosophie illustrée  » 🙂 )
    a presto

  9. Et sinon, merci Polina de m’avoir aidé à comprendre enfin pourquoi je reste totalement insensible au charme du vert et blanc: je n’en ai pas porté à l’époque. En revanche, j’ai eu des tennis roses, ceci explique cela 😀

  10. Oui je reconnais qu’on ne voit que des baskets dans la rue. Je porte depuis peu une paire de Nike noire et j’en suis ravie. C’est surtout mes pieds qui me remercient!

  11. Nous avons vécu l’attaque des clones Stan Smith (blancs à languette verte) lors de la rentrée à la crèche d’un de nos petits-fils âgé de 18 mois. L’épidémie a gagné du terrain !

  12. Pfff, j’en ai eu au début des années 80, c’est loin d’être mes préférées… Et puis, porter toutes/tous la même chose, c’est fatigant, non?
    Très bon we!

  13. Quand j’étais ado c’était les Etnies et les DC qu’il fallait avoir…et c’est vrai qu’on avait cette manie (obsession?) de tout vouloir faire comme les autres. Dire que maintenant on a plutôt tendance à chercher LA chaussure, celle qui nous rend unique…

  14. Ce que je cherche, ce sont des derby -ies avec des petits talons – pas du tout plat – et pas non plus des stiletto – même Victoria Beckham n’en porte plus car elle a trop mal au dos. 🙂

  15. Le jean a remplacé le velours côtelé, les Stan Smith (rien à voir avec le chanteur du film Spectre) les chaussures de ville. Avec l’hiver en été, les Damart devraient redevenir tendance… 😦

    1. Je tiens, en passant, à signaler que velours lisse et velours côtelé opèrent un spectaculaire retour à la mode. Mieux vaut s’y préparer, histoire d’y assortir le Damart.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s