Un bien lourd héritage

A chaque jour suffit sa peine. Après le divorce de Brad et Angie, voilà que la France entière se passionne pour la succession du défunt Johnny Hallyday. Au sein de laquelle Laeticia vient de passer (en quelques jours seulement !) de sainte nitouche à marâtre sans coeur. Il en faut peu pour inverser la tendance. A tort ou à raison – volontairement ou pas – il semblerait que le chanteur ait déshérité ses enfants au profit de sa bien aimée, qui en paye désormais les pots cassés pour se reconstruire une image socialement acceptable. Au fond, on s’en fout comme de l’an 40, aussi louche que puisse paraître une telle décision. Mais il faut bien trouver un sujet croustillant pour alimenter les conversations mondaines et les débats houleux (à l’utilité discutable) sur les réseaux sociaux. Sinon ce serait moins drôle. Lire la suite « Un bien lourd héritage »

Publicités

J’ai testé pour vous … l’hypnose !

Suivez mon doigt. Ben oui, rien que ça. Il y a quelques années de là, l’intraitable fumeuse que j’étais avait décidé de tester l’hypnose, histoire de se débarrasser de son addiction à la clope une bonne fois pour toutes. Dix ans de fumette, il était temps que ça s’arrête. Franchement, j’y croyais dur comme fer. Surtout après avoir lu plusieurs témoignages de tentatives réussies du premier coup. Pourquoi pas moi alors ? Puisque j’étais partante, ça ne pouvait que marcher après tout… Et bien détrompez-vous. Il ne suffit pas d’avoir envie pour que l’hypnose « prenne » sur vous. La preuve : j’ai bien flippé au moment où je me suis sentie partir. Genre, vraiment très très loin : comme si mon esprit était sur le point de sortir de son corps pour aller vaquer à ses propres occupations quelque part là haut. Sauf que ça a duré seulement quelques secondes. Le reste du temps, impossible de débrancher, même si mon état de conscience était on ne peut plus malléable. A vrai dire j’étais la première étonnée, moi qui pensais que j’allais suivre le lapin blanc dans son terrier sans cligner des yeux. Tu parles. Faut croire que je n’ai pas le profil. Lire la suite « J’ai testé pour vous … l’hypnose ! »

Noyer le poisson

On aura tout vu, ou presque. Après le maïs OGM, le boeuf aux hormones et le saumon transgénique du Canada, voici venu le temps de la pêche électrique. Aïe. Rien d’étonnant, à vrai dire, puisque la paresse est le moteur du progrès. Pourquoi s’ennuyer à lancer cannes et filets à la mer quand d’un simple coup de décharge on peut récolter l’équivalent de plusieurs heures de travail en un claquement de doigts ? Pêcher plus pour gagner plus. C’est la raison pour laquelle l’Union européenne pourrait désormais développer cette pratique – qu’elle avait pourtant interdite en 1998 – sous la pression des lobbies, pour le plus grand bonheur des pêcheurs hollandais. Et tant pis pour la planète.  Lire la suite « Noyer le poisson »

Langue de bois

Le « bien parler » rend-il con ? C’est en tout cas l’impression que donnent certains interlocuteurs qui se sentent toujours obligés de vous reprendre à la moindre coquille. Par amour de la langue de Molière, parait-il. Ou plutôt par snobisme : car il en va du langage comme de la grande cuisine. Dans l’un comme dans l’autre, transgresser les règles peut très vite s’avérer acrobatique, surtout si l’on déroge à la recette d’origine. Entre puristes, élitistes et téméraires, chacun y va de sa petite cuillère quitte à faire passer pour un idiot celui qui ne maîtrise pas toutes les subtilités du français. Certains en tirent même un certain plaisir. Culture et confiture… Lire la suite « Langue de bois »

Pète un coup !

Et ouais, ni plus ni moins. C’est ce que j’essaye de me dire (sans le faire pour autant) à chaque fois que je sens un pic de stress monter, bien souvent pour des raisons très futiles. Il en va de même quand me vient une irrépressible envie de râler, plus récurrente – soyons honnêtes –  depuis que j’habite à Paris. Allez savoir pourquoi. S’il est facile de dire aux autres d’arrêter de se plaindre, se forcer à en faire de même s’avère un tantinet plus compliqué en pratique. Il suffirait pourtant de dédramatiser un peu pour se détacher de ses frustrations : chose que l’on n’a plus du tout l’habitude de faire aujourd’hui.  Lire la suite « Pète un coup ! »

Le consommateur planétaire

Consommer de manière responsable est-il utopiste à l’ère de la mondialisation ? C’est à cette question périlleuse et, avouons-le, culpabilisante, que s’attaque le géographe Éric Lambin dans son dernier ouvrage : un sujet d’autant plus préoccupant à quelques semaines de la COP21. Accusée d’accélérer les changements environnementaux et d’augmenter les inégalités sociales, la globalisation a mauvaise presse. Et pourtant, chacun en bénéficie à son échelle de manière quotidienne, ne serait-ce qu’en accédant tous les jours aux produits venus des quatre coins du globe. D’où l’affirmation d’une thèse résolument optimiste, que l’auteur n’essaye pas de pousser jusqu’à la naïveté pour autant.

Lire la suite « Le consommateur planétaire »

Espace vital : alerte à l’invasion

« Pot de colle ». À Paris, force est d’admettre que l’expression ne s’applique pas qu’aux couples neuneus, surtout si l’on est adepte des transports en commun. Heure de pointe oblige, chaque sortie de bureau vous emporte dans un rapport fusionnel (consenti ou non) avec l’ensemble de vos voisins de métro, le temps d’un trajet moins glamour que celui que vous vantent les pubs pour « s’envoyer en l’air » entre deux stations. « Pas avec n’importe qui ? » Tu parles. Un coup de coude par ci, un croche pied par là, des frottis en veux-tu en voilà : de quoi repousser les limites d’un espace vital déjà confiné dans son 20m2 parisien. Une taille coquette dont on s’accommode… jusqu’à ce qu’une tierce personne vienne l’envahir. Lire la suite « Espace vital : alerte à l’invasion »